Hope's Requiem


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Historique] Apologie d'un Nosferatu Déchu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: [Historique] Apologie d'un Nosferatu Déchu.   Lun 12 Nov 2007 - 21:13

Je tiens à préciser que ce Nosferatu nouvellement étreint va offrir jusqu'à ses derniers instants sa vision d'une non-vie auquelle il n'avait rien à y faire.

Dans l'air opaque, dans le martèlement et les cris des spectateurs, j'avançais. Ajustant ma capuche noire sur mon crâne. La sensation était chaque fois un peu bizarre. J'avais l'impression de toucher de la gélatine. Ces crétins d'humains me frolaient sans savoir que de redoutables prédateurs les entouraient.

Le guerrier du groupe allait échanger tout son fric. Il m'en fallut pas plus pour comprendre qu'il avait parié sur l'Evêque. J'éprouvais un certain respect pour lui. Il essayait tant bien que mal d'essayer de souder cette meute qui aurait être anéanti depuis bien longtemps. Le tueur psychopathe, puis maintenant, l'espèce de folle prépubère. Il fallait que je résigne, je ne pourrais rien pour eux.
Je fis le tour de la salle, les gens se poussaient alors que je passais tranquillement pour finir sur un banc en train de dormir. Les combats n'avaient aucun intérêt pour moi. Je pensais davantage à la conception de mon jet Ski pour manoeuvrer dans les égouts. Je fermais les yeux tandis que le combat final du guerrier de la Deadlyhand. Si ça dure plus de 5 secondes, c'est que ce n'est pas un humain. Je mis en route le chrono de ma montre en route.

Dès les premiers coups, il y eut une violence inouie. J'observais le chrono. 2 minutes et 33 secondes. Bon dieu, c'était qui ce type. J'observais les différents protagonistes de la meute et tous semblaient apprécié le combat. Sauf que nous n'étions pas là pour ça. Le combat finit par un abandon. La dernière chance reposait sur Crown devant lutter contre le champion.
L'évêque fit son apparition. Loin de son costat habituel, il arborait un veste de cuir en style loubard. EXCEPTIONNEL, oui, j'observais avec délice cet ancien vampire faire son entrée. Il faisait 1m80. Son adversaire, 1m90 et semblait bien baraqué. Sans doute, une de ses brutes issues des rues. Un punk armé de chaînes, sourcils rasés. Je jubilais intérieurement. Mon souhait fut exaucé un peu plus tard car l'évêque lamina le soi-disant champion.
Là fit l'apparition d'un mec très étrange, il était fin, très long et mesurait 2m05. Non, j'avais un mauvais pressentiment...
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: [Historique] Apologie d'un Nosferatu Déchu.   Ven 16 Nov 2007 - 2:20

Mako et son "contact"


Bizarrement, je ne l'expliquais pas, tout comme je n'expliquais pourquoi Grassroper affichait des signes distinctifs proches des espèces arachnoïdes. Tout cela sortait du domaine de la science et relevait de l'irrationnel. Tout comme ce malaise que j'éprouvais en ce moment.

Oui, l'évêque en face de cette "chose" m'interloquait et le début du combat confirma ma crainte. Son adversaire, bien que très grand et très fin, semblait réellement redoutable. L'évêque semblait ne pas percer la défense de cette chose. Il semblait d'une agilité incroyable.
Les choses se compliquèrent lorsque la créature réussit à "ligoter" le Lassombra de ses propres bras. Les gens autours retinrent leur souffle. Ne comprenant rien au style de ce combattant, je ne pouvais déduire des spectateurs que c'était sa manière d'éliminer ses adversaires. Crown pouvait potentiellement être en danger. Mais, j'ai lu des trucs sur la bécane. Les anciens disposent de talents et de ressources inouïes. Allez Crown, montres tu ce que tu vaux.

Crac

L'assemblée stoppa ses hurlements. Tout le monde était presque effrayé. Crown venait de déchirer d'un coup de dents les bras de son adversaire. Et toute personne un brin scientifique saurait que ce coup de dent, aucune machoire humaine aurait pu le réaliser.
Finalement, le combat s'acheva rapidement dans un bain de sang épouvantable.
Aucun intérêt. Enfin si... Où était l'autre, nous n'en savions rien. Là, était mon intérêt de Nosfératu. Finalement, je dus rejoindre le reste de la meute. Il fallait sortir le corps de la créature car bien entendu, le Lassombra ne lui avait laissé aucune chance. Empruntant l'apparence d'un infirmier, je pus sortir le corps à la barbe des gardes. Ce fut un moment de frisson pour moi. Je n'avais pas l'habitude de mettre ma vie en jeu. Ainsi, c'était donc cela que cotoyer la Deadly Hand. C'était comme danser avec la Mort. J'haussais les épaules. Bon, en route pour aller chercher le reste de la meute.

"Le maccabé est prêt, je vous retrouve à l'endroit prévu" Je fermais le téléphone, conduisait l'invité dans son logement pour cadavre à l'intérieur de l'ambulance et démara la petite fourgonnette pour l'emmener au point de rendez-vous fixé dans une petite ruelle. Les feux de la petite fourgonnette entrant dans la ruelle s'éteignirent.
Comme par hasard, la Ductus de la meute vint me rappeler de ne pas utiliser le mot maccabé alors qu'ils étaient en public. Et alors? Poufiasse va, on est du Sabbat ou non. Ma petite, si tu n'étais pas déjà un vampire, tu peux être certain que tu aurais été mon infante. J'aurais aimé voir ta douce peau couvertes de pustules puantes, tes seins devenir une chitine verdâtre couverte de vers. Oui, c'était là ma plus belle attention pour toi ma petite.
On n'eut pas le temps de dire OUF que deux voitures de flics vinrent cerner les deux côtés de la ruelle, un hélico arrivant au dessus. Nous étions cernés. Je secouais la tête. Putain de bombasse. Si elle passait moins de temps à bavasser et davantage pour agir. Au moins, quand elle se fait baiser, elle est utile. Pauvre nymphomane pathétique.

Mais j'avais une compétence qui me sauverait. Par ma simple volonté, je demeurais immobile. Une pluie de balle vint s'abbatre sur moi. La douleur vint immbobiliser mes muscles. Je tombais face contre terre, je ne pouvais plus bouger. Je pensais crever.
Une porte claqua. Le Changellin qu'on avait eu tant de mal à capturer se faisait la mal à cause des flics.
Puis tout d'un coup, plus rien. Je me relevais indemme. Plus de flics, plus d'hélicos et surtout, je n'étais pas mort. Quel était ce maléfice. Finalement, on retrouva rapidement le deuxième Changelin qui était manifestement un grand magicien. Bien qu'il semblait doué pour l'éclairage et les mises en scènes. Il faudrait que je me penche dessus.
On ramena les deux Changellins à la chapelle de la Deadly Hand.

Et là, je fus témoin de la chose de la plus surprenante depuis mon étreinte, le serpent de la lumière, un espèce de vieux marabou revint avec ustencile. Notant tout ça sur mon callepin, je relevais des accessoires assez bizarres. Il sembla commencer son "rituel". Il égorgea un chat noir. Quel gachis... On aura pu boire son sang même si sa vitae est bien moins nourissant qu'une canette. Il déversa le sang dans une coupelle de bronze tandis qu'il prononçait des paroles. Je notai les premiers mots comme si c'était une formule magique : " A galam glouglou, patam röllen pallop poutouglou...." Mais ça veut rien dire ce machin... Non, il n'y avait vraiment rien à retirer de ce vieux. Maintenant, encore plus dur, il faut se retenir de rire, le petit vieux commence à entamer une espèce de danse de la pluie. J'aurais presque honte de notifier ça dans les rituels. Si encore, ça pouvait être qualifié de rituels. Le petit vieux avait surtout de les articulations arthrosés et il fallait qu'il bouge un peu. Il servait vraiment à rien et sa danse était pitoyable. Par contre, j'aurais jamais avoué que la Toréador danse mieux que ce vieux rabougri.
Comble pour moi qui étudie le phénomène scientifique, le petit vieux égorge les deux Changelins.

"Mais... Mais... On avait eu tellement de mal à les avoir...." Bon dieu, le vieux se met à délirer et à parler tout seul en regarder le plafond en agitant les bras alors que le plafond est aussi vide que celui de ma planque. Mais il a des synapses en moins et l'archevêque avait envoyé ce machin. Il devait être sacrément déprimé ce jour-là.

"Voilà, j'ai fini", fit le petit vieux qui devait représentait l'espoir de l'anéantissement des Séthites.
"Mais il s'est rien passé là." Bon dieu, bah il est beau l'élu anti-séthite de la ville. Je comprends maintenant d'où vient Lumière dans leur appelation. On la tient notre Lumière, pensais-je en secouant la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: [Historique] Apologie d'un Nosferatu Déchu.   Lun 26 Nov 2007 - 17:43

Dernière nuit avec la Deadly Hand


Et voilà que ce bon dieu de Séthite voulait embarquer les corps... Il veut en faire quoi? Et en plus, il veut un chauffeur... Mouahahahaha. Hum...

Je réprimai une légère toux.

Finalement, je finis par apprendre par le biais de statistiques et d'études que Mako avait bien un lien avec le "Grand Déformateur" de la ville. C'est comme ça que qu'on l'appelait par chez le nous le Tzimisce qui avait bricolé la Goule de guerre de la Deadly Hand.
Scientifiquement parlant, ce qu'il avait fait était impossible mais cette meute rivalisait avec de fortes choses improbables. Je vous en donne un excellent exemple confrères Nosfératus. Imaginez seulement que leur Ductus est une blonde à forte poitrine. Et croyez-moi que je ne serais pas surpris d'observer d'autant de matière graisseuse dans ses seins que dans son cervelet.

Enfin passons... Je commençais enfin à me faire remarquer parmi les miens. Les travaux du vieillard avait porté ses fruits. Vue 205 fois, décidément, j'avais peut être de l'avenir en tant que Nosfératu. Ou pas. Je manquais cruellement d'expérience et mes rapports avec la deadlyhand tourna très vite au vinaigre. Surtout avec la Toréador.
Je n'avais pas réussi à soutirer d'informations à la Toréador et le petit vieux était devenu quelqu'un que j'affectionnais particulièrement. En sa présence, j'étais comme ravi. Je ne savais pas comment expliqué ma joie mais mes rapports avec Mako s'amélioraient. Par opposition, je voulais anéantir la Ductus.

Les paroles de Mako résonnaient dans ma tête :
"Alors, comment je pourrais faire pour trouver ... des choses puissantes. Sa voix vibrante me faisait rire et sa gestuelle saccadée en faisait un parfait petit marabou.
- Oh, mais, je peux vous trouver ça Mako, avais-je dit avec empressement.
Vous voyez avec ça, tenant dans ma main un pavé de C4 de 500 g, je peux faire explosé la maison entière.
- Mais quelle genre de magie est-ce donc? fit-il le petit vieux.
- La Magie de l'électronique et de la science."

Là, je lui avouais que j'avais l'intention de tuer la Ductus mais il me convint rapidement du contraire.
Finalement, je décidais de piéger l'entrée de la maison.
"Que faîtes-vous Mc Gyver?" Je levais la tête, c'était l'évêque Crown. Ah merde, j'ai cru lire sur un article c'était son argent qui avait servi à payer la baraque. Je laissais couler un pli de chair sur le devant de mes yeux pour qu'il ne puisse voir mon embarras tout en restant concentré sur ce que je faisais...
"- Je renforce la sécurité de la maison, avouais-je.
- Et qu'est-ce que c'est...?"

[Je reposai le regard sur l'évêque et lui posa dans une de ces mains un pack d'un kilo de C4 avec un détonateur dessus.] "Vous voyez avec ce matériel et ce que j'ai encore sur moi, je peux faire exploser le quartier.
La petite bombinette elle, ne fera exploser que l'entrée."
L'évêque, jeta le pavé de C4 et commença à s'emporter. Il avait s'en doute raison. Une certaine Toréador pourrait passer par là par mégarde.
"Non mais ça va pas, enlevez-moi ça de là!!!! On n'a pas déjà assez de sécurité?"
J'avais bien répondu un truc mais il ne fallait pas contrarier l'excellence Crown.
Les rapports entre moi et Chloé s'étaient considérablement distandues depuis que j'avais essayé assez maladroitement d'ailleur d'obtenir des informations sur Chloé et chacun avait ses rivalités. Elle m'avait interdit d'entrer. Interdire un Nosferatu d'entrer, elle est bien bonne.

J'avais pu rentrer facilement grâce à l'aide du petit vieux mais une surprise m'attendait. IINNTTRRUU
La goule de guerre voulait m'éliminer. De sa voix miéleuse, mon sauveur régla la situation. Je pue déambuler dans la maison tranquillement, faisant les travaux que je voulais faire et j'avais même fait ma commande pour fabriquer des armes expérimentales pour la Deadlyhand.

Broooo..... La voiture des membres de la meute revenait. Crown en tête. Et voilà que Spader, à peine sorti de l'adolescence débarquait en même temps. Je ricanais derrière la fenêtre du premier. Ils vont pouvoir en griller du serpents la Deadly... Mais ... Mais... Qu'est-ce qu'il fait?
Spader parla un instant avec Crown et repartit en grommelant.
Putain mais merde!!!! Mon fric!
Comme quoi, même un évêque, ça peut être stupide. Je me surpris à penser cela car j'avais un profond respect pour l'évêque. Mon contact avec la Deadlyhand m'avait fait changer.

L'évêque remonta jusqu'à sa chambre. J'étais juste derrière lui mais ne semblait pas déceler ma présence. Finalement, Mako et Chloé finirent par arriver. Je pus observer que je n'étais clairement le bienvenue et ma haine pour la Ductus était toujours palpable. Néanmoins, elle fit quelque chose qui m'exaspéra au plus au point. Elle regarda les vidéos de sécurité.
Elle fila en sortant de la porte de la suite de l'Evêque.
On ne retient pas un Nosfératu.
Je plaçais du C4 au niveau de la serrure et juste au dessus de la porte. On va rigoler. Ou pas....

Première détonation, la porte blindée vola en éclat ainsi que le bureau derrière lequel je me suis mis pour me protéger. Je m'étala de tout mon long soufflé par l'explosion.
J'entendis des tirs de fusils. Elle voulait donc ma mort. Entre donc pétasse. J'avais le doigt juste sur le détonateur. Je ne savais pas trop ce qu'il se passait. Il y avait une fumée noirâtre qui me piquait les yeux. Je comprenais à peine ce que disait la Ductus de l'autre côté. Et tout d'un coup, plus rien. Le noir absolu, je me sentais déchiré et saisi de toute parti. De la sorcellerie Toréador.

Clik

Ce fut le dernier bruit que j'entendis. Mon cerveau n'avait pu suivre et ce fut ma fin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Historique] Apologie d'un Nosferatu Déchu.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Historique] Apologie d'un Nosferatu Déchu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Dossier] Historique : les grandes dates de Disneyland Paris
» n°2 en 1966 de la Revue Historique des Armées
» Infanterie de ligne - Régiment n° 24 - avec historique
» [AIDE] Désactiver l'historique des appels (pop-up après appel)
» Livre historique sur la bataille des Ardennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope's Requiem :: Section JDR :: Bibliothèque :: Paradie des Hobbits-
Sauter vers: