Hope's Requiem


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Histoire 2] La loi de la jungle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarevok
Seigneur du Meurtre
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 31
Localisation : Temple de Bhaal
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: [Histoire 2] La loi de la jungle   Jeu 3 Mar 2011 - 23:32

Vendredi 3 Mars 1995, 00:35
Planque des Seventeen Rastas, Bas-Quartiers
Miami, Etat de Floride




"D'la bonne came, y a pas d'doute frère."
Zeff avait l'air stone tandis qu'il ressentait les effets de la cocaïne qu'on venait de livrer à son gang. Son rôle était loin d'être ingrat : goûteur de marchandise, il n'y a pas mieux dans une bande vouée à la défonce toxicomane et à la revente.
Jason, le meneur, restait neutre, observant davantage ses hôtes d'un air dubitatif : les couleurs du gang - de grand black rastas arborant fièrement des t-shirts aux couleurs et symbole de la Jamaïque et de gros bijoux en or massif, très prisés chez les racailles et autres dealers - offraient un contraste surprenant par rapport aux deux livreurs de taille plus modeste et d'une pâleur de cire.
La négociatrice était une blonde athlétique au regard de braise toute de cuir vêtue. Ses cheveux clairs et sa peau blanche accentuaient la noirceur de ses vêtements : un blouson de cuir style années 80, un débardeur, un pantalon de moto et de boots coquées. Son compagnon, apparemment son garde du corps, restait le plus étrange des deux. Habillé d'un grand anorak gris avec la capuche fermée, seule la partie adjacente à ses yeux laissait la peau visible, faisant ainsi apparaître un épiderme d'une pâleur maladive. Ce gaillard avait l'air solidement bâti à en juger par l'épaisseur que son manteau avait du mal à couvrir. Le col du vêtement couvrait le bas de son visage jusqu'à l'arrête du nez et ses yeux étaient cachés derrière une paire de lunettes de soleil aux verres rouge sombre.

Jason prit la parole sans se laisser intimider :
"Ok ! J'vais pas vous demander où vous avez réussi à dégoter de la Verroterie... ce genre de poudre est rare sur le marché, c'est ce qui importe. Combien ?
- Au vu du poids, 80 000
répondit immédiatement la blonde. La dope était visiblement son violon d’Ingres.
- Holà blanchette, tu vises un peu haut là, s'esclaffa Jason. 50, ça semble plus raisonnable.
- 80, sans concession. Tu prends, t'es gagnant... tu tentes de marchander, vous êtes tous à moi.
" Les paroles de la jeune femme étaient énigmatiques. Selon l'interlocuteur cela aurait pu sonner comme une menace autant que comme une tentative de séduction ou d'un marchandage de toute autre nature.
Jason sourit :
"Attends, si j'comprend bien à 80 000 tu nous laisse la dope et tu te tires, mais si on t'offres moins de liquide tu voudrais le reste en nature ? J'pensais pas qu'une poupée comme toi pouvait être autant en manque... J'pense pas qu’ta chatte puisse encaisser nos morceaux, beauté, mais on reste intéressés. 65 000 et on passe aux festivités, quand t'auras viré ton affreux, yoh ?
- Tu as mal compris et tu surestimes la valeur que je pourrais donner à vos attirails.
" Il n'y avait aucun cynisme dans sa voix, seulement une menace sourde, comme un couperet prêt à tomber. "Fin des négociations, tu as tout gagné, vous êtes à moi... G. fais un exemple avec l'un de ces demeurés, je leur expliquerai ensuite de quoi il retourne." conclut-elle en s'adressant à son compagnon silencieux.


Il n'en fallut pas plus à ce G. pour passer à l'action. Kevin, le bras droit de Jason fut, pour son malheur, l'exemple susdit. En une fraction de seconde le garde du corps s'était trouvé derrière lui, tenant sa nuque dans sa main gauche. L'instant d'après, un abominable craquement se fit entendre lorsque son cou se trouva réduit au diamètre d'une tasse à café.
La blonde, quant à elle, pointa un révolver .38 en direction du front du chef de gang, laissant les quinze autres malfrats totalement surpris par la rapidité de ce retournement de situation.
Le fait que ce gang n'était pas composé de fous de la gâchette et que ses membres étaient souvent sous l'emprise de la marijuana leur sauva probablement la vie.
"Tout le monde pose ses armes et part se réunir les mains sur la tête dans le coin nord-est de la pièce ou tu seras le premier des survivants à y passer Jason darling, ronronna la blonde comme un chat jouant avec ses proies.
Tous obéirent promptement, tant et si bien que les deux dealers en infériorité numérique au début de la soirée se trouvèrent ainsi en position dominante dans le propre quartier général du gang qu'ils étaient venus visiter...

- Messieurs, entama-t-elle, aujourd'hui est une nuit mémorable qui verra la naissance des F. Zealots, un nouveau gang qui prendra possession de tous les territoires de la ville de Miami. Désormais vous bossez pour moi. Vous garderez votre territoire et poursuivrez votre commerce, mais vous resterez sous mes ordres et me verserez un pourcentage. Quant à votre récompense, et bien simplement si un gang vous pose des difficultés je m'en occuperai personnellement. Tout gang vaincu sera assimilé à celui-ci et conservera son territoire et son commerce en association avec les gangs précédemment assimilés, ce qui permettra une facilité de gestion des territoires sans provoquer de querelles territoriales.
Si un groupe en attaque un autre qui a été assimilé, agressant ainsi des associés ils seront sévèrement punis. Je veux de la cohésion, de l'efficacité et surtout de l'obéissance. Des objections ?
- Moi
, dit Jason en s'avançant vers la jeune femme. Tu débarques ici comme une fleur avec ton paquet sous le bras et ton gorille, tu veux nous vendre de la came volée à prix d'or et ensuite tu veux prendre le contrôle de ma bande après avoir buté Kevin et t'espères sincèrement qu'on va sagement t'obéir, surtout une fois que tu te seras taillée ? Tu...
- Je m'attendais à ce type de remarque
, l'interrompit-elle, et je vais te répondre ceci : j'ai des yeux et des oreilles partout dans les rues, impossible de m'échapper dans cette ville. L'un de vous désobéit, je vous traquerai et vous tuerai tous un par un dans d'atroces souffrances..."
Tout en poursuivant son discours, elle s'approcha de Jason et commença à lui caresser le bras de façon sensuelle. Soudain, alors qu'elle détaillait les sanctions possibles en cas de trahison, sa main empoigna le membre et le serra si fort que l'os se brisa tel une brindille sèche. La jeune femme ne lâchait guère prise alors qu'elle forçait cet homme bien plus grand qu'elle à se mettre à genoux en hurlant de douleur.
"G. est très soupe-au-lait et déteste les fauteurs de troubles. Je doutes que vous apprécieriez le voir en colère et finir dans son estomac, surtout quand vous aurez vu ça..." Elle fit un signe de tête à son compagnon qui tira sur son col pour montrer sa bouche. Deux mandibules luisantes avaient déchiré ses joues et luisaient d'une manière sinistre à la lumière du vieux plafonnier de la pièce. Les deux appendices bougeait de façons saccadées et laissaient apparaître par intermittences une bouche encore humaine derrière, qui souriait d'une manière carnassière.


Les membres du gang étaient à présent terrorisés, Jason lui-même roulait des yeux, partagé entre l'horreur de la vision de cette créature et la douleur provoquée par cette jeune femme qui lui broyait le bras d'une seule main comme une étau.
"Je gage que désormais vous avez compris. Voici ma carte, contactez-moi une fois toutes les trois semaines sans faute. Ne me décevez pas, vous savez que les conséquences seraient TRÈS fâcheuses pour vous. Gardez la came, vous trouverez facilement des acheteurs. Nous allons faire un bout de chemin ensembles... si tout se passe bien dans vos affaires.
A plus tard.
"



La blonde et son sombre compagnon marchaient maintenant dans la rue, laissant derrière eux les gangsters terrorisés s'affairer désormais à vendre leur drogue pour le compte de ce nouveau gang.
La jeune femme souriait. Tout se passait comme elle l'avait prévu. Les mortels ne sont que peu de choses dans les luttes intestines des Vampires.
Il ne lui faudrait pas longtemps pour prendre le contrôle de tout les Bas Quartiers. Le reste du territoire Sabbat de la ville suivrait, puis les territoires Cathéens et Sethites. Avec cette petite armée, son pouvoir lui donnera une grande influence secrète dans la ville... elle suivait les mêmes plans que son Sire, mais à sa manière et en démarrant autrement. Peut-être devra-t-elle l'affronter un jour pour le contrôle total du grand banditisme de Miami, qui sait ?



L'Évêque Arthur Crown avait trouvé là une Infante douée et prometteuse, mais aussi une concurrente redoutable...

_________________
Comme dit le proverbe : "Le kangourou repeint toujours son tournevis quand les kiwis jouent du piano..."
Revenir en haut Aller en bas
http://sarevok33.spaces.live.com/
 
[Histoire 2] La loi de la jungle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La jungle en haleine
» L'orpheline de la jungle
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope's Requiem :: Section JDR :: Table 3 le Sabbat-
Sauter vers: