Hope's Requiem


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Histoire] Un Free-Fight mémorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarevok
Seigneur du Meurtre
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 31
Localisation : Temple de Bhaal
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: [Histoire] Un Free-Fight mémorable   Lun 5 Nov 2007 - 15:54

Dimanche 29 Janvier 1995, 5:19
Une Maison des quartiers résidentiels
Miami, Etat de Floride




La clé tournait dans la serrure, un homme était de retour chez lui après une soirée particulièrement arrosée passée dans un petit bar du centre-ville. Elmer Stornthon rentrait tard à la maison, comme à son habitude. Sa femme était sûrement déjà endormie comme une masse à l'étage, peu importe le bruit qu'il ferait elle ne broncherait pas.
Il accrocha son manteau, balança ses chaussures immitation cuir dans le placard et se traîna lentement dans la cuisine pour s'offir une dernière bière.

Observant la mousse stagner à la surface de son verre, les fines bulles accumulant d'avantage d'écume, elles-même dûes à une réaction entre le liquide alcoolisé, l'oxygène et la saleté résidant dans le récipient, Elmer se mit à réfléchir aux événements marquants de la soirée...


Depuis quelques mois déjà, cet employé de bureau anonyme entre deux âge, anonyme et menant une vie morne et rébarbative dans un monde du travail exigeant et impitoyable et ne trouvant plus le réconfort dans son foyer enbourbé dans la monotonie, il s'était réfugié dans le monde du jeu et des paris. Cherchant sans cesse une excitation plus forte, il se tourna vers les jeux illicites tels que les combats de chiens. Rien d'étonnant à ce qu'il s'intégra bientôt à la foule hurlante assistant à des combats clandestins organisés dans une arène emménagée dans le sous-basement d'un bat très fréquenté du centre.
Visiblement le propriétaire et organisateur de ces luttes illégales entraînant parfois la mort de concurents n'était pas inquiété par les autorités... accords, pots de vins et relations font bien des choses dans la société mortelle.
Mais pour autant les matchs étaient fréquement violents, et surtout juteux pour les parieurs chanceux, personne ne se fut attendu à ce qui arriva ce soir là.


Dernière édition par Sarevok le Dim 1 Fév 2009 - 22:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sarevok33.spaces.live.com/
Sarevok
Seigneur du Meurtre
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 31
Localisation : Temple de Bhaal
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: [Histoire] Un Free-Fight mémorable   Lun 5 Nov 2007 - 16:31

Samedi 28 Janvier 1995, 23:45
L'Arène Clandestine du Bar Fire Wheels, Centre-Ville
Miami, Etat de Floride




"Et maintenant mesdames et messieurs, pour votre plus grand plaisir va débuter la première partie du spectacle que vous attendiez tous : le Tournoi des Gladiateurs Modernes !
Je vous rappelle que le finaliste vainqueur parmis les 12 participants se verra offrir la coquette somme de 15 000 $ ! Qui sera le vainqueur ?! Les paris sont ouverts !!!
"
L'arbitre se tenait au centre du ring massif entouré des gradins supportant au bas mot 400 spectateurs d'origine et de position sociale aussi variés que l'Amérique elle-même. Une cage géante avait été conçue pour empêcher les fuyards de s'enfuir sans offrir un spectacle de dernière minute et pour empêcher les spectateurs déchaînés de s'entraîner au lancer sur les participants pour lesquels ils n'auraient pas pariés.

Elmer assistait aux premiers matchs de la soirée au 5ème rang, assis à côté de Kenneth McGuire, son ami et collègue de travail insomniaque. Les combats impitoyables s'enchaînaient sous leurs yeux ébahis. Les nouveaux participants étaient impressionnants. Bien sûr il y avaient des têtes qui ne leur étaient pas inconnues, des concurents fréquents, mais certains nouveaux sortaient du lot et montraient un talent certain pour la violence gratuite et expéditive. C'était notamment le cas de ce participant en combarde de motard et au visage caché derrière un masque à gaz, ce Robert Paulson...
Une brute toute en finesse, un tueur né. Alors que les matchs s'enchaînaient, ce type avaient terrassé en un éclair chacun de ses adversaire en quelques coups à peine avant de les tuer sans l'ombre d'une hésitation, leur brisant généralement la nuque à la fin de ses enchaînements. Tout portait pourtant à croire qu'il allait se faire écraser par son premier opposant qui faisaient au bas mot quatre têtes de plus que lui, avec une carrure de taureau et des manières dignes des premiers barbares scandinaves, tatouages en prime. Autant dire que ceux qui auraient parié sur ce nouveau-venu gagneraient un sacré pactole au vue des cotes.

"Hey, Elm', regarde moi cette pute. Alléchante non ?
Kenneth lui donnait un coup de coude afin de lui montrer une de leurs voisines, une jeune fille blonde au charme rebelle entourée de trois beaux partis ayant l'air d'avoir complètement oublié le spectacle, mais étant davantage absorbés par les langoureux baisers qu'elle leur faisait dans le cou.
- Bof, ce n'est pas trop mon style. Un peu trop sombre à mon goût. Regarde là, habillée en blouson de cuir et pantalons jeans déchirés, on la dirait tout droit sortie d'un gang.
- Pt'être bien, mais j'occuperais bien mes nuits à ne rien foutre à la faire combler ce vide, héhé.
- Chut ! Regarde ça ! La finale va commencer !"


Il avait raison, tout le monde était scotché au spectacle qui allait suivre. Les deux finaliste de la première phase des combats clandestins allaient s'affronter.
D'un côté Robert Paulson, un gaillard plutôt carré malgré sa taille somme toutes normale, habillé donc d'une combarde de motard noire, affublé d'un masque à gaz, poignés enserrés dans des bracelets de cuir à clous et mains nues ; et de l'autre une grande brute toute en muscle surnommée Hogwood, une espèce de catcheur blond et barbu, habillé d'un simple marcel blanc et d'un treilli militaire, mais aux phalanges agrémentées de poings américains encore luisantes de sang. Ce dernier n'avait pas éliminé systématiquement ses adversaires, mais ceux-ci resteraient sûrement estropiés à vie étant donné les rudes coups qu'il leur avait portés.


Les deux concurents se faisaient face, se regardant droit dans les yeux, à moins d'un mètre l'un de l'autre. Ils s'échangèrent alors quelques paroles inaudibles pour les spectateurs, mais le barbu ponctua sa dernière phrase par un clin d'oeil et un sourire en coin, laissant son adversaire perplexe.
Paulson, qui jusque là avait toujours affiché une attitude dédaigneuse pour tous ceux qu'il avait affronté jusqu'alors se mis cette fois en position de combat tandis que son adversaire se reculait de quelques pas, l'air confiant.
Ding ! Le gong retentit, aussitôt Hogwood s'élança vers son adversaire à une vitesse surprenante. Son poing fendit les airs en direction directe du visage de Paulson qui, acculé, ne put que lever ses deux avant-bras pour parer le coups. Le choc fut phénoménal et projeta celui-ci au bas mot un mètre en arrière. Il put à peine reprendre son équilibre que déjà Hogwood était sur lui, l'acculant contre les barreaux de la cage avec la ferme intention de lui briser les côtes une à une. Une grêle de coups de poings fusèrent, martelant à une cadence effroyable les flancs de l'inconnu au masque à gaz. Les spectateurs du premier rang à proximité pouvaient entendre en tendant l'oreille le craquement familier des os qui se cassent.
Mais Paulson ne semblait pas vouloir en finir si vite. Puisant dans une vitalité insoupsonnée il brandit son propre poing en direction de la face barbue et frappa de toutes ses forces. Hogwood, déstabilisé par le coup et la machoire apparement déchaussée, ne put esquiver le formidable coup de pied que son opposant lui balança dans le sternum, l'éjectant ainsi en direction du centre du ring.
Tout se passa très vite après cela. Les deux adversaires foncèrent l'un vers l'autre à une vitesse incroyable. Seulement Hogwood n'avait pas prévu que Paulson sauterait dans sa direction à pieds joints, pensant plutôt à une échange égalitaire de coups de poings. Bénéficiant d'une meilleure allonge, Paulson mit son adversaire à terre par cette remarquable prouesse physique. Profitant de son avantage, il saisit alors le visage de son infortunée victime d'une main et lui écrasa l'arrête du nez d'un coups de coude bien placé, laissant le gros catcheur regretter amèrement les cartillages et les petits os qui autrefois constituaient le milieux de son visage.

La foule était en extase, montrant son entousiasme par une démonstration exhubérante de cris d'admiration et de mouvements délirants. C'est ainsi que devait se terminer ce beau combat, car Hogwood, sentant ses forces l'abandonna, leva la main en signe d'abandon, soutenant encore les vestiges de ses cloisons nasales près de leur ancienne place.

Ding ! Ding ! Ding ! L'arbitre ouvrit la porte de la cage et grimpa sur le ring pour approcher le nouveau champion du tournoi et lever sa main en signe de victoire.
"Je déclare Robert Paulson nouveau Champion du Tournoi des Gladiateurs Modernes ! Une remarquable démonstration de prouesses physiques et d'endurance hors du commun effectuée par un participant encore jamais vu !
Robert, vous empochez par là même 15 000 $ ! J'espère que cela vous emplit de joie ?!
L'arbitre tendit le micro en direction du vainqueur qui réajustait tant bien que mal son masque à gaz, légèrement abimé par la lutte.
- Ouais, répondit celui-ci. Maintenant dégage, j'veux voir la suite...
- Euh... très bien, conclut l'arbitre, visiblement surpris et gêné par une attitude aussi désinvolte. On dirait que notre Champion du Tournoi ne veut pas émettre plus de commentaires. Aussi allons-nous accéder à sa demande et poursuivre notre formidable spectacle.
Espérons que les prochains candidats vont faire montre d'autant de bravoure et de talent que nos deux derniers valeureux finalistes pour la seconde partie de la soirée.
Dans quelques instants mesdames et messieurs, vous allez assister à la lutte acharnée de plusieurs candidats inscrits pour affronter tour à tour le dernier Champion en Titre de l'Arène, Benny Costaro. Dix participants, la somme démarrant à 20 000 $ et diminuant de 2000 $ à chaque nouveau participant pour palier à la fatigue du combattant encore debout. Le vainqueur empochera ainsi une forte récompense et aura l'honneur et le prestige de devenir le nouveau Champion de l'Arène !!!

Je vous laisse maintenant régler les paris, les caisses sont ouvertes mesdames et messieurs, à dans vingt minutes !"


Interloqués, Elmer et Kenneth restaient médusés par le combat qui venait d'avoir lieu.
"Woah, c'était grandiose ! Non mais t'as vu ça ?! Ils étaient incroyable ces types là, j'ai jamais vu quelqu'un bouger aussi vite et cogner aussi fort, ils devraient passer professionnels ! Hein ? Qu'est-ce t'en dis Elm' ?
- Hein ? Ah oui, peut-être... moi ce qui m'inquiète c'est de les voir quitter le ring toujours debout après un combat pareil. Ils sont faits en bétons ou quoi ? Même le perdant, Hogwood est descendu en refusant de l'aide."

Mais trève de bavardage, les deux compères avaient des dettes à honorer. La "pute" d'à côté avait misé un bon paquet sur le taré au masque à gaz. Ils avaient misés sur le mauvais cheval. Comme quoi, même si le combattant à l'air robuste, il ne faut pas se fier qu'aux apparence et à la taille.
C'est ainsi que la charmante rebelle empocha la coquette somme de 4 000 $ de leur part.


"J'ai intérêt à me refaire vite fait aux prochains matchs. 2 000 $ chacun, ça nous a ruiné." Elmer était inquiet intérieurement. Mais curieusement son instinct lui dictait de parier sur l'individu ayant "en apparence" le moins de chances de gagner pour le prochain spectacle. Qui sait, peut-être que cela lui porterait bonheur.


En tout cas, si Dieu existait et exauceait les prières, ce fut son cas ce soir. Mais si le Diable avait droit à sa part du gâteau, il y ajouta tout de même sa touche personnelle.
Elmer ne s'attendait pas à assister à l'horrible spectacle qui allait suivre...



Histoire à continuer par les joueurs.

_________________
Comme dit le proverbe : "Le kangourou repeint toujours son tournevis quand les kiwis jouent du piano..."
Revenir en haut Aller en bas
http://sarevok33.spaces.live.com/
 
[Histoire] Un Free-Fight mémorable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de Rivombrosa
» Unordinary Life
» [SORTIE] Sortie Mangas de Mai 2010!!!
» ICEMAN
» Le retour d'impact:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope's Requiem :: Section JDR :: Bibliothèque :: Cimetière de nains-
Sauter vers: