Hope's Requiem


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ville naissante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Ville naissante.   Ven 21 Déc 2007 - 12:43

Quelque part à Saint Louis...

Un gros paquebot se mettait à quai. Des ordres et les humains s'affairaient pour le déchargement du bateau.Je n'avais pas eu de nouvelles de mes frères de meute. Ils avaient du être éliminés.
Mais par qui? Aucun de ces maudits camaristes n'en étaient capables.
Rien que cette éventualité me mettait hors de moi.
La balustrade sur lequel j'avais posé ma main pour observer la viande s'affairer, commençait à fondre. Non, il fallait que le Sabbat triomphe.

"Ductus..."

Un humain se tenait derrière moi. D'un coup de pied, il voltigea allant s'écraser quelques mètres plus bas, la face ouverte sur le bitume. "Blouf", le corps venait d'être jeté à l'eau.
Une seconde personne se tenait à côté de moi, Jake, le Gangrel qui avait infiltré la Camarilla.
"Jake quels sont les nouvelles"
Il sortit de l'ombre. Il n'avait plus rien d'humain. Son visage était couvert d'un épais pelage. Il ressemblait davantage à une de ces peluches qu'à ces humains mais il ne fallait pas se fier aux apparences, Jake, était un adversaire redoutable et jamais je ne me risquerais de trop m'emporter vis à vis de lui.
"Tes deux frères sont morts assassinés par les Caramistes. Deux archontes ont fait l'apparition en ville et un régent Tremere. Mais j'ai entendu des rumeurs. Tous les Tremeres ont disparu.
- Qui en est responsable? demandais-je me retournant pour le dévisager. Visiblement, malgré toutes ses caractéristiques d'animaux, il ne pouvait mentir.
- Je ne sais pas. J'ai envoyé deux des notres vérifier.
- Très bien... Et les préparatifs?
- Tout se déroule comme prévu chef."

* * *

Des bruits réguliers viennent réveiller l'Archonte Toréador, le Malkavien répétant une nouvelle fois sa musique.
L'Archonte se lève finalement après quelques minutes. Visiblement, la goule faisait preuve d'un manque de respect flagrant. Mais les circonstances étaient de taille.
Le vieux prince Brujat nommé Valino avertit l'Archonte que l'ensemble des Tremeres avait disparu. Le Préfet devait alors se charger de recruter des membres pour enquêter.

Quelques heures plus tard, l'Archonte attendait sur les bords de la piste de l'aéroport dans sa limousine.

* * *

La jeune femme se réveillait avec la fraîcheur de la nuit. Un sourire l'inspirait en début de cette belle nuit. Elle se levait couvrant sa peau d'un simple drap. La veille avait été un succès. La malette était posée sur la table de la salle à manger. La jeune Brujat recomptait les billets : 3000€ une bien belle somme.
Elle n'eut pas le temps de finir de compter qu'un appel l'interpellait sur son portable.
"Allo
Ici Jake, J'ai un contrat pour toi Chris.
- Je t'écoute.
- Alors, j'ai le contrat sous les yeux et il semble intéressant. 500 000€ t'intéresse.
- Qu'est-ce que je dois faire pour ce prix là?
- Apparemment, juste retrouver un régent Tremere et éliminer un dirigeant Sabbatique.
- Et où est le piège...?
- C'est que tu dois trouver quelqu'un pour mener à bien cette mission. Il est ici dans cette ville. Il s'appelle Hancel Kraft.
- C'est qui ce type...?" Un petit silence s'installe pendant quelques secondes et finalement il y eut quelques gloussements de rire de la part du dénommé Jake.
"Je te laisse la surprise. Il est magnifique. Toujours intéressée?
- Bien sûr!
- Ok, je t'envoie le contrat".

La communication s'achève et le télécopieur de la jeune Brujat se met en route. Le contrat venait d'arriver mais l'intrépide Jake avait décidé de s'amuser un peu - dieu sait qu'il a un humour particulier - en effaçant les qualités de son contact. Il y avait juste Le numéro de téléphone, le nom - un certain Hancel Kraft - et une photo lui appartenant. Malgré sa belle allure, il ne payait pas de mine avec sa chemise hawayenne. Le rendez-vous avait lieu à 21h dans un centre commercial à quelques patés de maison de là. La jeune Ancilla pensait alors qu'il était probablement bon pour elle de se rafraïchir avant la réunion. Elle enfila ses vêtements, une veste et disparut dans la nuit...


* * *

Une légère brise d'été venait accompagné embrasser la lumière apaisante du soleil et le parfum des champs non loin. En contrebas, une splendide vallée s'éveillait. Des rires, les activités quotidiennes des gens montraient un grand désir de vivre.
Mais, le soleil devint nuit. L'atmosphère pétillante de vie devint une atmosphère suffocante, embrasée et couronnée par de lourds nuages noirs. Les batisses s'écroulaient. Les rires devinrent des cris de terreur. Au milieu de tout ça, une forme sombre observait et deux yeux rouges. Cette chose n'avait vraiment pas l'air d'être humain.

BLAM

Hancel se réveillait encore par terre en bas de son lit dans une position à demi-acrobatique.
"Et merde..."
L'un de ses Agents vint aussi le perturber quelques secondes plus tard pour lui dire que lui aussi avait rendez-vous à 21h mais dans un élan de flemme qu'il tenait encore de son humanité récente, il repartit se coucher.
20h45. Le Bip sonore vint à nouveau réveiller le vampire et lorsqu'il remarqua l'heure, il pencha pour la mauvaise volonté du réveil à toujours vouloir le faire arriver à ses rendez-vous. Il prit ses affaires et partit.
Enfin, sa folie lui imposait un moyen de locomotion. Il pencha pour "emprunter" la nouvelle trotinette laissée sur un pallier. Le Malkavien ne savait alors pas qu'il sagissait d'un cadeau d'anniversaire pour une jeune fille habitant non loin de lui. Hancel Kraft était heureux lui. Avec sa musique sur les oreilles, il déambulait dans les rues d'Atlanta avec sa trotinette si chèrement acquise.

Les minutes s'écoulaient mais le Malkavien semblait perdu par le rythme de sa musique. Pas que le rythme de sa musique d'ailleur, car il venait de faire pour la 3e fois, le tour du même immeuble. Visiblement, il était bel et bien perdu. Guidé par son instinct, il s'arrêta sur un banc où il vit sortir un bel étalon d'une agence de mannequina. En étudiant son aura, il comprit rapidement que cet individu était un vampire et ce dernier venait de se faire rempiler par son agence, probablement par son mauvais caractère au vu des injures qu'il jetait en sortant. Le toréador, car il ne pouvait en être autrement, ignora son frère Caïnite et poursuivit vers sa limousine. Mais un appel sur le portable du Toréador vint confirmer que les deux personnages étaient amenés à se rencontrer. Le Toréador soupirant partit à la rencontre du Malkavien attendant à quelques pas sur un banc.
Sa soupiration s'accrut et devint presque une sorte de dépression. Le toréador au contact du Malkavien n'avait plus âme à rien et laisser le Malkavien parler tout seul oubliant presque pourquoi il devait rencontrer son homologue.

* * *

La jeune Brujat de son côté s'était bien revigoré tout en laissant bien ses proies vivantes. Elle ne tuait pas pour le plaisir et tuait uniquement pour son travail. C'était son idéal et entretenait son humanité de cette manière. Elle arriva au Centre commercial pour le rendez-vous avec quelques minutes d'avance. Il n'y avait personne ou du moins, les Agents d'entretien restant ne semblaient pas se poser de questions à son sujet. Les minutes s'égrenaient mais personne ne venait au rendez-vous. Terrible erreur lorsque cela concernait un Brujat. Ces derniers avaient le sang chaud et s'exaspéraient assez rapidement.
Elle décida donc d'appeler le Malkavien. La communication fut brêve car le portable explosa dans ses propres mains. Elle dut se mettre en route pour une cabine téléphonique.

Deux hommes l'observaient depuis une terrasse.
"Arnold, tu crois qu'elle fera l'affaire?"
Le géant un peu bourru répondit :
"Hé hé hé, si elle ne tue pas ses collègues, je suis persuadé qu'elle pourrait trouver ce qui est arrivé au régent."
L'autre homme était de taille moyenne, costard, impeccablement habillé. Il impressionnait par son charisme calme et par sa réflexion, il semblait être tout l'inverse de son homologue à sa table.
"Quelque chose m'intrigue dans cette histoire. Tous les Tremeres ont disparu et le Prince fait appel à elle. On aurait très bien s'en charger. Et puis...
- Anartha, laisse tomber. Dans le lot, il y a un Malkavien, Valino a ses raisons. Mais il semble que la folie soit une arme pour le grand patron" Le géant posa ses chaussures sur une table de la terrasse en face de lui. Il se mettait à l'aise.
"Je vais la suivre
- Ok, je t'attends là."
Le mec en costar, prénommé Anartha, était déjà parti.

Quelques minutes plus tard, Chris Taller raccrochait une nouvelle fois brutalement dans la cabine téléphonique. Elle s'immobilisa et se tourna vers le centre commercial et se sentait épiée. Une bien curieuse impression lorsqu'on est soi-même un chasseur. Taller repart en direction du centre commercial les esprits aux aguets. Arrivée de nouveau à son lieu de rendez-vous, une main se pose sur son épaule. Réagissant au quat de tour, la jeune brujat saisit la main, fit une rotation du poignet de façon à faire ce qu'elle voulait de son agresseur. Ce dernier bascula en avant et tomba assez facilement emporté par son propre poids. Son agresseur était un type assez costaud mais remarquablement bien habillé. "Doucement, je vous avais donné rendez-vous ici." La Brujat lui permis de se redresser. Avant de parler, il remit son costume en état de petits gestes de la main. Il adressa un bref regard sur sa gauche. Un géant observait et semblait attendre une réaction. La réaction suivit car le géant se reposa avec aise sur son fauteuil de terrasse.
"Je me présente Anartha Tulan du Clan Ventrue, et voici mon ami Arnold Turbalan du clan... enfin le même que le tien. Je suis le préfet de la ville de Saint Louis. C'est le Prince Valino qui m'envoie. Il désirait vos services mais je vois que vos compagnons ont décidé de ne pas venir.
- Il en a en effet plusieurs heures de retard.
- Je vais m'occupper de ça, en allant à leur rencontre. Permettez..." Il montre son téléphone et s'éloigne aussitôt.

" Allo, ici Anartha, tu peux me retrouver la position de ... Hancel Kraft. Attends, je te passe son numéro... Ouais, je te revaudrais ça."

Le Ventrue revient vers la jeune caïnite. "Bon... Nous allons les chercher. Il est à l'angle de la 16e. Vous me suivez?"
La Brujat répondit en haussant les épaules. "Pas de problème..."
Les trois compagnons retrouvèrent une belle chevrolet à la conception originale. Le Brujat s'installa au volant et fit ronronner le moteur. Le véhicule disparut dans la nuit.


* * *

Le Malkavien tourmentait avec grand plaisir le Toréador depuis un bon moment. Ce dernier était d'ailleur complètement déprimé et ce n'était pas près de s'arranger. Le Malkavien ne devait pas être très loin de la raison de cette dépression soudaine.
Une belle voiture stationna devant eux.
Une porte de la limousine s'ouvrit. Une voix à l'intérieur fit:
"Montez, nous avions rendez-vous..." Le Malkavien pareil à lui-même sortit une boufonnerie "Lapinou!!!" et s'engouffra dans le véhicule. Le Toréador suivit légèrement dépité.
"Arnold à l'aéroport". Sur le chemin, le Ventrue dut user de ses talents pour maintenir un semblant de cohésion et força le Malkavien à s'endormir. Le dénommé Arnold était en fait lui le bras armé de la Camarilla et détenait un poste de fléau de la ville de Saint Louis. En bon bougre, il réveilla le Malkavien qui cauchemardait une fois le jet privé en vol. Bien entendu, notre ami légèrement turbulan avait été attaché et isolé dans une pièce pour lui tout seul. Mais le spectacle était de taille car le jet flottait au dessus des nuages où venait se réverbérer la pleine lune.

L'approche fut plus douloureuse pour chacun des individus à l'approche de Saint Louis. Un pression intérieure résonnait en guise d'avertissement. De lourds nuages noirs avaient remplacé les nuages plein de flocons. Un frisson vint parcourir chacun des nouveaux individus alors même qu'ils approchaient de la ville de Saint Louis. La bonne humeur du Malkavien disparut pour faire place à une peur lancinante. L'avion atterit enfin. Il commençait à tomber de la neige
L'hivers était bien avancé mais les infrastructures de Saint Louis étaient récentes et ne souffraient d'aucunes imperfections.

Le Malkavien, le Toréador déprimé et la jeune Brujat firent la connaissance de l'Archonte Toréador : Jimmy Capelderson.
Finalement, cette entrevue les conduisit à se rendre dans l'Elyséum de la ville et rencontrer le prince de la ville : Valino.
C'est dans une atmosphère opressante accompagnée d'une façade victorienne que le petit contingent de Vampires entra dans l'Elyseum qui était en fait une bibliothèque dans ses étages supérieurs.

Le prince présenta à chacun d'eux ce qu'il attendait : Le Malkavien, resté lui-même devrait suffir, le Toréador en faisant jouer de ses contacts et la jeune Brujat de retrouver le régent Tremere et d'éliminer le dernier dirigeant Sabbatique. C'est alors qu'un étrange personnage arriva. Aussi obscur qu'énigmatique ou encore inquiétant, le Sénéchal de la ville arriva. Le Malkavien déglutit : cette silhouette noire, ces yeux rouges inquiétants, ils les avaient déjà vu... Dans son rêve.


Dernière édition par le Ven 1 Fév 2008 - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Mar 22 Jan 2008 - 16:36

Saint Louis - Elyséum.

L'ensemble des vampires de la ville était une nouvelle fois réunie devant le Prince pour une instance exceptionnelle. Telle réunion se devait rare dans la Camarilla car elle représentait un bon moyen pour former une cible de la secte ennemie.
Le Prince en avait jugé autrement et le Préfet lui avait assuré que l'Elyséum était un endroit sûr depuis l'arrivée des 15.
L'Ambiance était pesante et oppressante. La présence du Sénéchal, Raynor Einhart, n'arrangeait rien. Mais la fidélité de la secte dirigeante était personnifiée par la personne même du Prince et même si chacun des vampires, présents dans la salle de réunion colossale, avait un malaise inouï, ces derniers demeuraient attentifs aux paroles du Brujat Valino.

La salle de réunion arboraient des armoiries anciennes comme celles d'un seigneur sous l'époque médiévale. De lourds tapis de velours d'un rouge sombre recouvraient chacun des portes par lesquelles s'affairaient en temps normal des humains pour le bon maintien des lieux. En cet instant, aucun porte ne bougeait. Des serviteurs humains attendaient aux grandes portes. Vêtus de perruques blanches poudrées et d'assez anciens atours, ils gardaient la porte et en fermaient l'accès par l'intermédiaire de grandes hallebardes. Les lieux semblaient regorgés de coutumes anciennes et perturber ce fragile équilibre était assez mal perçu. Le Prince semblait tenir à coeur de maintenir l'illusion d'une époque révolue. Ainsi fonctionnait les vieux vampires, ils étaient ancré dans leurs temps et avait besoin d'infants plus jeunes pour leur permettre de s'inscrire dans un nouveau siècle.
Haut dans la salle des chandeliers illuminaient la place, la douce lueur des flammes affichait pleinement la table et ses convives. Chaque membre s'asseyait suivant l'invitation du Prince d'un signe de la main. Certains le faisaient naturellement, d'autres au contraire ne faisaient que "suivre le mouvement". Pour chaque hote, une petite coupelle de sang leur fut apporté. Il était de coutume d'arriver à ces réunions entièrement rassasié étant donné que l'étiquette voyait d'un très mauvais oeil quelqu'un buvant avec empressement son verre.
Le vieux vampire se leva et prit la parole :

"Mesdames, Messieurs, l'heure n'est pas encore aux réjouissements. Des nouvelles inquiétantes me sont parvenues. Le régent et primogène Tremere Heinrich Von Tatenschtraft a disparu ainsi que tous les Tremere présents en ville. Je vous fait passer à tous des informations à leur sujet" Les serviteurs du Prince apportèrent des dossiers à chaque hôte où ils purent prendre conscience des membres disparus : le membre du Primogène, Hans Körrfamnn, Serena Mc Douglas, le dénommé Nel, une Brujat du nom de Chloé -pour elle, un bref rapport avait été monté mais il était clair que ce n'était pas un membre important-, l'ensemble des goules de la fondation et le jeune Malkavien dénommé Jim le Devin. A propos de ce dernier, un long rapport l'accompagnait. Apparemment, une femme semblait l'accompagner mais les Tremere avaient eu l'idée de l'envoyer à la fondation de Vienne suite aux écritures présentes sur son corps. Concernant les dons de Jim, il semblait être doué de prémonition et de dons particulièrement bizarres. Pour sa non-vie, il a du rester à la fondation de Saint-Louis. Mais la situation présente montre que ce choix n'était peut être pas aussi judicieux qu'il en avait l'air.
Le Prince laissa un petit moment à ses invités pour s'imprégner de leurs documents et profita pour s'entretenir quelques instants avec son Sénéchal.

La voix lourde et posé du maître des lieux résonna à nouveau. Tous les invités redressèrent la tête simultanément et observèrent le Prince.
"Nous ne savons pas ce qu'il leur est arrivé mais la situation concernant le Primogène n'est pas la seule à être inquiétante. D'après le dernier rapport de ces messieurs les Archontes..." L'archonte Toréador se permet un léger sourire empreint de fierté, démonstration de son prestige personnel. L'archonte Malkavien ne fit aucune remarque ou aucun geste, ce genre de chose était banale pour lui ou c'était peut être une raison obscure liée à sa folie et son humeur changeante.
Le Prince marqua une pause et reprit en parcourant l'assemblée du regard. "Le dernier élément du Sabbat va arriver et pourrait très bien être cet enlèvement ou disparition.
- Vous croyez que le Sabbat pourrait être capable d'une telle chose, demanda de façon rhétorique l'Archonte Capelderson.
- Effectivement, je doute que ce soit le Sabbat. MAIS..." Son humeur changea brusquement. Il leva le poing et l'abbatit sur la table de réunion qui en boit massif, devait bien peser quelques centaines de kilos. La plupart des membres s'étaient reculé brusquement mais Chris, la jeune Brujat, ne connaissait pas les virements d'humeur de son aîné et prit le bord de la table en pleine tête. Par la force inouïe de son aîné, la jeune vampire percuta le plafond pour y rester prisonnière. Le choc avait été violent et la table retomba brisée en deux morceaux "Je ne tolèrerai pas que le Sabbat s'engouffre dans ma ville. Détruisez les." Il se retourna et disparut per l'intermédiaire d'une porte derrière lui qui manqua de se décrocher par le claquement du Prince. Un silence se fit par la rapidité de la situation. Personne ne comprenait. Chris Taller, toujours encastrée dans le plafond, le Sénéchal poussa un soupir et observa l'Archonte Malkavien. Avec le même talent et la même lucidité, le Sénéchal prit la parole. "Bien, il faut se décider. Partir à la recherche des Tremeres ou éliminer les dernières poches du Sabbat. Sachant que l'on pourrait retrouver le Sabbat sur notre chemin en enquêtant sur la disparition des Tremeres."
Devant cet argument, l'ensemble des membres optèrent pour la recherche des vampires appartenant au Clan Tremere.

* * *



Le sénéchal avait pris la décision d'accompagner lui-même les Archontes et de jauger un petit peu ce nouveau Tremere. Il devait sûrement être moins ... performant que son régent mais il restait tout de même un Agent d'investigation Tremere dépéché par Vienne. Il marchait lentement le peloton des SIs de la Camarilla. Toutes des goules du prince... Dans la cour des Sections d'Intervention, la voix du vieux Ventru résonna: "Je veux quatre volontaires, avancez d'un pas."
Quatre hommes se distinguèrent du lot. Ils aspiraient à vouloir devenir un jour eux-même des vampires alors les dénommés Jake Breinfield, Morgan Tarker, Vivien Waller, et Willam Defker. Le sénéchal explora plus en avant leur pensée. Sûr d'eux, ils pensaient que cette mission serait la bonne s'ils réussissait. Einhart haussait les épaules. Les humaines n'avaient que peu de valeur pour lui. Pourtant... ce vieux vampire, fronça les sourcils. L'un des membres de la SI n'ayant pas avancé, montrait lui aussi une désir très grand de devenir vampire mais contrairement aux 4 autres, il semblait faire preuve de patience et d'intelligence et d'une maturité bien plus grande que les autres goules.
"Intéressant", murmura le Sénéchal. Il a de l'avenir celui-là. Peter Corver, un nom à retenir.
"Messieurs..." Le Ventrue dévisagea chacun des 4 volontaires. "...Vous escorterez les Archontes ainsi que les membres inspectant la fondation. Je vous demande de faire preuve de la plus grande vigilance. Est-ce bien clair?" Les quatres approuvèrent. Le sénéchal montra la direction de la sortir. "Vous pouvez les rejoindre". Les quatres SI partirent en direction de l'armurerie et prirent la direction de la sortie du camp. Le ventrue les observa avec un léger sourire mesquin, un sourire indiquant pertinnement ce qu'ils allaient devenir.
"Lieutenant Peter Corver, avancez d'un pas." Un bruit de bottes se fit entendre dans le dos du Ventrue qui finit par se retourner pour faire face au Lieutenant. Le sénéchal approcha lentement mains dans le dos de Corver. Corver, ancien membre de la NSA, connaissait pas mal de choses sur les vampires. Certaines étaient d'ailleur infondées mais s'il connaissait bien les vampires c'est parcequ'il s'intéressait lui-même de la section traquant les vampires. A l'époque, les vampires étaient pour lui des abominations technologiques ou biologiques mais maintenant, le vampire devant lui l'avait convaincu de leur aura surnaturelle et pour cette raison, il voulait devenir l'un des leurs. "Lieutenant, vous commanderez les SIs que vous séparerez en deux escouades. La première devra rejoindre le fléau Turbalan dans l'inspection des rues de la ville. La seconde, vous la commanderez personnellement et doit ne répondre qu'à moi. Vous représenterez notre aile de soutien quand cela s'avèrera nécessaire. Pour l'instant, vous resterez dans l'ombre. Si les choses dégénèrent, je compte sur votre soutien Lieutenant.
- Oui Sénéchal, je tacherai d'être à la hauteur." Sa voix était légèrement détendu par rapport aux quatres autres. Il semblait détendu et prêt à rejoindre le monde surnaturel. Il ne montrait pas non plus cette obéissance aveugle due à un supérieur mais plutôt une habile intelligence.

Le vieux Ventrue esquissa un sourire et tourna les talons. Il n'avait pas besoin d'en dire davantage. Son corps disparut à l'ombre d'un batiment s'enfonçant à l'intérieur.

* * *

Les véhicules Camaristes entrèrent dans l'enceinte de la fondation Tremere. Cette ancienne structure militaire était entourée d'une lourde cloison alliant béton et barbelés. Aucun humain saint d'esprit ne se serait risquer à l'intérieur sans y être invité. L'aménagement du camp semblait avoir été fait de manière récente. Des tentes avec un voile noir recouvrait des caisses de matériels et aucun ne s'était risqué à observer de quoi il en retournait car les Tremere n'avaient pas la réputation de laisser leur matériel ou équipement sans protection.
L'investigateur Tremere prit la tête des opérations. Après tout, c'était l'homme de la situation car il était sensé connaître tous les systèmes de sécurité mieux que personne. Flanqué des deux Archontes, l'investigateur s'approcha de la porte et remarqua que la porte était curieusement protégée par un voile d'Ombre qui se retira très vite dès leur arrivée par le dessous de la porte. La Gangrel Alba Woods avait même fait remarquer avoir aperçu des hommes se faire aspirer ou avaler par une épaisse brume sombre. L'Archonte analysa la porte par l'intermédiaire de ses dons surnaturels. Ce qui était pour les autres personnes présentes quelqu'un se mettant en transe, le Malkavien, lui ressentait comme une mouvance derrière la porte. Derrière lui, le Sénéchal, le faisait trembler de peur et n'osait même pas se retourner.
Bordeldem, ainsi était le nom de scène du Malkavien, sentait une aura sombre derrière lui. Une pure énergie sombre marquée par une noirceur sans pareille. En face du Malkavien, l'épaisse double porte qui faisait office de porte d'entrée n'était plus qu'un cadre revêtant des vagues d'Ombre. Curieusement, elles n'étaient pas entièrement obscures ; cette brume semblait être teinté de rouge. Du sang semblait habité cette brume.
Le plus étrange, c'est qu'un cercle habitait ce même conglomérat d'ombre. A l'intérieur de ce cercle, de multiples diamètres convergeait en un point. Le Malkavien Kraft, frère de Clan de Bordeldem avait une vision similaire bien que plus diffus lié à sa jeunesse. Pour son bonheur, il voyait distinctement le centre de l'appendice et approcha son index de cet indice de convergeance lorsque l'investigateur Tremere le lui ordonna. La vapeur s'effaça et Kraft posa sa main doucement sur la poignée de la porte tandis que les membres de l'investigation se calèrent de chaque côté de la porte. Le Malkavien ouvrit la porte.

Rien.


Dernière édition par le Mar 22 Jan 2008 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Mar 22 Jan 2008 - 16:36

Pas de mouvements ou de vapeurs. Juste le silence et la quiétude d'un lieu de mort. Et là encore, il n'y avait aucune trace de corps ou de trace de sang ou même de lutte. Rien n'indiquait de ce qu'il pouvait avoir eu lieu dans la fondation. Le groupe commença à rentrer... Soudain, un bruit de frottement aux portes se fit entendre. Des milliers d'insectes semblaient gratter à l'une des portes de la salle. La salle était gigantesque. L'escaoude se trouvait dans le hall de réception Tremere. L'investigateur Tremere, lui même, bien qu'assez agé pâlit, ne reconnaissant pas le bruit de ces choses. Tout le monde recula d'un pas excepté la jeune Gangrel impétueuse et la jeune Brujat. Hormis ces deux caïnites, les autres vampires reculèrent tous d'un pas. Le Malkavien lui décida de rester un peu à l'écart, il n'était pas un combattant ou du moins ces bruits provenant d'une porte à quelques mètres d'eux. La gangrel décida d'attendre grenade à la main. L'ensemble des vampires avait sorti les armes dont ils disposaient. Le Sénéchal, observa l'inquisiteur Tremere puis reporta son attention sur la porte devant eux et mit ses mains derrière lui. Il remua les lèvres comme s'il murmurait quelque chose mais le bruit insectoïde couvrait ses murmures.
Des flammes apparurent dans ses mains inondant le hall de sa lumière, il prolongea ensuite un geste de la main en faisant un arc de cercle. Il semblait impossible de l'atteindre. Mais quelque chose résonnait faux. Il semblait doué de la thaumaturgie, magie protégée par les Tremeres et pourtant il s'était annoncé comme étant un membre du Clan Ventrue. Qui était-il?
La porte fut percée, des gros scarabées sombrent apparurent et dévalèrent la porte. Les premiers tirs commencèrent. Les quatres goules accompagnait le Malkavien en tant qu' Archonte et n'osait ouvrir le feu.
Alba Woods, qui gardait un petit objet rond dans sa main, enleva la goupille et lança l'engin explosif dans le trou formé par les insectes. Du moins, ce fut son objectif.
La grenade percuta la porte et retomba au sol à seulement quelques mètres de la gangrel et de la brujat. Le souffle de l'explosion annihila tous les insectes et détruisit la porte mais ce ne fut pas le seul résultat. La Brujat fut projeté plusieurs mètres derrière s'abbatant lourdement au sol. La gangrel tomba un genou à terre mais avait bien résisté au souffle de l'explosion. Son entraînement quant à sa survie dans les forêts infestés de Lupin semblait avoir porté ses fruits. Le Ventrue n'eut pas le temps de se servir de ses flammes. Le souffle l'envoya à terre lui aussi et les flammes se dissipèrent.
Le Malkavien aurait bien rigoler si la gravité de la situation n'avait pas été pesante. Lui, il appelait ça l'ironie. "Laissons les caïnites sans cervelles passés devant". Les Archontes n'étaient pas seulement choisis pour leur capacité mais aussi pour leur astuce et il était reconnu que Bordeldem était un incroyable survivant.
Il lança les quatres hommes, les quatres goules choisies par le Sénéchal - qui un peu grogui par l'explosion, se relevait à peine - explorer la pièce ouverte par l'explosion. Les quatres hommes se divisèrent en deux équipes et entrèrent dans la pièce sombre après avoir vérifié que leur matériel fonctionnait toujours.
D'un pas militaire, ils entrèrent.
Un brouillard noir émergea de la pièce au sol. Des cris suivirent ainsi que des détonations. Un projectile non identifiable passa à quelques centimètres de l'Archonte Toréador qui roula sur le côté pour se mettre en hors de portée de l'encadrure de la porte. Une deuxième tir emporta le Malkavien qui échoua dehors au sol inconscient.
Le reste d'un bras jaillit de la pièce sombre devant eux. La main tenait encore un MP5. Le silence revint mais chaque vampire s'était mis hors de portée.
Un petit groupe s'organisa.
Et finalement, un vampire fut désigné pour servir d'appat tandis que l'Archonte se servirait de l'ouverture provoquée pour tirer quelques coups et la manoeuvre fonctionna sans le moindre soucis. L'Archonte eut le temps d'activer l'interrupteur et d'observer une masse sombre se disloquer.
La malchance se poursuivait.
Les battants de la porte d'entrée se refermèrent laissant l'Archonte Malkavien au dehors. Une brume sombre recouvrit les portes mais le bruit et fourmillement insectoïde reprit de plus belle et venaient des autres pièces du bureau. De plus, le Ventrue avait lui-même disparut.
La voix de l'Archonte Toréador résonna :"Il ne faut pas rester là." Il dégaina ses armes et s'enfonça dans la pièce où il venait de détruire une chose faîte d'ombre. Les autres le suivirent. Dans la pièce, ils virent le reste d'un bureau et derrière un escalier en colimasson. Tous dévalèrent les escaliers, les scarabées d'ombre les poursuivant.
En bas de l'escalier, il y avait une porte. L'inquisiteur Tremere grimaça. Toutes les portes menant aux sous sols étaient piégées.
Les bestioles arrivaient. L'Archonte Toréador commençait à ouvrir le feu. "Dépêchez-vous trouver une solution". Hancel Kraft posa la main sur la poignée. Son corps se transforma en une fumée blanchâtre et fut aspirer par la porte. La Gangrel tenta bien entendu de lécher la paroi mais elle ressentit une vive secousse qui lui engourdit la langue. Comme quoi les Tremeres et la nature ne faisait pas si bon ménage. Les bestioles commençaient à descendre l'escalier et Capelderson faisait pleuvoir le plomb. Bientôt, il ne resta plus que lui dans le petit escalier et des bestioles commençaient à lui grimper dessus et à le mordre de leurs mandibules. Finalement, il finit par toucher la poignée et à disparaître lui aussi en fumée.

Son corps se rematérialisa de l'autre côté où tout le monde avait l'air sacrément mal en point. Capelderson, jeta un bref coup d'oeil vers la porte haletant. Au moins, il n'avait pas ces foutus bestioles sur lui. La porte d'où ils venaient rougeoyait. Pour les avertis, c'était le signe que les bestioles essayaient de passer au travers la porte et que les protections Tremeres étaient à l'oeuvre. Il tourna la tête vers ses acolytes. Chacun des vampires de la Camarilla avait survécu dans un état à peu près correct et ceci grâce à Kraft. Bon dieu de Malkavien.
Il s'agissait d'une cave aménagée. Les Tremeres devait y entasser des affaires. De nombreuses caisses étaient superposées les unes sur les autres. Aucun n'en approchait. Nul ne savait quel malédiction se cachait derrière tout ça. Kraft, le Malkavien, poussé par la curiosité toucha une petite boite blanche. Voyant que rien ne se manifestait, il l'ouvrit et observa des gellules et en prit une.
"MMM... de la Vitae". Les vampires qui observaient tous Kraft furent surpris par ce qu'il venait d'exclamer.
Finalement, le groupe profita de la boite et de ses gellules pour se revigorer.

Mais les ennuis n'étaient pas terminés. C'était bien une cave. D'un côté, il y avait les insectes et de l'autre, une sorte de porte aux gravures semblant arborer une écriture très ancienne sur les côtés. Cette écriture rappelait étrangement le disque envoyé par la chose sombre quelques minutes auparavant. Et au centre, il n'y avait qu'une brume sombre qui se mouvait lentement et suivant les déplacements d'air. Guère réconfortant cette cave.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Dim 24 Fév 2008 - 10:31

Cave de la fondation Tremere...


Le petit repos des Camaristes s'annonçait très bref. La porte Camariste rougeoyait de plus en plus. L'inquisiteur savait pertinemment que le système de protection ne résisterait pas indéfiniment et surtout... Les tremeres, dès leur plus jeune âge, on leur apprenait la signification des couleurs révélant les rituels les plus basiques. Le rouge indiquait le point de rupture et surtout une multitude d'adversaires. Ici, en l'occurrence, c'était des scarabées d'ombre. Pourvus de 6 pattes et de mandibules, ces scarabées étaient une vraie menace.
Jack prit la jeune gangrel par le bras et l'approcha de la porte aux ombres mouvantes.
"Il ne faut pas qu'on reste là. Trouvons une solution... Suis exactement mes gestes..." Le tremere et la gangrel étudièrent l'encadrure de la porte. Deux épais et charnus bras noirs sortirent des tréfonds de la brume d'ombre. Les Camaristes eurent à peine le temps d'entendre la jeune Gangrel criée. Mais désormais, les Camaristes étaient seuls. D'un côté, il y avait la porte rougeoyante et de l'autre, la porte d'ombre.
Kraft, le Malkavien se posa devant la porte d'ombre. Restant en transe pendant quelques secondes, les autres espéraient peut être que l'ombre se dispersent. Finalement, le Malkavien dodelina de la tête et s'enfonça dans les ténèbres.
Un à un, ils quittèrent la fondation Tremere pour aller dans un autre monde...

- - - - - - - - - - - - -

A l'extérieur de la fondation Tremere.

L'Archonte Malkavien était toujours au sol. Une tête familière s'afficha dans son champs de vision : le Sénéchal. Ce dernier aida l'Archonte à se relever. L'archonte remarqua que le costume du sénéchal avait été endommagé ou plutôt brûlé. Une petite partie de son visage semblait aussi avoir brûlé à tel point que ses muscles étaient à vif.
Quand l'Archonte se redressa, une vingtaine d'hommes armés l'entourait. Vêtus d'habits militaires et de masques, il était impossible de les identifier.
"Qui sont ces gens ,demanda l'Archonte avec une légère voix hésitante.
- Ne craignez rien, il s'agit des sections d'intervention, brigade de l'élyséum, le rassura le Sénéchal." Sa blessure se refermait mais une teinte rougie demeurait toujours son teint blême.
"Ils sont là pour vous protéger, Archonte..., fit-il en se rapprochant dans la cloison de la fondation.
Il murmura quelque chose suffisamment inaudible pour que le Malkavien n'entende pas.
"Nocturni abyssal paranus fluctéois est"

Une porte d'ombre sur la fondation s'ouvrit.

"Lieutenant Corver, vous escorterez l'Archonte et suivrez ses ordres. Protégez-le, c'est votre mission principale. Tout autre obligation est subsidiaire."
L'un des soldats approuva d'un signe de la tête. Contrairement aux autres qui portaient des armes conventionnelles, lui aspirait à un armement un peu particulier, impossible à identifier pour la célébrissime star de Black Métal.
Les soldats commencèrent à s'enfoncer dans la porte noire formée par le Sénéchal.

Le Malkavien adressa quelques mots au Sénéchal avant de s'adresser lui-même dans la porte. Le Sénéchal, quant à lui, remua les lèvres semblant dire quelque chose et s'enfonça dans la porte disparaissant derrière eux.
A quelques centaines de mètres, perché sur un toit, un homme les observait avec des jumelles. La bribe d'éclairage laissa entrapercevoir une silhouette souriant, ses cheveux verts jades se perdant dans la nuit.


- - - - - - - - - - - - - - -

Plan d'Ombre de la seconde Cité.

La petite équipe composé de l'Archonte Capelderson, la jeune et talentueuse Brujah, Kraft, et Anders le Toréador débarqua dans une cave sombre. Seul un indice de lumière colorée et chatoyante permettait de distinguer les contours nus de la cave. Au sol non loin d'eux, un plateau avec des ossements humains reposaient à côté. Couvert de poussière, Kraft le récupéra après l'avoir essuyer un peu. Le Malkavien semblait vouloir s'en faire un casque?!
Et aucune trace des deux autres caïnites. Pas même une trace de sang.
Capelderson prit la direction des opérations et s'engagea dans l'escalier menant à l'étage supérieur. Il avançait prudemment, arme en main. Il lui rechignait d'avancer en premier mais le reste de l'équipe ne semblait pas vraiment opérationnel. Et on ne pouvait pas dire que le Malkavien était d'une aide sérieuse. Il semblait prendre un malin plaisir à faire le pitre.
Arrivant tous à l'étage, ils furent émerveillés. Ils venaient d'entrer dans une pièce monumentale. La lumière venait de pierreries étincelantes d'elles-même. Il n'y avait nul besoin d'éclairage, ces pierres semblaient s'occuper de ce problème. Des fresques ornaient chacun des murs et des écritures très anciennes semblaient les commenter. Le plafond semblait confirmer une structure trapézoïdale, même si l'on ne voyait que le plafond vers l'entrée opposée de la salle. En effet, une bonne partie du plafond était couvert de fumée noirâtre mouvante.
Kraft repéra quelque chose qui attira son attention. Une longue table habitait une sorte de renfoncement. Sur la table, il restait des poussières d'os. Derrière, incrusté à même le mur, était disposé un établi avec de nombreux ustenciles scintillant et recouvert d'or.
Le Malkavien ne suivit en aucune manière les conseils de ses amis et voulut un outils, il semblait particulière lourd. De plus, dans sa maladresse, un curieux objet rond tomba sur le sol avec un énorme fracas. Des pointes sortirent du rond et se rétractèrent presque aussitôt. Il ne fallait pas être devin pour déduire de la table, et des outils, un lieu de sacrifice. Mais en l'honneur de quoi?

Tout aurait pu s'arrêter là. Mais Kraft poursuivait dans sa maladresse et fit tomber de nombreux outils dans un fracas épouvantable. Les Camaristes (à l'exception de Kraft) crispèrent leurs mains sur leurs armes. Une curieuse brise tiède venait de se réveiller.
Kraft avait décidément l'intention de mettre fin à la vie de lui-même et ses compagnons. Tandis qu'il faisait rouler la boule-objet, il vit une dalle s'enfoncer sous le poids de la boule. La brise s'accrut et un bruit maintenant coutumier revient. Il s'agissait des scarabées.

Le bruit venait de partout.
Des murs, du plafond, de la cave d'où il venait...
Les premiers scarabées sortirent de la cave. Ils étaient des milliers, des millions peut être et ils avançaient toujours. D'autres commençaient à sortir des colonnes.
Kraft, obstiné, poursuivait son effort du roulé de boule un peu plus rapidement et remarqua qu'il était submergé. Il lança la boule parmi les insectes d'ombres et en écrasa une dizaine de cette manière. Une goutte d'eau dans un océan. Kraft commença à se débattre au milieu des bestioles. Anders, le Toréador voyait son compagnon submergé et fonça en sa direction pour l'aider. Le Malkavien sauta sur les épaules du Toréador. Manque de chance, ils chancelèrent au milieu des insectes où ils furent recouverts tous les deux de scarabées...
De leur côté, Miss Taller et Capelderson étaient arrivés aux pieds de la porte de jade. Taller ouvrit le feu assez rapidement. D'autant que des créatures mi chien, mi lion, avaient fait leur apparition. L'Archonte lui explorait les limites du grimpé de portes sur surface plane et sans prise.
Tout semblait perdu quand un contingent d'hommes armés sortirent des murs pour prêter main forte aux vampires en difficulté. L'Archonte Bordel Dem arrivait à point nommé. Le contingent finit par repousser les créatures.
Finalement, seul deux vampires avaient eu des problèmes.
Kraft vit son teint devenir noir. Anders aussi mais la noirceur s'arrêtait au cou.
Quelques membres de la SI ne furent pas indemnes pour autant. Certaines créatures les avaient touchées et le teint noir progressa le long de leur corps pour les couvrir entièrement. Finalement, ils perdirent le contrôle de leur corps et tentèrent d'éliminer leurs compagnons. Le lieutenant dut les éliminer un à un.
Vint alors le problème de la porte de jade que nul ne parvenait à ouvrir.
L'Archonte Malkavien se mit en transe lui aussi et vit dans sa vision ni plus ni moins Malkav en personne poussé les portes. Bien entendu pour ce pauvre Archonte, il ne savait en aucune manière qui était la personne poussant la porte. Au bout de longues et interminables minutes, ils se décidèrent à joindre leur force pour pousser la porte. La porte céda devant leur effort et s'entrouvrit. Les SIs organisés partirent en éclaireur et rien.
Les Camaristes finirent par les rejoindre. Soudain, des cris sinistres dans le ciel retentirent.
Apparemment, à l'identification du son, il s'agissait de choses volantes et sans doute gigantesque au bruit du déplacement d'air. Elles semblaient voler en s'éloignant.
Les Camaristes se risquèrent au dehors du Temple. Le ciel, apocalyptique, était formé de nuages noirs teintés de rouge. Il n'y avait aucune lune pour éclairer les lieux. Autour, aucune route n'était visible, une espèce de boue noirâtre entourait le Temple. En contrebas, il semblait y avoir les restes d'une ville délabrée. Les deux Malkaviens avaient déjà vu cette scène dans leurs visions. Des flammes épars ressortaient de la ville noire.
Au centre, une tour monumentale noire perçait.
Mais, les torches des SIs retinrent l'attention des créatures ailées. Elles commençaient à faire demi-tour.


- - - - - - - - - - - - - - - -

L'inquisiteur Tremere n'avait pas compris ce qui lui arrivait. Son corps restait immobile, enserré dans les griffes de l'Osgoth. C'était un dragon noir gigantesque. Pour l'inquisiteur, il lui était impossible de s'échapper puis soudain, le Dragon noir fit brusquement demi-tour, attiré par quelque chose. Les premières rafales s'abattirent. Les griffes du dragon noir se relâchèrent, laissant tomber l'Inquisiteur dans les profondeurs de la ville.
Ingals s'écrasa plusieurs dizaines de mètres plus bas traversant blocs de gravas et de bois pourri. Il s'immobilisa contre un mur, reprenant un peu ses esprits. Le Dragon noir était juste au dessus, tournoyant dans les airs à la recherche de sa proie perdue. Le Tremere se cacha dans les ruines. Finalement, le Dragon prit la direction de la provenance des rafales de tirs. Le Tremere allait relâcher sa vigilance quand quelque chose bougea juste à sa droite. Cela ressemblait à une forme humanoïde, une créature très sombre et totalement décomposée. Le tremere par son instinct de survie ne bougea pas d'un seul moment. Ses yeux s'habituant à l'obscurité, il put voir une autre, non, plusieurs formes dansées dans le noir.
Finalement, jugeant que le chemin était suffisamment dégagé, le Tremere redécouvrit les joies du sprint.


- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Dim 24 Fév 2008 - 10:31

Une forme sombre se tenait du haut du temple. Cela ressemblait davantage à une brume et semblait à demi-solide. La forme observait l'ensemble des protagonistes. Le plus grand des Dragons noirs passa au dessus du temple où s'était réfugié les Camaristes et se stoppa juste devant la forme brumeuse...
"Maître...?" Le Dragon semblait être doué de parole et s'exprimait d'une voix graveleuse.
La forme sombre se matérialisa pour devenir à présent une forme humanoïde d'ombre.
"Non, vous n'êtes pas mon maître, seulement une pâle copie". La réaction de l'Osgoth fut prompt et rapide. Une queue s'abbatit sur la forme qui s'abattit plusieurs dizaines de mètres plus loin.
Une deuxième forme sombre se disloqua de la première. "Je ne suis pas ici pour me battre créature. Je ne sais pas ce que tu es mais tu ne m'auras pas facilement." Une des formes enveloppa le Dragon qui perdit de l'équilibre et s'écrasa face contre terre. Le Dragon releva la tête et en ouvrant la gueule créa un geyser de flammes. La forme sombre créa lui-même un mur infranchissable de flammes devant lui. Le dragon traversa le mur de flammes et faucha la forme sombre avec sa gueule. Le dragon et la forme sombre explosèrent dans les ruines non loin du temple dans un tonnerre d'explosion et de tremblements.


- - - - - - - - - - - - - - -

Finalement, dans le temple, un plan venait d'être échafaudé. Les SIs devaient partir en premier et les Camaristes fermeraient le chemin. Les lampes des SIs attirèrent de nouveau les créatures et en descendant dans la ville, ce ne fut pas la seule chose qui était réveillé. Une menace s'accompagnait toujours d'une autre. Les SIs lâchaient déjà un paquet de douilles quand les Camaristes dévalèrent les rues boueuses de la ville. Et là, ils virent le château noir mais ne purent s'attarder par la contemplation de l'édifice car des choses mortes : des humains, des loups garous et d'autres choses encore..., venaient les assaillir. Les créatures ailées revenaient à la charge. Plusieurs humains furent fauchés en plein vol. D'autres furent éliminés de façon épouvantable. C'était toute une armée qui se réveillait.
Les vampires arrivèrent au pied de la Tour Noire.
13 statues entouraient la Tour Noire. Très belles statues mais là n'était pas l'heure de la réflexion des Camaristes. Ils entrèrent dans la Tour, le reste des SIs aussi. L'inquisiteur était là et commença à s'entretenir avec l'Archonte Malkavien ignorant le degré du danger au dehors. Corver, le chef des SIs, haletant, prit néanmoins une mesure qui sauva le petit groupe. Les portes furent comblées à grand renfort de madriers. Mais voilà, que l'une des goules fut prit de convulsion, une griffure l'avait touchée au thorax. L'homme se décomposait littéralement. Mort, il leva son arme en direction de ses ex-coéquipiers. Un couteau s'abattit dans le crâne de l'ex SI.
D'autres furent pris de convulsion. Les survivants firent le ménage.
Corver cria :
" Ne restez pas là, nous allons les retenir" Il pointa le doigt vers l'escalier où une large tache de sang leur indiquait le chemin. Des bruits sourds dégageaient des portes. L'armée noire était au pied du château.
"Dégagez!!!" cria à nouveau Corver.

Les chocs s'accentuaient.
Tandis que les vampires commençaient à monter, les goules renversaient les tables pour former des barricades et l'artificier piégea la porte d'un filin accompagné d'une grenade...
Les vampires grimpaient les marches 4 à 4. L'escalier était colossal par son nombre de marches mais restait étroit. Les premières détonations du rez de chaussée déclenchèrent les hostilités. Les Camaristes arrivèrent à une petite plateforme au premier étage. Une épaisse trace de sang se poursuivait le long des escaliers. Tous décidèrent de suivre la tâche de sang et ne pas s'attarder au premier étage. Kraft prit la tête de la troupe. Distrait peut être, il n'eut pas le temps d'esquiver la patte d'une longue créature chitineuse noire. Kraft, sous le choc, fut projeté en arrière et créa l'effet domino entraînant tous ses compagnons dans sa chute jusqu'au pallier du premier étage. Les détonations se faisaient plus grandes. Les SIs pilonnaient dans les escaliers.
"Mais c'était quoi bordel? Kraft, qu'est-ce que tu as vu?"
Le pauvre balbutiait et déjà une griffe se dessinait dans l'escalier.
"Oh bon dieu" fit Corver qui arrivaient exténué au pallier. Finalement, le chef des SIs retourna dans son escalier et préférait retourner aider ses hommes. La créature faisait facilement 3m et atteignait le haut de l'escalier. Pourvu de longs bras et griffes, la créature laissait une gelée noire derrière elle et puait la moisissure. Les tirs renouvelés des Camaristes décomposèrent en quelques rafales de balles la créature. Kraft regrimpa les escaliers. Il en ressortit plein de bave noire et à quatre pattes en frénésie. Il se jeta sur l'Archonte Capelderson qui lui fit sauter la tête à bout portant. Une bout de tête était parti mais il semblait encore en vie. Enfin façon de parler.
Corver remonta :
"Bon que fait-on? Ils montent toujours. Décidez-vous..." Les autres SIs firent leur apparition. Corver regarda les vampires en montrant une grenade.
"C'est une grenade incendiaire, elle va les ralentir..."
Cling Cling...
Les vampires eurent vite fait de choisir leur option, ils entrèrent dans le premier étage. Des créatures comme celles qui avaient touchées Kraft, il y en avait deux. Ils furent mis hors d'état de nuire.
Visitant le 1er étage, ils découvrirent qu'il s'agissait d'une gigantesque prison où l'on enfermait : humains, vampires, Loups Garous, Mage et d'autres créatures encore plus obscures. Derrière 13 sièges avec les effigies de chaque clan étaient taillés dans le rocher. Le Tremere pouvait chercher l'insigne de son clan mais il n'y était nulle part. A la place, l'insigne Salubrien.
Finalement, ils n'eurent d'autres choix que de se rendre au 2e étage. Au deuxième, ils découvrirent une nouvelle porte d'Ombre. Ils en ressortirent tous... Mais chacun semblait différent. Beaucoup tremblaient mais il fallait encore avancer et une nouvelle porte s'ouvrait devant eux.
Ils étaient vidés mais de toute façon, ils ne pouvaient pas reculer.
Ils ouvrirent la porte. La pièce découverte était à mi-chemin entre le domaine tzimisce et le nid d'araignée. Car, c'était bien dont il en résultait : un nid.
De nombreux cocons noirâtres étaient disposés dans la pièce. Les espaces globuleux ressemblant à des grappes semblaient tous reliés par une chitine à un espèce de monticule noir assez grand. Quelque chose bougeait à l'intérieur.
Selena et Hans étaient dans ces cocons. Selena voyait sa peau couverte entièrement d'ombre. Hans, lui voyait son corps gagner progressivement son corps. Nel était posé sur un établi inconscient. La lignée de sang indiquait le Régent. Une protubérance le maintenait dans une espèce de coupole et quelque chose aspirait son sang. Une gargouille noire emmenait Chloé vers l'un des cocons. Ils étaient tous là.
Dans un ultime et dernier affrontement, les Camaristes affrontèrent la gargouille noire. Tous amochés, ils vinrent à bout de la gargouille. Mais ce n'était pas fini.
A peine la gargouille morte, la Tour gronda. Par la fenêtre, des siphons tailladaient le ciel.
Le sol commençait à trembler.
Seul encore valide trainaient les inconscients ou incapables. Selena se disloqua lorsqu'on voulut la prendre. Son corps devint brume. Ainsi, s'acheva la non vie de Serena Mc Douglas. Korfmann lui, on ne put récupérer que la moitié de son corps. Ses jambes et son bassin se disloquèrent aussi.

Les Camaristes survivants dévalèrent les escaliers et quittèrent le château qui s'effondra peu après leur départ. Des tornades tournoyaient dans le ciel aspirant décombres, squelettes et créatures ailées.
Mais le plus imposant, un peu blessé, fit son apparition et leur bloqua le passage. Aucun des camaristes n'était en état de se battre. Chacun sentait sa non vie se terminer. Le grand Dragon prit la parole :
"Créatures de l'autre monde, vous avez annihilé mon monde. Il est en train de se détruire. Vous venez de détruire la Cité d'Ombre , fief des esprits de la Seconde Cité. Je suis le seigneur des Osgoth mais je ne vais pas partir seul, vous allez rejoindre le néant avec moi"
A ce moment, un éclair stria le ciel et vint s'abattre sur le dragon qui disparut en fumée. Les Camaristes rampaient presque et passèrent de nouveau par la porte d'Ombre.

Ils arrivèrent dans la cave de la fondation Tremere épuisés. La porte d'Ombre se dispersa. C'était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Lun 3 Mar 2008 - 20:59

Salle de réunion - Elyséum...

Le Justicar lui-même se déplaçait dans la ville. Vêtu dans un grand veston de cuir noir. Seul un épais collier d'or à l'effigie de son clan pouvait le différencier. Et encore...
D'une apparence relativement commune, cheveux longs descendants aux épaules, il observa les nouveaux arrivants d'un léger coup d'œil tout en continuant sa conversation avec le prince.

Tout le monde s'installa. Et les jeunes caïnites comprirent rapidement en fonction de la disposition de leur place que se retrouver aux côtés du justicar et du Prince était un honneur. De l'autre... les nouveaux nés et arrivants.
L'instant était solennel et personne n'osait dire mot.
Finalement, le justicar prit la parole et rappela que les Antédiluviens n'existaient pas et que ce qu'ils avaient vu, auraient très bien pu être l'œuvre de Ravnos très puissants.

Le justicar sonda chacun des camaristes puis disparut aussi rapidement qu'il était venu.
Son déplacement avait sonné le glas parmi les membres de la réunion.
Finalement le Prince énonça un autre point inquiétant. Le sabbat était toujours en ville.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Sam 22 Mar 2008 - 10:46

Dans la nuit à Saint Louis...

"Chérie, tu me passes une clope?
- Oui, attends..." La jeune femme fouille dans son petit sac à main et tend un paquet de cigarettes. Le couple s'arrête au feu indiquant qu'il leur fallait encore quelques instants pour traverser.
"Feu vert, nous pouvons y aller."
Juste à côté d'eux, attendant aux aussi à l'intersection, trois voitures noires rutilantes attendaient pour se fondre dans la nuit.


* * *

Le Dock 22.

Les trois silhouettes noires stationnaient à quelques dizaines de mètres du dock 22. Chris Taller, la jeune Brujah en sortit et rejoint Corver, le jeune Lieutenant tout fraichement promu par son étreinte. Son Sire demeurait encore inconnu mais Corver n'était pas homme à se dévoiler si facilement. Il se faisait sa place et apprenait vite. Cinq goules attendaient à ses côtés et vérifiaient les lieux.
Corver, attendit que la jeune Brujah arrivait à son niveau pour commencer la conversation. Il la respectait et pour Corver, ce Caïnite avait sûrement au moins autant de talents que lui. Il la considérait un peu comme son égal.
"Alors comment s'organise t'on? commença Taller.
- Eh bien, nous allons voir déjà de quoi il en retourne. En passant, je n'ai vu aucune lumière. C'est bizarre." La remarque était d'autant plus pertinente que les éclairages à l'intérieur des différents docks permettait d'avoir une visibilité incroyable. Etant donné les infrastructures de sécurité, la zone semblait vouloir protégé véritablement ses secrets industriels.
"Attendez-moi ici Chris."

Corver se posta seul à l'angle de la rue et observa la zone aux jumelles. Mais pour Kraft, l'attente était trop longue et il partit rejoindre le Lieutenant. L'équipe put observer que Corver commençait à s'irriter.
Le primogène Tremere s'inquiéta de la situation.
"Ce n'est rien. Kraft voulait partir en éclaireur mais ce n'est pas VRAIMENT la meilleure personne pour ça."
Kraft voulait répondre quelque chose mais une main gantée se posa sur sa bouche.
Après l'avoir invité à le rejoindre, Taller et les cinq gardes arrivèrent au pas de course.
"Bon, il n'y aucun signe d'activité. Il va falloir y aller.
- Et ton plan? C'est quoi?"
Corver l'interrompit d'un geste et appuya sur le bouton de sa radio.
"Monsieur le Primogène, il n'y a aucun signe d'activité apparent. Le périmètre est sécurisé. Vous pouvez sortir avec les Archontes.
- Bien reçu"

Le Primogène Tremere, vint lui se rendre compte de la situation. Vigilant, il observa aux alentours mais mis à part, le bruit des caméras se mouvant, le bruit de rats galopant, ou le murmure de personnes à plus de 500 m, il n'y avait rien.
"Le Sabbat est peut être en poste dans les hangars adjacents. Il faudra faire attention."
Corver approuva et proposa un plan : lui, Taller et les cinq goules serviraient d'appât tandis que le Primogène Tremere et camaristes restant entreprendraient d'observer les lieux.
Le plan était parfait.
Mais la première tuile arriva. La sangle tenant la mitraillette de Taller se décrocha dans sa course, faisant traîner son arme au sol avec un boucan du diable.


* * *

Un gros rat non loin somnolait, quand le vacarme provoqué par la chute de la mitraillette, le réveilla. De son coin d'ombre, tout en faisant semblant de ronger les restes d'un bout de palette, il observait le petit groupe arrivant vers lui.
La seule pensée qui lui vint à l'esprit à ce moment là. "Tiens les voilà, les CAMARISTES".

* * *

Corver, Taller et les SIs survivants de la dernière attaque progressaient rapidement à l'intérieur du périmètre du dock 22.
Désactivant, le générateur de courant pour électrifier la clôture, ils n'avaient plus qu'à cisailler les maillons du grillages. De façon ordonnée et efficace, Taller arrivait à se mêler à l'organisation paramilitaire de la Camarilla. Vérifiant que la porte de service était fermée, Taller proposa d'escalader le mur contigu au hangar et de sectionner le barbelé surplombant le mur. La proposition reçue, Taller se mit à genoux en dessous du mur pour servir d'appui. Emerson, l'une des goules profita de l'appui vivant ou plutôt non-vivant pour sectionner les barbelés. Quelques secondes plus tard, Corver et Taller étaient de l'autre côté, les autres goules servant de point de soutien de l'autre côté du mur au cas où.
Taller observa la jetée mais il n'y avait aucun bateau et aucune activité Sabbatique. Taller entreprit alors d'escalader le mur pour vérifier cette première mauvaise nouvelle.
Escaladant le bord du hangar donnant sur la jetée, la jeune Brujah ne fut pas plus avancée.
Revenant à leur point de départ, Corver actionna sa radio :
"Monsieur le Primogène?
- oui, je vous reçois Corver.
- Nous avons fait le tour. Mais il n'y avait rien, pas même un bateau."
Heinrich sentait la situation particulièrement hostile et ne pas trouver de trace du Sabbat lui semblait particulièrement étrange.
"C'est peut être une illusion. Vous avez vérifié.
- Nous n'en sommes pas capable. Envoyez-nous... Kraft.
- Vous êtes sûrs?" Corver se pinça les lèvres et misait sur la chance pour le coup.
"Oui, répondit-il".

Kraft arriva chemise Hawaïenne, mains dans les poches devant le groupe d'éclaireur tout de noir vêtu. Heureusement, Ingals, l'inquisiteur Tremere le suivait.
Corver montra le mur et lui fit signe d'escalader. De bon cœur, le Lieutenant l'aida à grimper. Mais le Malkavien, maladroit, glissa et s'écrasa sur le Lieutenant.
"BON DIEU KRAFT, VOUS NE POURRIEZ PAS FAIRE ATTENTION!!!! Taller aidez-moi, on va l'aider.
L'aide conjointe de Corver et de la Brujah catapulta littéralement le Malkavien dans les airs, qui pour le coup, retomba avec grâce de l'autre côté du mur.
Au bout de 10 longues minutes, Corver et la jeune Brujah attendait mais on ne sait jamais ce dont on peut attendre d'un Malkavien. Taller repartit de l'autre partie du mur de béton. Kraft arrivait légèrement dépité. Secouant, la tête, il avoua : "Pas de bateau ici... Rien depuis quelques jours".
"Etrange..."fit Corver."Kraft, on a encore besoin de toi pour la porte de service.
- Pas de problème."finit-il.

Kraft resta à nouveau immobile pendant une dizaine de minutes fixant la porte. Pour les autres membres de la Camarilla, le temps s'égrenait particulièrement rapidement. Finalement, Kraft se retourna vers ses acolytes "Rien de nouveau".
Après quelques ordres, les 5 SIs entrèrent dans le Dock. Puis ce fut le tour de Corver et de Taller. Leurs lunettes nocturnes dans cette mission leur étaient d'un grand secours. Arpentant les allées du dock, il n'y avait aucune trace du sabbat. Finalement Corver activa la lumière de l'entrepôt.
Tout le monde put observer les racks contenant des palettes. Corver ouvrit une palette. De la drogue s'égrenait sur le sol.
"Monsieur Von Tatenshtraft? Ici, Corver, nous avons exploré les lieux. Vous pouvez venir. Il n'y a plus personne." La voix de l'Ancien Tremere résonna :
"Très bien, nous arrivons."

Quelques minutes plus tard, tout le monde était là.
Le primogène Tremere flanqué des deux Archontes entra dans le Dock 22.
"Vous avez pu fouiller chacune des pièces?" demanda t'il sondant le hangar des yeux.
Une goule répondit : " des bureaux à l'étage et une petite réserve au sous-sol et puis..."Du doigt, il montra une longue chaîne recouverte de sang.
L'inquisiteur et le Primogène se regardèrent et touchèrent le sang séché.
"C'est le propriétaire du dock 22, un humain apparemment."
"Aucune information sur sa mort", poursuivit l'Inquisiteur Tremere.

"Et les caisses, vous avez tout vérifier?" demanda le primogène. Kraft semblait vouloir quitter le dock. L'Archonte Malkavien le rattrapa et le ramena esquivant un rat traînant dans le passage.
Corver grimaça et avoua :
"Non pas tout, mais nous avons trouvé ça". Il montrait une palette de drogue éventrée. Corver éventra plusieurs autres palettes : drogues et armes. Soit 300 palettes, c'est tout un trafic qu'il y avait eu dans ce dock 22.
"Bon, au moins, on aura démantelé leur commerce de drogue et d'armes, félicita l'ex-nazi. Allons voir par là, fit-il en montrant de sa cravache la réserve.
Les Camaristes entrèrent et découvrirent des produits dangereux largement explosif et inflammable.
Le primogène surpris se tourna vers le Lieutenant. "Vous n'avez pas dégagé ça?
-Monsieur le primogène, nous recherchions surtout des membres du Sabbat..." répondit-il pour couvrir sa négligence.
"Enlevez-moi ça."
Corver tonna quelques ordres et les 5 SIs mirent leurs armes en bandoulière et commencèrent à dégager la réserve.
L'Archonte Calperderson, subrepticement, fit un croc en jambe à l'un des SIs qui s'étala de tout son long déversant le produit bleuâtre sur les pieds de l'Archonte. Ce dernier fronça les sourcils et frappa la goule d'un bon coup de pied dans les côtes "Incapable! Nettoyez tout ça." Heinrich qui fouillait dans le bureau de la réserve, s'était installé sur un fauteuil et voyant le produit approché vers lui, il posa tout simplement les pieds sur la table laissant les goules nettoyés. Mais le produit visqueux collait largement bien aux vêtements et au sol. Les goules troquèrent donc leurs armes pour des balais et serpillères.
Pendant ce temps là, rêveur, Kraft étudiait la chaîne comme si c'était un jouet mais apparemment, ce n'était qu'une vieille chaîne rouillée.

Finalement au bout d'une demi-heure, tout fut terminé. Mais déjà un camion se pointait et commençait à reculer. Sur instruction du primogène Tremere, et des Archontes, Corver avait joint le Préfet pour l'instruire de la situation mais rien n'indiquait qu'il s'agissait bien d'un Agent de la Camarilla.
L'ensemble des Camaristes s'était planqué au cas où. Taller et Chloé eux s'était planqué à proximité de l'entrée du dock, chacune de leur côté.
Le chauffeur descendit, c'était un homme ventripotent bien grassouillet. Il puait la sueur et l'alcool et sa peau rondouillarde et rougeaude ruisselait de transpiration qui rendait ses vêtements humides et collants.
Chloé émergea de son coin, Taller fit la même chose. Le chauffeur fut surpris.
"Oh p'tain, elles sont armées..." Le chauffeur avait eu la trouille de sa vie et commençait à faire demi-tour en galopant et tandis qu'il perdait son pantalon, Chloé abbatit son arme sur la tête du chauffeur qui explosa sous le choc de la force de la Brujah. Le sang coula en dessous du camion. Un petit rat, en dessous, savourait le liquide coulant.
Chloé commençait à faire les poches du chauffeur sans même se soucier de ce qu'elle venait de faire. Taller, elle-même tremblait devant l'action que venait de faire sa sœur de Clan.
L'Archonte Malkavien lui décida de prendre les choses en main et à l'aide d'un morceau de bois, il transperça le dos de Chloé en rejoignant directement le cœur. Chloé s'effondra de tout son long. Corver apparut de l'arrière du dock planqué derrière une palette. "Bon dieu, non..." Son teint largement pâle devint livide.
Von Tatenshtraft arriva à sa hauteur. "Vous le connaissez?
- Malheureusement oui. Il s'agissait du chauffeur des entrepôts des SIs et Chloé vient de le ..." Corver secoua la tête et partit seul à l'arrière du camion particulièrement effrayé par le geste de Chloé.


* * *

A quelques kilomètres de là, sur le toit d'une tour, le Ductus du Sabbat scrutait la ville. Saint Louis, une bien belle ville qui tomberait bientôt entre les mains du Sabbat. Sa chevelure verte flottait dans le vent.
"Oui, Jake?"
Le gangrel, au pelage tigré, fit son apparition.
"Chef, ils ont découvert notre planque. Mais j'ai une bonne nouvelle."
Le ductus se retourna vers le Gangrel pour l'observer.
"Continue...
- Il s'agit de l'infant de l'ancien fléau. Je pense qu'elle pourrait rejoindre le Sabbat. Je pense qu'elle méprise autant que nous les institutions Camaristes, elle a déjà frappé un Archonte et enfin, elle vient d'abattre un des hommes du Prince sans sourciller.
- Effectivement, il va falloir la retrouver. Elle peut représenter une chance inestimable et potentiellement, on pourrait de nouveau avoir à l'œil la Camarilla. Autre chose?
- oui... Calperderson a changé..."

* * *


Dernière édition par Mephysto le Mar 25 Mar 2008 - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Sam 22 Mar 2008 - 10:47

(suite)


* * *

De retour à l'Elyséum...

Un silence des plus remarquables habitait la salle de réunion de l'antre Camariste.
Chloé allait peut être voir sa non-vie se terminer ce soir.
Le Prince arriva, escorté par deux serviteurs en robe. Les serviteurs soutenait une lame. Des gravures ornaient la tranche de la lame. Et sur le pommeau, les insignes de la Camarilla étaient gravées. C'était le genre d'épée que remettait les Justicars lors des grands conclaves aux personnes les plus méritantes. Il devenait évident que le Prince avait réellement œuvré pour la Camarilla, il y a longtemps.
Valino arborait une mine sombre et semblait d'humeur massacrante. Le Sabbat avait disparu et un de ses hommes était mort. Non, cette nuit n'était vraiment pas une bonne nuit.
Valino n'en était pas néanmoins un excellent Prince du fait de sa sagesse pour prendre des décisions lourdes et surtout définitives et demanda à chacun leur avis pour la mise à mort de Chloé.
Une égalité parfaite fut remarqué. Vint alors le tour de Corver.
Tout le monde l'observait. Corver était extrêmement mal à l'aise. Ce qu'avait fait Chloé avait été indescriptible. Il secoua la tête et prit la parole :
" Du fait de mon jeune âge, et du peu d'expérience que j'ai en la matière, je ne peux pas prononcer la Mort de Chloé. Je suis d'avis à la relâcher."
Le prince ferma les yeux, puis les réouvrit l'air décidé.
"Ainsi soit-il, Chloé sera sous la responsabilité de l'Archonte Bordeldem puisque ce dernier le souhaite mais devant l'énonciation des Traditions, il aura la même responsabilité d'un infant envers son Sire."
Tout le monde approuva.
Le Prince quitta la pièce, le problème étant résolu.

Le Préfet soulagé, fit venir Chloé auquel, on attribua une place à proximité de l'Archonte Bordeldem. La jeune Brujah fut une nouvelle fois avertie. Un dernier acte de ce genre et la Mort Ultime l'attendra.
Ensuite, le rapport du dock 22 fut rappelé au Préfet. Et le Primogène Tremere suggéra de consulter le réseau Nosferatu.
Le Préfet apprécia la proposition et allait sortir pour chercher le Primogène Nosferatu quand ce dernier apparut lui-même à l'entrée de la salle de réunion.
Personne n'a ensuite vraiment réalisé ce qu'il s'est passé.
Alex Anders, le Toréador, poussa un hurlement de rage. Telle une bête, il se rua sur le Préfet et le mordit avec force. Capelderson lui réagit au quart de tour, sortit son arme et le pointa en direction du Toréador. Plusieurs balles partirent.
Les premières touchèrent le ventru qui commençait à se débattre, il fut touché à la tête. Le Nosferatu, lui aussi fut touché en plein tête.
Alors que des bruits d'os cassés résonnaient, le ventru se débattait comme il pouvait, à coup de poing mais le Toréador commençait à lui emporter l'épaule.
Finalement, ce fut Capelderson qui décocha une nouvelle balle et focha un bout de cervelle au toréador.
Le corps du ventru, celui du Toréador tombèrent au sol. Le Nosferatu redressa la tête sous le choc de la première balle.
Tout s'était passé si vite que personne n'avait bougé.
Le fléau savait ce qu'il devait faire. Une rupture d'une Tradition se punit par la mort Ultime. Finalement, ce n'était Chloé qui allait mourir ce soir mais Anders.
Le Prince Brujah revint de nouveau de son bureau. Il était furieux et cette fois-ci tenait son épée en main. Le moindre servant s'écartait de son passage.
"Chloé, prouve-moi que tes agissements peuvent aussi être bon..."tonna le Prince en tendant son épée. La jeune Brujah avait maintenant l'épée en main au dessus d'Anders inconscient ou plutôt en torpeur.
Et elle semblait hésitante.

Quand soudain, une certain pression se fit sentir. Le Sénéchal lui même apparut. Il était debout mais ne le devait qu'à une canne et une goule derrière lui prête à le soutenir s'il faisait mine de fléchir.
"Prince... J'ai senti une certaine agitation.
- Anders a failli éliminer notre Préfet en pleine salle de réunion.
- Effectivement."
Le Sénéchal plissa les yeux. Il semblait tout de même épuisé. Et rien que chaque pas était un effort pour lui. Il dévisagea chacun des membres présents. Plusieurs évitaient son regard.
D'une voix calme, posée mais néanmoins intimidante, il rappela.
"Violer une Tradition de la Camarilla DOIT être puni de la Mort Ultime. Et blesser un membre de la Camarilla, quel qu'il soit, dans l'enceinte de l'Elyséum est une rupture d'une Tradition. Ainsi, j'aimerai que chacun déclare que le geste que va accomplir Chloé est une bonne action." Chacun répéta monolithiquement que le geste de Chloé était une bonne action.
Arriva le tour de Capelderson... Et lui ne voyait pas la mort d'Anders d'un si bon œil.
Il utilisa donc de ses dons pour rallier à sa cause ses camarades. Le Prince voyait rouge, le Sénéchal se contenta de secouer la tête navré par cette attitude.
Le Sénéchal adressa un bref au regard au Prince et voyant qu'il était proche de la frénésie, il crut bon d'intervenir.
"Devant ces violations continuelles des Traditions, il devient indubitable que près de la moitié des membres ici devrait être exécutée..."
L'ensemble des membres présents n'osaient même plus se regarder, se sentant tous plus ou moins concernés. Les Tremere eux restaient de marbre. Quant au primogène Nosferatu, s'il n'avait pas décidé de montrer une expression particulière, personne ne pouvait voir réellement ses impressions.
"Mais... On ne peut pas se permettre d'affaiblir nos capacités d'action. Avant que j'amène ma conclusion, sachez que toute violation des Traditions ne peut pas rester impunie. Ainsi, Alex Anders ne succombera pas à cette nuit. Mais la moindre incartade, le moindre soucis et Alex Anders en payera de sa non-vie. Il en va de même pour Chloé." Le Prince lui préféra quitter la salle par mesure de précaution. Le Sénéchal après un signe aux membres du primogène, quitta la salle mais manqua de tomber. Faire un tel effort de volonté lui était maintenant très pénible. Une fois sortie de la pièce, la Goule l'aidant put entendre murmurer le Sénéchal :"Je n'aurais pas dû intervenir."
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Ven 23 Mai 2008 - 11:21

Elyséum de Saint Louis...(suite)

Devant cette petite épopée, une seconde se profilait...
Le Primogène Nosferatu jubilait à l'idée de se débarrasser d'un membre de son clan un peu trop entreprenant et qui appartenait qui plus est au Sabbat.
"Votre contact, pouvant vous indiquer le lieu où se cache les Sabbatiques, se trouve dans le bar de Pelo. Ce bar se trouve dans les bas fonds de la ville à l'intersection des jeux du gang "Green Panthers" et des milices néonazies de la 21e Street.

La personne que vous devez retrouvé s'appelle Jice. C'est un "ami " du patron. Ils sont en affaire et côtoie souvent les milieux alcooliques. Vous devriez le trouver de cette manière."

Les indications données et équipés, les Camaristes prirent la direction du point précis de la déchéance humaine de Saint Louis.


* * *

Quelque part dans les bas fonds de Saint Louis...


Promenant sa main sur les hanches sur sa belle d'une nuit, Jake interpella sa bande.
"Bon les gars, c'est mort franchement. Il n'y a même pas de vieille à tabasser. Faut qu'on bouge"
Le groupe de Punks des Green Panthers s'ennuyait ferme et comme chaque nuit, il fallait trouver un bon moyen de se détendre.
Dans le groupe, une voix mumura : "Et chez Pelo?"
Jake le plus agé et sans aucun doute, le chef de la bande, caressait toujours la fille qu'il avait ramassé au coin d'une rue. Il ne savait même plus laquelle et ce qu'il cherchait à cet instant précis, c'était davantage faire l'affaire de la dame. Le Bar de Pelo était l'endroit rêvé pour ça.
"Vendu! Allez viens ma belle, je vais te montrer un petit coin sympa."
Jake avait un certain talent pour repérer les bimbos dont l'intelligence n'était pas leur qualité majeure. La brune suivit sans mot dire.

Jake et sa bande prirent la direction du bar. Au même moment, 4 personnes entraient dans le Bar. Il y avait un type bizarre avec une chemise hawaïenne. Ce mec - selon Jake - devait être soit un flic, soit un mafieux. Il y avait une camionneuse un peu cruche, une fille et un mec assez costauds. Au vu de leurs habits, Jake en déduisit que c'était des habitués.
Les Green Panthers s'éparpillèrent. Même s'ils avaient la notion de l'unité, ils avaient chacun leurs petites affaires dans le bar.
Le bar était logé dans un ancien restaurant délabré. Pelo l'avait fait restauré à ses frais et aucun n'avait essayé de lui causer des crosses. Pelo était respecté et surtout redouté. il n'hésitait pas à éliminer toutes les "nuisances".
Ainsi, la façade était habillée de nombreux néons. Une musique assommante résonnait dans le batiment. Les fenêtres étaient des vitres blindées et teintées. Les murs avaient été refaits. Pelo n'avait rien laissé au hasard et avait fait de son club un véritable bunker. A l'intérieur, les cloisons avaient été cassées pour bénéficier de place. Sur chaque côté, il y avait des renfoncements accompagnés de lumière noire pour donner libre cour aux tribulations libidinales des habitués du bar. Au centre, par une musique tonitruante mêlée de spots lumineux et de fumée, des dizaines de personnes hurlaient, dansaient. Au fond, c'était le bar. Tout ce qui était interdit par la loi, est autorisé. Voilà le leitmotiv du propriétaire.
Il y avait néanmoins une chose que ne supportait pas Pelo, c'est que l'on touche à ses cow girls.

Mais Kraft, le Malkavien avait bien des façons de s'assurer d'obtenir des informations.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Mar 27 Mai 2008 - 10:24

Dans le "Bar de Pelo"...

Kraft, Taller, Chloé, et Turbalan le fléau de la Camarilla était entré dans le fameux bar.
Chacun sa méthode...
Le fléau lui décida de se mêler à la foule dansante. Lui qui connaissait les lieux savait qu'il faudrait simplement attendre.

Chloé n'était pas très doué pour les relations humaines et décida de s'isoler dans un coin du bar et jetait de petits coups d'œil furtifs autour d'elle.
Taller et Kraft avait opté pour la demande d'informations en bon enquêteur qu'ils étaient. Mais il était EXTRÊMEMENT maladroit de venir questionner les cow girls dans un milieu où toute la fange de la société se côtoie. Dès les premières minutes, Kraft apparut donc pour un flic. Sa couverture était foutue. Il lui restait donc à laisser la jeune Brujah Taller se charger de l'investigation. Elle semblait davantage dans son élément alliant espionnage et investigation ; Taller réussit donc à obtenir des informations sur le dénommé Jice, Pelo le propriétaire.
Mais ils tardaient à venir...


* * *

Sur un toit, non loin de là...

Avec la fraîcheur de la nuit, d'autres Camaristes patientaient sur le toit d'un immeuble délabré adjacent le bar. Sur ce toit, le Régent Tremere, l'investigateur Tremere, l'Archonte Capelderson et Corver le chef des SIs surveillaient les alentours.
Les minutes s'égrenaient, les heures passaient. Il n'y avait toujours pas de nouvelles de l'autre équipe...

Soudain, il y eut de l'agitation. Bordeldem, le second Archonte, était emporté et soulevé par une masse de fan voulant une représentation. Le second Archonte entrait donc dans le bar de Pelo.
Les Malkaviens avaient des méthodes peu communes.

"On est bien avancé maintenant, avança Corver.
Tant qu'il n'y a pas d'agitation, nous n'intervenons pas, assura le Régent.


* * *

Dans le Bar...

Bien entendu, l'Archonte Malkavien fut victime de son succès et fut emmené sur scène où il entreprit une improvisation digne de son talent.

De son côté, Taller observait toujours et remarqua qu'un homme n'avait pas touché à son verre depuis son arrivée et pouvait de ce fait être le contact dénommé Jice.
Mais Jice, car il s'agissait bien de lui, remarqua qu'il avait été repéré et décida de se mêler à la foule.
Pelo, le propriétaire de l'établissement fit son apparition. Les cow girls vinrent se frotter à lui comme des poules roucoulant autour du mâle dominant. Et quel mâle!
Il avait un physique assez impressionnant... L'homme était d'une taille normale mais avait clairement un physique à faire fuir tout Toréador, sauf si bien sûr, le vampire apprécie l'art abstrait ou les décharges publiques.
Pelo était vêtu d'un simple marcel blanc laissant retomber son ventre à mi-cuisse. La crasse, la transpiration dégoulinait de son marcel comme les traînées gluantes que pourraient laisser une limace.
Son visage, ahuri et mauvais, affichait un large double menton, des cheveux hirsutes -pour le peu qu'il en avait sur le caillou-. Une double petite moustache rappelait un vieux style bourgeois. Et lorsque des liquides s'écoulaient de son nez, il nettoyait tout ça d'un revers de la main et s'épongeait sur son haut.
Et enfin, pour accompagner ce portrait d'horreur, le patron était entouré d'une odeur putride mêlant la décomposition d'un cadavre ayant séjourné deux mois dans un marrais et une odeur de sueur mêlant transpiration et ses multiples sécrétions organiques.

Néanmoins, le patron était LE patron : respecté de l'ensemble des gangs, pivot pour le transfert de drogue, d'armes, de vente d'esclaves. Il était en quelque sorte le Dieu de la Contrebande des Bas fonds.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Mar 27 Mai 2008 - 16:28

Dans le bar de Pelo(suite)

Le patron avait donc fait son apparition. L'arrivée d'une star dans son établissement l'avait fait salivé et bavé rien qu'en pensait au pognon qu'il allait engranger en une soirée.

Kraft lui avait eu une très bonne idée. (ou une très mauvaise idée). Toujours est-il que c'est le résultat qui compte. Et pour un Malkavien, des résultats peuvent être obtenus de diverses façons.
Après avoir tenu une petite conversation avec une cow girl, Kraft l'attira dans un petit coin sombre sur une banquette où toutes tous les individus de bas étage s'adonnaient à leur dépravation habituelle. Kraft ne tarda pas à renouer avec les plaisirs sexuels de la chair. La pauvre Cow girl finit épuisée sur un coin de la banquette somnolant.
Pelo finit par s'en rendre compte en observant qu'à son comptoir, il manquait sa pute préférée. Il fulminait et prit le fusil à pompe qui était caché sous le comptoir et dévala la piste pour se retrouver au pied de la table où se trouvait le Malkavien satisfait.

"Alors ça t'a plu mon bon salaud?" aboya l'immonde personnage. Kraft répondit sans se démonter :"Le service est excellent!" et afficha un petit sourire malicieux.
Le coup partit. La décharge toucha le Malkavien en plein haut de poitrine laissant une trou béant mais aucun sang coulait. Kraft avait été sérieusement touché mais il affichait toujours son sourire puis il se rendit compte qu'un humain normal n'aurait pas résisté à la déflagration. Il bascula la tête en arrière et prit la posture d'un mort. Le Malkavien rigolait intérieurement.

Pelo fronça les sourcils. Derrière lui, des cris s'échappaient. Deux femmes avaient décidé de foutre le bordel. Moins bonne journée que prévu. Pelo rechargeait son fusil en s'approchant des deux vampires.
Taller et Chloé avait vu la scène du Malkavien et décidèrent de concert de créer de l'agitation pour attirer l'attention du propriétaire. Les premiers gardes leur tombèrent dessus.
Dans la bagarre, Taller fut sérieusement amoché. Les gardes tombaient un à un.
Le fléau profita de cet instant pour assommer le dénommé Pelo.
La foule hurlait et quittait le bar précipitamment.


* * *

Sur un toit à quelques mètres de là.


Une avalanche de coups de feu et de cris s'échappèrent du bar quelques mètres plus bas. Une foule commençait à en sortir.
"Mais bon dieu, il se passe quoi là? fit Corver.
Il faut descendre..." poursuivit l'investigateur Tremere.
La seconde équipe dévala les escaliers de l'immeuble et se rendit au bar. Il y avait de nombreux corps par terre. Le fléau commença à les sortir un à un pour les entasser dans une ruelle non loin.

Le régent prit la direction de l'étage en passant par le bar. Kraft qui avait fait le mort jusque là suivit le Régent.
De leur côté, ils trouvèrent pas mal de documents financiers. Ne pouvant comprendre ce dont il s'agissait, Von Tatenchtraft récupéra l'ensemble des papiers et de l'argent caché dans les coffres du bar.
L'investigateur tremere lui avait l'intention d'en savoir plus en appréciant le sang du propriétaire. Mais dès la première gorgée, la bête le submergea. Le sang était un concentré nocif de drogue et d'alcool. Le Tremere n'avait pas vraiment l'habitude de ce genre de breuvage.
Ainsi, il fallut pas moins de quatre vampires expérimentés pour le stopper.


* * *

Retour à l'Elyséum

L'archonte Toréador s'illustra personnellement pour sa capacité à obtenir des informations de façon ... "musclée".
Pelo avoua que Jice était bien en relation avec lui et précisa que pour le retrouver, il fallait le retrouver à l'appartement de sa belle sœur. Celui-ci avait une relation dans le dos de son frère.
L'adresse donnée, l'Archonte Malkavien se rendit lui-même sur les lieux. Caché dans un coin de l'appartement de la belle sœur, le Malkavien attendait le fameux Jice.
Pelo n'avait pas menti. Jice arriva au bout de quelques minutes. Pour la belle sœur, il arborait une identité d'un homme agréable et particulièrement habillé. Mais visiblement, ce n'était pas ce genre de chose que recherchait la jeune femme. Les amants se lancèrent dans des ébats quand le Malkavien saisit l'occasion pour assommer le Nosferatu et le ramener à l'Elyséum.
Une nouvelle fois, l'Archonte Toréador, "aidé" par un bourreau, soutira des informations sur le Sabbat.
"Les poches du Sabbat sont dans le dock 22. Il s'agit d'un hangar sécurisé dans la zone industrielle.
Le chef est un Evêque. Je crois qu'il s'agit d'un Émissaire des Crânes. Mais le plus redoutable reste encore le Ravnos anti-tribu notre Ductus, il a un pouvoir effroyable.
Il y a votre ancien Préfet un gangrel anti-tribu et trois nouvelles recrues que vous aviez dénigré."

Les informations obtenues, le conseil de guerre de la Camarilla se réunissait.
Le Prince Valino lui-même s'était déplacé. En prince du vieux continent, il avait récupéré une vieille armure. Il n'y avait bien que le Prince pour se résoudre à prendre ce genre de vieillerie. Sous la direction du chef des SIs, chacun avait revêtu des vêtements renforcés. L'archonte Toréador lui donnait l'exemple en utilisant une tenue anti-émeute.
Chacun des vampires de la ville se tenait au-dessus d'une gigantesque carte. Corver l'avait apporté. Il s'agissait du plan des Docks 22.
Sur ce plan, seul la structure externe transparaissait.
"Un Lassombra doit être derrière tout ça. Je n'ai pu récupérer que les plans des structures externes. Aucun plan quant à l'intérieur de ce hangar n'a pu être trouvé.
"Il faudra faire avec", fit le prince. Son sang de Brujah le tenaillait. La bataille à venir semblait l'exciter. Le Prince était un passionné des combats difficiles.
Sur le plan, une immense cloison entourait la structure avec une épaisse couche de barbelés la chapotant à une hauteur de 6-7 mètres. C'était une véritable muraille. Mais cette muraille avait des points faibles. La porte d'entrée, elle n'était constituée que d'une grande porte métallique renforcée avec plusieurs miradors et postes de sécurité.
Du côté fleuve, il y avait un pont au bout duquel on pouvait très bien approcher de la structure par les eaux.

Kraft s'interrogea : "Pourquoi on ne fait pas tout sauter?
Corver, relevant la tête : Ce hangar contient l'une des sources commerciales les plus prospères de la ville. Sa perte porterait tort largement à la Camarilla.
Intervenir en journée est aussi prohibée car intervenir auprès des services compétents prendrait trop de temps. Le Sabbat nous a pris au dépourvu. Le seul moyen de reverser la tendance est d'intervenir cette nuit.
Nous avons un autre problème. La spécialité du Sabbat est apparemment d'attaquer en brisant la Mascarade. Nous ne pouvons nous le permettre mais sachez qu'une cinquantaine de personnes ont disparu la nuit dernière. Leur attaque est donc pour bientôt..."
Et si l'on en croit les dires du régent, on a autant à craindre d'une armée de morts qu'une armée de vampire fraîchement étreints.
Mais on a un problème.
Le chiffre des SIs n'est pas suffisant pour contenir des soulèvements éventuels du Sabbat. J'ai donc pris l'initiative d'installer des barrages de Police. On avisera si les Sabbatiques arrivent jusque là."

Les premières mauvaises nouvelles tombaient une à une quand une goule entra soudainement.
"Excusez-moi, Prince..."
Le prince approuva l'intrusion d'un mouvement du menton.
L'Archonte Bordeldem et le Sénéchal ont disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Jeu 26 Juin 2008 - 14:58

Quelque part dans la zone industrielle...

Un vent froid sifflait dans les quartiers de la zone industrielle. Laissons de côté le Prince Valino quelques instants et revenons à un certain acte dont l'acteur principal est l'Archonte Capelderson.
Celui-ci avait décidé de se débarrasser d'une abomination humaine, sauf si un Toréador appréciait l'art abstrait ou les décharges publiques. Tel n'était pas le cas de Capelderson.
Néanmoins, l'Archonte allait lui-même accomplir l'exécution d'un humain fut-elle une goule.
Mais ce geste était-il guidé par son instinct de destruction, son devoir de protection des intérêts de la Camarilla ou encore sa propension à haïr toutes les choses putrides et détestables de ce monde.

Une jeep noir stationna au milieu d'une usine de produits chimiques. Les accidents étaient vite arrivés et avec la haute concentration de certains produits, il n'était pas rare de voir disparaître quelques corps.
La première personne, qui en sortit, était vêtu d'une combinaison d'intervention noire. Il fit le tour du véhicule et ouvrit la porte pour laisser sortir l'Archonte Capelderson.
Capelderson avait décidé d'en finir avec cette abomination. Pour lui, Pelo n'avait rien d'un humain et il ne lui était plus utile. Capelderson commençait à prendre de l'âge et de l'expérience. Et parfois pour servir la Camarilla, il ne faut pas s'embarrasser des éléments inutiles.
Le SI avait sorti l'homme corpulent de l'arrière de la jeep, il avait été traîné puis mis à genoux.

L'Archonte s'avança et logea un balle entre les omoplates ou plutôt entre les replis de chair distendue par la graisse de cet immonde porc.
Ce ne fut pas la seule balle qui partit. Une seconde traversa la tête du SI qui s'effondra au sol.

"Archonte Capelderson, vous avez bien changé depuis notre dernière rencontre."
La voix qui s'élevait et se perdait entre les tuyauteries de l'usine. L'ancien Préfet de la Camarilla avait bien choisi son endroit pour prendre la parole, il était introuvable.
Capelderson se trouvait donc entre les mains du Sabbat.

"Capelderson, je pense que vous savez très bien à qui vous avez affaire. Rejoignez-nous. Rejoignez le Sabbat. Vous avez toutes les qualités nécessaires et vous formerez un excellent moyen pour nous fournir des informations sur la Camarilla. Réfléchissez bien Capelderson, vous qui commençait à percevoir la nature d'un vampire."
L'Archonte cherchait surtout un moyen de s'en sortir. En sprintant, il devait y avoir une ouverture pour filer. La jeep n'était pas loin. Capelderson repartit en direction de la voiture, mit le contact et détala. Bien lâche pour un Archonte mais il n'avait guère le choix vu les circonstances.
Pas un coup n'avait suivi.
Capelderson était un morceau de choix. Un tel élément dans le Sabbat ferait chuter le ville de Saint Louis à coup sûr.


* * *

En sortant de l'Elyséum...

Capelderson était revenu incognito et n'avait surtout pas étalé sa déconvenue aux membres de la Camarilla.
Valino, en bon Prince, avait chargé les émissaires de la Camarilla de retrouver l'Archonte et le Sénéchal.
Mais le temps pressait.
L'attaque du Sabbat était imminente. Valino l'avait bien compris. S'il était Prince, c'est bien pour sa compétence d'affrontement des forces du Sabbat. Saint Louis était un point névralgique et il avait été institué là bas contre la promesse de faire régner l'ordre.
Concernant l'organisation de la ville, Valino était confronté à un grave problème. Il ne vivait pas avec son siècle. Ses traditions respiraient son siècles, ses habitudes aussi. Aussi, il n'est pas étonnant que Valino décide de faire l'affrontement contre le Sabbat en se présentant en armure de plates.
Pour la vie de tous les jours, le Préfet Tulan prenait de plus en plus de pouvoir, le Sénéchal se désaissisant de la plupart des affaires de la vie courante.

Le Conseil de Guerre de la Camarilla était formé. Un plan avait été donné.
Les véhicules d'intervention de la Camarilla filait dans la nuit. Bientôt, les turpitudes de la nuit cesseraient avec les premières lueurs de l'aube.
Le destin de la ville de Saint Louis se jouerait jusque dans les derniers instants de la nuit.
Tandis que 3 voitures filaient vers le dock 22, la Berline du Préfet prenait la direction du Commissariat Central.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Jeu 26 Juin 2008 - 15:02

Dans le Haut Commissariat central.

La pendule affichait 3h30. Un veilleur du grade de Sergent vidait sa tasse de café ou plutôt une mixture énergisante à base de café mais dont les substituants -si on s'y intéressait de près- n'avait même pas été homologué. Le Sergent se racla la gorge puis émit un épais râle. C'est à ce moment qu'il remarqua le civil devant lui. Vêtu d'un long imperméable couleur crème, il semblait exténué et peinait à reprendre son souffle. Il en était d'ailleurs tout pâle. Le Sergent se félicitait intérieurement de ne pas avoir succombé au sommeil.
"Sergent, j'ai besoin de vos équipes d'intervention dans les quais, il y a une menace d'attaque imminente par des gangs néo-nazies."
Tulan n'avait pas vraiment réfléchi et cette histoire était trop grotesque pour être admise.
Le Sergent décrocha le téléphone : "A quel endroit, vous dîtes Monsieur...?
- Monsieur Reinfield de la CIA." Le ventrue appuya sa déclaration d'un léger geste de la main.
Le Sergent répéta robotiquement dans le combiné :
"Monsieur Reinfield de la CIA.
- Je prends en charge les opérations. Les forces de la CIA sont déjà autour du dock 22 mais nous avons besoin de votre soutien."
Le Préfet esquissa un sourire. Il n'avait pas encore de main mise personnelle sur la Police. Voilà qui était chose faîte.


* * *

Dans les profondeurs de Saint Louis...

L'Archonte Bordeldem sautait de toit en toit avec une grâce surnaturelle. Il sentait largement la faim venir mais il devait résister. Il devait savoir. Pourquoi tous ces rêves, qui était le Sénéchal? Bordeldem n'était même plus assuré que cette Chose était un vampire. Une créature noire se faufilait dans l'obscurité disparaissant et apparaissant dans des coins obscurs. Parfois, elle se matérialisait sous une forme quasi démoniaque. Une créature noire semblait filer vers un coin particulier de la ville. Bordeldem avait toujours un temps de retard et ne pouvait le suivre qu'à travers les motifs d'horreur et de haine laissés par la Créature.
Aux bords d'un toit, plusieurs structures vitrées surplombait le toit. La Chose devint un brouillard pénétrant et s'infiltra par les fissures des installations.
Bordeldem voulait fuir, hurler mais sa soif d'apprendre était la plus grande. Néanmoins, il tremblait de tous ses membres.
Du regard, il suivit la forme noire couler le long des murs pour s'enfoncer dans une ombre. Deux épais yeux rouges luisait.
Une lumière s'alluma.
Bordeldem fronça les sourcils. Il put voir clairement la pièce. Il s'agissait d'un laboratoire de travail. Des ordinateurs de dernière technologies entouraient la pièce. De multiples câbles menaient à une grande machine dont le but et la fonction était inconnue à Bordeldem.
L'homme qui avait activé l'interrupteur, semblait être un scientifique. il était vêtu d'une blouse blanche. D'épaisses lunettes recouvraient son visage. Sa chevelure, elle, d'un brun sombre semblait ne jamais avoir connu de coiffeur. Bordeldem souriait. Ce mec manquait cruellement de style.
Son pantalon gris bouffant ne permettait pas de cacher ses "chaussures". Ses chaussures semblait naviguer sur des coussins d'air.
Le scientifique regarda à droite et à gauche. C'était donc lui que cherchait la Créature.
Dans ses pensées, Bordeldem criait et voulait lui ordonner de fuir. Mais il en était incapable. Bordeldem était transi de peur. Il avait suivi le Sénéchal après une prémonition mais dès qu'il avait quitté l'Elyséum, l'ancien Camariste avait quitté sa forme humanoïde pour montrer sa vraie nature et c'est dans cette nuit troublée qu'il montrait son vraie visage.
Le scientifique se tourna vers l'Ombre où se trouvait les yeux. Il l'avait senti...
Soudain, de longues et épaisses poches sombres s'abattirent sur le malheureux. Une forme se matérialisa dans l'Ombre. La Créature.
Les poches d'Ombre le tenaient comme si une araignée avait enlacé sa proie.
"Il est foutu, murmura le Malkavien"
La forme sortit de l'Ombre et murmura quelque chose à l'oreille du scientifique. Les tentacules se rétractèrent. Le Sénéchal reprit sa forme humaine. Le scientifique était devenu un zombi, une marionnette. Il s'activait sur ses ordinateurs et avait ouvert une paroi dansa machine. Le Sénéchal s'était engouffré à l'intérieur et pouvait encore être vu par une épaisse baie vitrée.
Soudain, il leva la tête et aperçut l'Archonte Malkavien. L'Archonte ne s'en rendit pas compte mais il resta transit puis tomba à la renverse. Quelque chose avait voulu surgir du néant pour l'avaler. Mais se réveillant, le Sénéchal avait disparu. Le Scientifique gisait au sol. Il regarda sa montre. 6h.... Au loin, les restes d'un incendie.


* * *

Au Dock 22

La première équipe était composée du Prince lui-même, Corver et 6 membres d'élite du SIs. Ils représentaient l'élite en matière d'intervention. Ces 6 membres n'étaient pas n'importe qui.
Jack Piterson était un ancien des para commandos détachés dans les missions d'Afghanistan. Sa spécialité était l'élimination.
Rob Whistaen, lui, était un vétéran des SAS, les services spéciaux britanniques. Vétéran, en effet, il atteignait 35 ans, une durée de vie bien longue pour un homme ayant côtoyé la mort à de nombreuses reprises.
Mike Zaegbi était un membre de la NSA et un expert en discrétion que ce soit en milieu urbain ou rural et il n'avait pas son pareil pour dénicher des contacts.
Les trois derniers étaient des frères, ils appartiennent à une ancienne famille de goules "cultivées" par le Prince lui-même pour l'Art du combat.

La seconde équipe serait formée uniquement des deux Brujahs Taller et Chloé. Leur présence à elles seules suffirait à former la deuxième attaque.

Enfin, l'équipe la plus hétéroclite mais celle qui devait finir le travail était composée du Régent, de l'investigateur Tremere, et de Kraft. Théoriquement, ils n'auraient plus rien à faire si tout se passait bien. La réalité en fut tout autre.


première équipe...
Corver avait stationné sa jeep à côté sur le parc de stationnement du pont. Le vigile du pont fut un peu étonné de voir débarqué des membres du SWAT et un guerrier en armure. Corver s'occupa de son cas et occulta ses souvenirs ou du moins l'avait fait passer pour une scène tournée d'un film.
Le Prince montra le mouvement et plongea. Corver ne put s'empêcher de sourire devant l'accoutrement un peu loufoque du prince. "Chacun son truc..."
Lui optait pour le kevlar.
Il fit un signe aux SIs qui ne tardèrent pas à le suivre.
Finalement ils débarquèrent sur le pont du DOCK 22. Le Prince, en tête, élimina l'éclairage pour rendre plus difficile les différents coups tirés mais de longs monstres de 3 mètres venaient de faire leur apparition. Sur le pont du bateau, de nombreux types attendaient armes à la main. Les premières détonations partirent. Le Prince Brujah jubilait claymore en avant. Le combat allait durer plus longtemps que prévu.

Seconde équipe...
Les premières détonations résonnaient sur le dock 22. Le Prince avait donné l'assaut. La seconde attaque suivit en harmonie. Taller et Chloé avaient réussi à se faufiler aux abords de la structure puis à l'escalader tout en tranchant les barbelés qui leur bouchaient le passage.
Les deux Brujahs allongées sur la structure repéraient leurs ennemis et commencèrent à tirer. Les monstres tombaient. En effet, ils n'avaient rien d'humains.
Certains avaient une tête allongée. Ceux là disposait de M16. Les autres avaient une tête plus boursouflée et plus en largeur comme si une tête avait été aplatie. Ces derniers disposaient de machettes. De biens belles créations... Néanmoins une chose était flagrante. Le Sabbat était clairement bien préparé.
Taller espérait simplement que les autres auraient plus de chance....

Troisième équipe.
Ce devait être la force pour anéantir le Sabbat. Le destin allait sûrement leur compliquer la tâche.
Une équipe de foreur dépêché par la Camarilla faisait son travail et en quelques minutes, les parois de béton avaient été traversées. Non sans mal mais les multiples détonations avaient couvert le bruit de la foreuse. Capelderson, qui avaient revêtu une combinaison digne des sections d'intervention, se prit une décharge de M16 en pleine tête et à bout portant. Sous l'impact, il fut stoppé mais il n'avait pas même une écriture.
Un mec avec une tête profilée s'était caché sur le côté attendant les arrivants.
Capelderson, furieux, reproduisit le même geste mais la créature Tzimisce explosa sous les décharges.
L'Archonte prit la tête de l'équipe et s'introduisit dans la structure. Kraft en profita pour activer l'interrupteur. Les ampoules s'activèrent.
La structure de la centrale était gigantesque. Et surtout, ils venaient de découvrir l'ensemble des corps qui avaient disparu.
Des dizaines et des dizaines de corps humains reposaient sur des tables recouvertes de draps.

Le régent grimaça. Il ne savait que très peu de choses sur les émissaires des crânes mais au cours de la réunion, il avait été mentionné soit une étreinte massive du Sabbat soit une levée de zombies. Et le "matériel" était juste devant lui.
"On ne traîne pas..." déclara t'il d'une voix peu assurée.
Le Hall ressemblait à une sorte de hangar largement modifié. Ainsi, Le Sabbat préparait son coup depuis plusieurs mois. La preuve était devant les yeux même des Camaristes. Les deux Ravnos n'étaient donc que des appâts pour distraire la Camarilla. L'ensemble des tables étaient flanqués de bureaux sur les côtés et d'un étage les surplombant et à ce même étage, d'autres bureaux surplombaient la scène. Les Camaristes étaient en plein milieu de la structure.
L'ensemble des portes se fermèrent d'un seul coup et une forme se matérialisa. Malgré que l'on puisse voir à travers, cette chose ressemblait à un cadavre. Il n'en manquerait que l'odeur.
Sa chair était purement décrépie. De ses orbites, on ne voyait pas même le globes des yeux.
L'évêque, l'émissaire des crânes faisait honneur par sa présence -ou du moins son spectre-.
"Bienvenue à vous Camaristes, je vous présente mes ... créations" La forme montrait les draps du bout de ses phalanges dépourvues de chair.
Les draps commencèrent à s'agiter un à un. Les Camaristes reconnurent le frisson de la peur.
Des râles d'agonie commencèrent à se faire entendre. Les cadavres se mirent en action. D'autres sortaient des bureaux du dessous et d'autres encore des étages supérieurs et ils commençaient à descendre.
Capelderson arma son arme et commença à tirer tout en reculant. Les Camaristes étaient cernés et un autre Montre d'os venait de faire son apparition et lui semblait véritablement être un combattant. Le Sabbat venait de démontrer en quelques secondes qui était réellement au sommet de la chaîne alimentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Jeu 26 Juin 2008 - 15:05

Sur les quais du dock 22

Les détonations s'étaient intensifié sur les quais. Mais ce qui n'était pas prévu, c'est que la troisième équipe, elle aussi éprouve de la résistance.
Le Prince Valino avait fait tombé son armure qui avait à moitié fondue sous l'impact d'une grenade et tenait son épée devant lui. Dans son dos, Corvin tenait dans une main son fusil modifié et dans l'autre, un coutelas pour le combat rapproché. Les SIs étaient agonisants à quelques mètres. Mais le Prince, lui, jubilait. Il était un passionné de combats perdus d'avance.
En effet, Valino et Corvin étaient entourés d'une quinzaine de caïnites fraichement étreints et ils n'avaient qu'une idée en tête, le sang de l'ancien et la tête du chef des SIs.
Valino se permit de plaisanter.
"Je vais jalouser le choix de votre Sire mon cher Corvin.
- Prince, ce n'est pas vraiment le moment, répondit Corvin en sang.
- Au contraire, je tenais à vous dire que vous êtes quelqu'un en lequel j'ai une haute estime. Votre Sire a très bien fait."
Le soldat ne répondit pas, restant concentré sur leurs adversaires nombreux et menaçant.
"J'en suis à 15 Corvin. Et nous n'avons pas le temps, il faut aider Capelderson. Il vous reste quelque chose dans votre arme
- Il me reste un chargeur et une grenade. Mais il ne me reste plus de cartouches de gaz...
- Ok... Et vous pesez?"
Le soldat fur largement surpris de la question mais répondit en hésitant :
"85 kilos.
- ça suffira" L'Ancien Caïnite se concentra, sentant la puissance de son sang afflué dans son corps et densifié ses muscles. En quelques secondes, il avait fait la différence entre un nouveau né et un ancien expérimenté. Le Prince avait remarqué la grue qui s'élevait à plusieurs dizaines de mètres au dessus d'eux. Cette grue devait permettre de passer les cargaisons des quais du dock à celui du porte-contener (et inversement).
Le Prince lui murmura : "Faîtes ce que vous avez à faire Corvin", le saisit par les sangles de la tenue de son dos et tel un javelot, l'envoya sur la structure élevée.
Corvin n'eut pas le temps de répondre quoi que ce soit et s'accrocha tant bien que mal à une rambarde. S'arcboutant avec ses bras, il parvint à se hisser sur la passerelle. Il arma son lance grenade et tira. Une terrible explosion vint fouetter les portes du hangar et dévaster presque l'ensemble des quais.


* * *

Dans le hangar de la centrale.

Capelderson se forçait un passage jusqu'à l'étage supérieur à coup de crosses. Kraft avait succombé sous les attaques nombreuses de l'ensemble des zombies. Le Régent avait dissipé une bonne dizaine de zombies en propageant des flammes. Malheureusement, cet effort était vain. Il allait succombé lui aussi mais un éclair traversa l'esprit. Si l'évêque peut commander ces créatures, c'est parce qu'il les voit sous sa forme. Mais sa forme.... C'est une projection astrale. Le régent en déduisit assez rapidement qu'il fallait chercher le corps de l'Evêque lui-même. Von Tatenchtraft se maudit de ne pas eu cette idée plus tôt. Des zombies étaient déjà sur ses jambes.
Taller et Chloé firent leur apparition de leur côté.
Mais presque elles durent en découdre avec des zombies. Mais le pire ennemi d'un zombi, c'est une camionneuse, Brujah qui plus est. C'est bien connu.
Chloé saisit une des tables sur lequel reposait anciennement un zombi et commença à se frayer un chemin à travers la nuée de zombis. Cette technique fonctionnerait un temps car les zombis même s'ils étaient envolé suite au choc avec la table, se relevait inlassablement. Les Camaristes allaient perdre ce combat.
Le Régent cria à l'attention de Capelderson:
"Retrouvez le corps de l'Evêque, c'est notre seul moyen..." Le Régent était en prise avec des zombis et allait succomber lui aussi.
Le Prince fumant et carbonisé faisait lui aussi son apparition dans le hangar. Ses vêtements avaient fondus et brûlés. Le Prince fit face au super zombi et entama l'affrontement.
Capelderson força son rythme. Il fouilla chacun des bureaux mais aucun ne lui donnait satisfaction. Il n'y avait que des tables disposées de telle façon qu'il s'agissait d'une sorte de rituel pour éveilles l'armée de morts.
Finalement, après plusieurs minutes de recherches, il aperçut le corps. Il n'était pas à l'étage mais en bas, l'un des bureaux ne présentait qu'un seul corps, celui de l'Evêque.

"Il est en bas", Capelderson montra le bureau de la main.
Le Prince rompit l'engagement et jeta ses dernières forces dans le déplacement. Il entra dans le bureau tel une fusée et décapita la forme cadavérique de l'émissaire.
Le Prince s'écroula. Il était à bout de force tandis que le cadavre du Sabbatique devenait poussière.

Les Zombis s'écroulèrent. Ils ne pouvaient s'agiter que si leur maître le leur permettait. Mais il n'était plus de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Ville naissante.   Jeu 26 Juin 2008 - 21:53

Dernière Partie...

Sur la grue à la sortie du Hangar de la Centrale. Corvin venait de tirer sa dernière et unique grenade. Il venait d'anéantir les troupes d'assauts du Sabbat et le prince s'était servi du corps de l'un d'eux comme bouclier.
Survivant grâce à cette astuce, il n'en était pas moins salement amoché.
Il se redressa à l'aide de son épée mais la forme n'était pas là. Il acheva néanmoins les vampires survivants.
"Bien, ça c'est fait..."murmura Corvin.
Soudain, le chef des SIs entendit un cliquetis attira son attention. Le Sniper de la fratrie des Brujahs armait son arme pour l'éliminer.
Corvin bascula dans le vide. La balle partit mais passa au dessus de sa tête. Corvin n'avait pas sauté au hasard et avait essayé de retomber sur l'axe principale de la grue en contrebas. Mais l'angle était assez juste et le soldat ne put effectuer un saut parfait. Bien au contraire, il s'accrocha bien à l'une des poutres.
Mais ce faisant, le cubitus et le radius se rompirent.
Le bras cassé, le chef des SIs hurla de douleur. Son arme tomba dans le vide. Il ne lui restait donc que son couteau et son beretta contre un sniper expérimenté. L'affaire était mal engagée.
Le Chef des SIs se mordit les lèvres. Il sentait la bête prendre petit à petit le dessus. La douleur l'avait réveillée.

Il agrippa l'échelle et accéléra le rythme. L'autre allait finir de se mettre en position et ne tarderait pas à ouvrir le tir.
Il arriva à la passerelle. Le Brujah anti-tribu était remonté sur la passerelle de la grue pour lui offrir un meilleur angle de tir.
Séparé de quelques mètres, Corvin se retrouvait en face à face avec le Brujah. Ce dernier le tenait distinctement en joue et un tel fusil à pourtant faisait des dégâts gargantuesques.

Corvin sentait la bête s'activer. Il tenta de la réfréner et partit en direction du Brujah armé d'un couteau avec sa seule main valide.
Le coup partit. Corvin l'esquiva en partit. La balle vint déchirer les nerfs, les chairs et les os de la seule main valide.
En réalité, Corvin n'avait pas du tout esquivé et avait perdu sa main dans son élan.
Sa colère montait. Sa rage devenait aveugle. Sa douleur est montée à son paroxysme.
Un éclair le traversa. Les enjambées du soldat devinrent plus rapides mais beaucoup plus erratiques. Ce n'était plus l'homme posé et réfléchi qui courait mais une bête enragée, un réel prédateur.
Le Brujah rechargea rapidement et tira une nouvelle balle mais la bête l'esquiva cette fois.
Le sniper qui était à genoux pour tirer, se redressa, armant de nouveau son arme.
La bête lui sauta directement à la gorge. Les deux basculèrent dans le vide.


Le Régent ressortait du hangar en compagnie de Capelderson et de l'Inquisiteur. Derrière eux, il y avait Kraft que l'on avait réveillé mais il était complètement KO donc Taller et Chloé le soutenait.
Les quais étaient devenus un lieu de combat intense. Les palettes entassées brulaient encore mais il n'y avait plus aucune trace des Sabbatiques mise à part des cadavres, des bouts de chairs et os calcinés. C'est à ce moment que le Sniper et Corvin tombèrent. Le Sniper avait été complètement égorgé, le haut de sa poitrine avait été arraché.
Corvin, quant à lui, avait perdu son avant bras gauche, le second était complètement broyé et son visage n'était plus qu'un souvenir avec les multiples os brisés.
Kraft murmura aux deux Brujahs : "Je vais rester là. Je crains que je ne sois guère utile pour la suite." Taller acquiesça et déposa le Malkavien aux côtés du chef des SIs.

Capelderson entendait bien éradiquer le Sabbat et marchait d'un pas décidé sur le pont menant au paquebot, le Régent et l'inquisiteur Tremere sur ses talons.
Les deux Brujahs suivirent elles aussi.
Les camaristes entrèrent sur le pont. De nombreux conteners étaient entassés les uns sur les autres. L'espace entre chacun de ces conteners formait des allées étroites et une sorte de labyrinthe. Le reste des membres du Sabbat pouvait être n'importe où. Chaque Camariste avançait prudemment. Soudain, sous les pieds de Capelderson, une place d'acier tomba entraînant l'archonte.
"Capelderson...?" Aucune voix ne répondait au Régent.

"Bon, je vais descendre. Regardez, c'est le fruit de griffes de gangrel" fit-il en montrant le trou formé.
"Quelqu'un doit nous espionner pour savoir notre position exacte."
Les autres regardèrent autour mais ne voyaient rien. Le Régent se releva et dévisagea le reste du groupe. "Vous trois, exterminez ce qui reste du Sabbat", ordonna t'il. Et il pouvait largement donné des ordres. Le Prince était hors de combat, le Sénéchal avait disparu. Il incombait donc à lui membre du Primogène de veiller au maintien de la Camarilla. De son côté, Von Tatenchtraft prit donc les passerelles de service menant aux étages inférieurs.

* * *

Dans les ponts inférieurs, Capelderson faisait face au Gangrel toutes griffes sorties de ses mains. L'autre vampire, il ne l'avait jamais vu. D'une taille moyenne, il arborait une luxuriante chevelure brune. Sur son visage, il y avait des peintures étranges. Côté vestimentaire, il portait une simple veste noire s'arrêtant à la taille et une sorte de baggy noir. Dans ses mains, il y avait des cartes. Et certainement que ce type devait être un croupier de Las Vegas au vu de sa dextérité à manipuler les cartes.
"Bienvenue, Capelderson. Nous voulions vous isoler des autres. Ici même, va se jouer votre destin. Nous rejoindre ou mourir."
Celui qui manipulait les cartes, semblait avoir l'esprit ailleurs.
"Jake, le régent se dirige par ici. Finis ça vite. Je le veux avec nous ou mort." fit-il sèchement.

Le gangrel fit un petit signe de tête d'approbation.
L'autre disparut.

* * *

Sur les ponts supérieurs

A peine le Régent était-il parti que les Camaristes se firent assaillir de balles.
Sous le feu, Taller hurla:
"Il faut se séparer. On aura plus de chance comme ça."Chloé et l'inquisiteur approuvèrent.
Taller détala dans une direction, et Chloé dans une autre. L'inquisiteur grommela. "Tsss, les Brujahs, c'est leur spécialité de prendre des balles. Moi pas."
Finalement, à un moment donné, Chloé retrouva le chef de la fratrie, une sorte de Brujah individualiste mais respecté pour ses talents. Taller, elle, se retrouva contre deux nouveaux nés fraîchement étreints auquel on avait persuadé que s'il la tuait, ils récupéreraient leur humanité perdue.
Enfin, l'inquisiteur Tremere, on lui avait réservé la crème du Sabbat, un Tzimisce. Vu l'inimité entre les deux clans, il était l'adversaire rêvé.

Commençons par le Brujah a été sur la sellette si longtemps. Chloé affrontait donc un Brujah de son niveau. Il se tenait droit et respectait son adversaire car elle avait été une camarade de jeu, il fut un temps. Il lui adressa un bref salut.
Chloé ne lui rendit pas son salut et fonça sur lui. Soit un combat entre deux terminator, ce combat fut d'une rare violence. Finalement Chloé vint à bout de son adversaire alors qu'elle même était salement amoché. Complètement épuisé, elle se posa contre un contener et donna rageusement un coup de pied contre le corps en torpeur de son ancien compagnon.
Taller avait un atout. Elle était spécialisée dans l'élimination. Et justement, elle devait éliminé deux membres du Sabbat. Contrairement à Chloé, son combat à elle fut plus rapide et plus facile. Ce fut Taller qui s'occupa du Capitaine du Paquebot car celui-ci avait reçu pour instruction de quitter. Taller le mit hors d'état avant qu'il ait pu entamer sa manœuvre.
Ingals se pinçait les lèvres. Il n'était pas un combattant mais il devait faire preuve d'astuce et intelligence. L'autre en face de lui venait de recouvrir certaines parties de son corps de pointes d'os.
Il lui était donc impossible de l'approcher en toute sécurité et décida de le laisser intervenir en premier.
Le Tzimisce de façon prévisible assena au Tremere un coup du visage qui s'envola à plusieurs mètres derrière dans des cartons.
Il se releva avec le sourire.
"Tu as perdu" dit-il.
Le Tremere reculait néanmoins par rapport à son adversaire. Le Tzimisce repartit en direction du Tremere et lui assena coup de poing sur coup de poing. Le Tremere n'avait pas la dextérité nécessaire pour esquiver les coups de son adversaire. Puis... le Tzimisce s'immobilisa. Le Tremere s'était fait embroché, brutalisé mais avait tenu bon. C'était un temple de la résistance.
Alors que le Tzimisce tombait en torpeur, le Tremere lui avoua.
"Tu as consommé ton sang en me frappant. Je voulais t'assurer de ta victoire mais finalement, j'ai gagné contre toi Démon."
L'inquisiteur s'écroula néanmoins car les coups multiples l'avaient assommé.

* * *

Sur les ponts inférieurs

Le Ravnos faisait face au Régent. Le Régent se souvint que le Préfet l'avait affronté et avait survécu miraculeusement contre lui. Ainsi donc, il n'était pas à sous estimé.
Les deux combattants se trouvaient dans les cales du bateau, de nombreuses caisses y étaient installé. Il y avait aussi pas mal de papier. Le Ravnos croisa les bras.
Soudain, une tornade se matérialisa. Von Tatenchtraft, sous l'effet du vent clignait des yeux et peinait à observer son adversaire. En effet, par cette tornade, le Ravnos mobilisait l'ensemble des sens du Tremere jusqu'à leur limite.
Mais sans vue réelle de son adversaire, Le Régent était incapable d'utiliser sa magie utilement et était donc déjà en difficulté. L'ancien nazi se força à ouvrir les yeux et remarqua que le Ravnos n'était plus seul, il y avait des doubles à ses côtés.
Mais le Tremere était incapable d'utiliser ses pouvoirs encore une fois. Il subissait les attaques consécutives du Ravnos. Le tremere dépassé par les évènements était incapable de réagir et tomba au sol. Devant lui, à quelques centimètres, il y avait un miroir. Il vit la réalité. Il n'y avait qu'un seul et unique adversaire et il s'apprêtait à lui donner le coup de grâce. Dans un dernier effort de volonté, Von Tatenchtraft agrippa le Ravnos qui commença à hurler.
Avant de mourir, il marmonna :
"Co... Comment?
- un miroir."

Mais ce n'était pas tout. Le Régent avait ignoré l'ensemble de ses sens pour obéir à sa mémoire. Et seul sa volonté lui avait permis cet exploit.
Quand le Régent rejoignit l'Archonte, ce dernier achevait à bout portant le Préfet avec le pistolet que lui avait fourni les instances Tremere.
La Camarilla avait donc réussi à repousser cette attaque.
Finalement le Préfet intervint sur les lieux accompagné d'un Toréador, un ancien mannequin. C'est ce même Toréador qui s'occupa de faire revenir l'ensemble des membres de la Camarilla à l'Elyséum et faire disparaître les preuves du Sabbat.

* * *

Épilogue

A l'Elyséum, tous retrouvèrent Bordeldem. Il leurs expliqua ce qu'il avait vu du Sénéchal et de sa disparition et annonça son intention de quitter ses fonctions d'Archonte. Le Malkavien avait pris pleinement conscience de la différence qu'il résidait entre le Lassombra et lui. Lassombra car il n'y avait plus aucun doute quant à son identité.
Le Prince ordonna qu'il se forme une équipe pour vérifier l'allégeance du Sénéchal, mesurer les risques de la disparition et son élimination le cas échéant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ville naissante.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ville naissante.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kinshasa est AVANT DERNIERE ville la moins sûre
» Un justicier dans la ville, le remake
» Avis , ville de Mathieu: restauration peinture d'art (...?)
» [REQUETE] Soft pour recherche les contact par code postal, ville...
» [MAW 2.5/2.51] Probleme Ajout ville meteo sous TF3D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope's Requiem :: Section JDR :: Bibliothèque :: Cimetière de nains-
Sauter vers: