Hope's Requiem


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Histoire 7] Une autre ville tombe sous l'Épée de Caïn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarevok
Seigneur du Meurtre
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 31
Localisation : Temple de Bhaal
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: [Histoire 7] Une autre ville tombe sous l'Épée de Caïn   Sam 5 Mar 2011 - 18:18

L’assaut soudain et furieux du Sabbat sur Jacksonville a été un succès total, débordant les forces de la Camarilla de toute part et anéantissant tous ses points stratégiques avec l’implacable conviction qui fait la réputation de la secte.
Les hauts dignitaires de la ville ont tous été assassinés en peu de temps et avec un minimum de pertes, l’Archevêque Borges ayant parfaitement estimé les forces en présences grâce aux rapports d’infiltration de la meute des Harmony Angels et donc quelles seraient les meilleurs éléments à leur envoyer. Sans leurs têtes pensantes pour organiser les défenses et ne bénéficiant plus de l’atout crucial que peut représenter les Anciens dans les batailles, les maigres poches de résistance de la Camarilla furent exterminées dans les jours qui s’ensuivirent. Il doit certainement rester quelques lécheurs de bas ordre qui se terrent encore dans leurs refuges secrets, mais pas de quoi inquiéter les nouveaux maîtres de la ville.
La triste flambée de violence qui a secouée la ville pendant cette courte période a mis la police à fleur de peau, mais la masse des citoyens qui s’insurge devant ces "guerres de gangs" qui désormais font leur lois aux quatre coins de la cité n’ont fait que gêner les autorités, entraînant dans leur sillage des remaniements des notables et autres hauts fonctionnaires de la ville jugés plus responsables… un autre coup dur pour la Camarilla qui y perd encore quelques pions si d’aventure des Caïnites des villes voisines souhaitaient les utiliser contre le Sabbat.
Les recruteurs du Sabbat ne furent pas en reste, car plusieurs infants issus des Étreintes de Masses avaient survécus, et quelques Anarchs avaient décidé de prendre le parti de la Secte, tout ce beau monde pouvant faire des membres actifs capables de défendre la ville face à une éventuelle contre-attaque de la Camarilla.


Après le succès de l’opération, un grand Festin de Sang fut organisé en l’honneur du Sabbat et de sa croisade avec aux premières loges les captifs Vampires et Goules de la Camarilla que les Sabbats avaient décidé de conserver pour s’amuser un peu.
L'Évêque Toréador Georges Kern fut par ailleurs ravis de se voir échoir la responsabilité de contrôler personnellement Jacksonville avec l’aide de la meute des Harmony Angels qui connaissaient fort bien le terrain.
Séances de tortures, fanfaronnades sur les actions de chacun, orgies sanglantes, combats d’honneur ou par bravades, tout était prétexte à s’amuser et se laisser aller à sa nature vampirique la plus basique.

Par ailleurs, afin de remplacer les forces perdues et l’absence d’une meute et d’un Évêque, Gilles Gainsfield, le Ductus Ventrue de la meute des Shadow Squads fut nommé Évêque à l’unanimité, laissant ainsi son ancienne responsabilité à Kyle, le Ravnos qui par ailleurs était anciennement Ductus de la meute aujourd’hui disparue par manque d’effectifs des Mad Fangs. A l’occasion, un grand Bain de Sang fut présidé par le Grand Prêtre Siktus Nail pour officialiser l’événement.
Une nouvelle meute appelée les Rocket-Launcher fut créée sous la supervision bienveillante de Gilles, composée d’un Ductus Tzimisce, d’une Prêtresse Gangrel, de deux Lasombra, d’une Malkavienne et d’un Nosferatu.
Des Jeux de Meutes ont été organisées entre les meutes à cette occasion. Comme on pouvait s’y attendre, les Chaos Warriors menaient la danse en ce qui concernait la puissance brute et les Harmony Angeles étaient indéniablement les plus versés dans les matières intellectuelles et la stratégie. Plus polyvalents, les Shadow Squads n’avaient rien à démontrer en chasse et embuscades, tout comme la Deadly Hand qui se montrait surprenante lorsque tous travaillaient ensembles sans disputes, battant tout le monde dans les jeux basés sur les réflexes et l’improvisation. La nouvelle Meute n’eut pas l’occasion de remporter la moindre victoire devant toutes ces meutes plus expérimentés, mais leurs compétences furent tout de même largement suffisante dans chaque domaine.



Après les festivités, tous retournèrent à leurs occupations personnelles. Les membres de la Deadly Hand et l’Évêque Crown avaient chacun des activités personnelles qui leur tenaient à cœur.
Arthur Crown, qui désormais contrôlait plus de 30% des gangs de rue de la ville décida de centrer ses affaires dans la drogue et la prostitution. Jouant des coudes sans faire trop de vague, il put se tailler une place à la table de la mafia locale, devenant un marionnettiste œuvrant dans l’ombre pour tout ce qui touchait à la drogue parmi les 5 pontes les plus importants de la ville dans ce domaine particulier. Il n’avait pas encore réussi à percer dans le domaine du trafic d’arme qui lui tenait tant à cœur, mais son influence certaine lui permettait malgré tout d’obtenir une part de marché non négligeable, grignotant peu à peu du terrain, non seulement dans l’armement, mais également dans la prostitution et dans le trafic de mains d’œuvres asiatiques et latinos bon marchés grâce à des investissements judicieux.

Par ailleurs, Boris l’avait orienté vers l’Évêque Fabrizia Contreraz en ce qui concernait son apprentissage de la Voie des Cathares. Fabrizia lui servit ainsi de mentor et des liens de respect mutuels se tissèrent entre les deux Sabbats. Crown respectait maintenant la Malkavienne, ayant appris une partie de son histoire, et Contreraz estimait d’avantage ce Lasombra qui au final était peut être bien plus compétent à son poste d’Évêque qu’elle ne l’avait pensé.



Chloé Letombe, mit son temps à profit pour gagner secrètement en influence dans quelques cercles privés richissimes de Miami, lui conférant quelques contacts dans la politique, l’administration et la finance locale tout en lui octroyant un petit troupeau consommable… consommable, car cette influence mineure n’était qu’un simple jeu pour elle, et non un outil, un petit plaisir qu’elle pourrait jeter aux ordures une fois lassée.

Ses relations avec son Sire, Georges Kern, furent plus distantes, car ses nouvelles responsabilités le rendaient bien moins disponible, aussi se concentra-t-elle à suivre les traces de son Sire, apprenant quelques astuces politiques fort utiles dans le Sabbat. Après tout, ici ou ailleurs, peut importe, il y aura forcément besoin un jour d’un nouvel Évêque charismatique et efficace…



Yoholet Mako ne se sentait toujours pas à sa place dans le monde moderne, mais faisait de grands efforts pour s’adapter. Il avait tout de même prouvé à tous qu’il était plus que capable dans le domaine des Sciences Occultes pour lequel on l’avait mandaté au départ. Il avait changé de style vestimentaire, appris les coutumes occidentales et gagné une bonne fortune avec le trésor volé aux Bhaalis. Le premier pas étant toujours le plus difficile, le reste serait désormais plus aisé pour le Sethite antitribu maintenant ce cap franchi.
Cherchant à se faire des contacts dans la police de la ville, il mit ses talents à profit pour recontacter le Lieutenant Lisa O’Riley qu’il avait déjà aidée à boucler la sordide affaire du Collectionneur de Fillette. Agissant toujours incognito par des prises de contact anonymes sous le nom de "Teeth" afin de brouiller les pistes en cas d’espionnage Sethite, le vieillard apportait une aide précieuse (d’origine mystique) qu’aucun indic ne serait capable d’apporter dans de nombreuses affaires difficiles, gagnant par là une certaine part de confiance de la part de la jeune agent de police et retrouvant en lui des sentiments humains qu’il croyait oubliés, regagnant ainsi l’estime de l’esprit qui l’accompagnait.

Sa non-vie dans le Sabbat trouvait également un regain d’intérêt. Il finit par terminer son apprentissage des Rites les plus importants de la Secte auprès de Boris et pouvait désormais poursuivre ses expériences sans son aide s’il voulait affiner ses connaissances, ayant au passage réalisé des copies de la bibliothèque du Tzimisce qu’il inséra ensuite dans son Tome des Connaissance. Si jamais la meute venait à souffrir de la perte de son Prêtre, Mako pourrait toujours prendre la relève... et puis qui sait, pourquoi attendre ?




Mickael Corvin, ayant désormais adopté l’identité de Mickael Marvin n’était pas en reste non plus. Grandement apprécié dans les cercles guerriers comme chez les penseurs de la Secte, son talent et sa capacité d’adaptation n’étaient plus à démontrer. Aussi les Nosferatu lui trouvèrent une certaine utilité lorsque vint pour eux un certain besoin de connaissances à propos de la base militaire à proximité de la ville. S’infiltrant pour leur compte dans les lieux qu’il connaissait sur le bout des doigts avec du matériel et une couverture qu’ils lui offrirent gracieusement, il put leur obtenir un accès total aux terminaux de l’armée de la base et leur ouvrir un accès sur les lieux même, un acte qui remit à zéro les compteurs de faveurs que lui et d’autres membres de la Deadly Hand devaient aux Vermines. Grâce à lui, tout le monde était quitte.

En ce qui concerne les mortels, Mickael ne ressentait nullement le besoin de nouer contact, mis à part pour conserver son influence auprès d’un certain informateur de la CIA ou s’attacher les services d’un trafiquant d’armes de peu d’envergures parfois arrosé par Crown, un contrebandier un peu faiblard mais au champs de compétences suffisants pour dépanner en cas de besoin.
Quoi qu’il en soit, Mickael se sentait à sa place dans la Secte. Toujours quelque chose à faire, toujours une situation à maintenir et améliorer… et surtout il a la réputation d’un Vampire efficace sur le terrain et dont le sang froid dans les situations difficiles en font un allié sur qui l’on peut compter, ce qui peut lui ouvrir de nombreuses portes en parlant aux bonnes personnes.



Ludmilla était un peu plus à part parmi les autres membres de la Deadly Hand. Certes, sa bravoure n’était plus à démontrer, mais elle marchait constamment dans l’ombre de son Sire, Grassröper. C’était une combattante redoutable, mais il l’était tout autant et avait l’expérience pour lui. Non pas qu’elle lui en voulait, mais il était vraisemblablement un mur qu’elle devrait franchir un jour ou l’autre si elle voulait prouver à tous qu’elle était la plus forte de la Meute.
Aussi fut-elle la seule à remarquer que Grässropper se faisait de plus en plus distant à mesure que le temps passait. La Voie que suivait son Sire, celle du Cœur Sauvage, se conciliait difficilement avec la vie en Meute : même s’il participait aux activités de la Meute et entraînait son infante pour la rendre toujours meilleure, il passait la majorité de son temps à l’extérieur de la Chapelle, très certainement à chasser. Un jour sûrement, le Gangrel ne tiendrait plus en place et partirait mener une vie de chasseur solitaire et elle reprendrait le flambeau… à moins qu’elle ne prouve sa valeur avant que cela n’arrive. Car être reconnue par Grässroper au moins comme son égale au combat serait la plus grande preuve de sa valeur qu’elle pourrait obtenir et permettrait à son Sire de partir le cœur léger et empli de fierté.

En attendant, Ludmilla continuait à s’entraîner au combat de rues. Elle se fit rapidement un nom dans les établissements clandestins, amassant de coquettes sommes au fil de ses victoires et nouant des liens plus ou moins intimes avec les combattants qu’elle estimait comme assez doués, qui lui servaient à l’occasion de réserves de sang et lui serviraient de contacts pour tout ce qui concernait les activités dans l’ombre.
Car le milieu étant ce qu’il est, nombreux sont les spectateurs qui ont besoin d’une personne efficace pour donner une leçon à un tiers. Et Ludmilla savait où ce genre d’emplois conduisait : d’abord tabasser l’amant de la femme d’un type cocu, couper les doigts d’un mauvais payeur… et de fil en aiguille, ça peut mener à des contrats dans le "milieu" qu’elle n’avait que récemment quitté. Peut-être que même morte, elle était destinée à devenir tueuse à gage. Après tout, chasser et exécuter les personnes que votre employeur vous désigne, n’est-ce pas excitant ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sarevok33.spaces.live.com/
Sarevok
Seigneur du Meurtre
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 31
Localisation : Temple de Bhaal
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: [Histoire 7] Une autre ville tombe sous l'Épée de Caïn   Sam 5 Mar 2011 - 18:39

Vendredi 13 Octobre 1995, 23:26
Bureau de l’Archevêque Borges, Hôtel Palazio de la Luna, Centre-ville,
Miami, État de Floride





"Entrez Excellence Crown, je vous attendais..." dit Borges en réponse aux coups qui résonnaient au travers du lourd panneau en bois qui marquait l’entrée de son bureau. La splendide porte de chêne laqué s’ouvrit lentement, révélant la présence d’un homme de la trentaine dans un costume sur mesure portant des lunettes de soleil classieuses, quoique légèrement déplacées dans une pièce aussi sombre que le bureau de l’Honorable Borges, éclairé uniquement par un feu qui crépitait dans l’âtre placé dans un coin de la pièce. Derrière lui se tenait Balthazar, un homme très grand, chauve et à l’allure sévère, toujours avec sa gigantesque épée dans le dos prête à être sortie en cas de mauvaise surprise qui pourrait menacer son supérieur… telle était la nature de Balthazar, le Templier Salubrien de Borges.
Aux côtés de l’Archevêque assis confortablement dans son fauteuil de style victorien devant la cheminée et sirotant un peu de vitae dans un verre en cristal ciselé, se tenait une jeune femme d’origine latino-américaine qui semblait âgée d’une vingtaine d’année et dont la magnifique robe d’été rouge sang mettait la beauté et les formes en valeur. L'Évêque Fabrizia Contreraz avait visiblement un rôle à jouer dans l’entretien qui allait suivre.


"Bonsoir Honorable Borges, vous m’avez fait appeler ? dit Arthur Crown avec une petite moue résignée, prêt à entendre de nouvelles instructions de l’Archevêque.

- Oui, je vous ai fait mander pour une affaire d’une certaine importance, mon jeune ami, répondit Borges avec un petit sourire en coin lorsqu’il évoqua le dernier mot de sa phrase.

- Oh je vois, dit Crown avec juste ce qu’il faut d’ironie pour que cela ne ressemble pas à une insulte. Et que voulez-vous de moi ?

- Rien de bien sorcier, je vous rassure
, lui répondit Borges, ayant saisi une fausse note dans le ton de son subordonné. En fait il s’agirait même d’une faveur que je fais à vos protégés. Avez-vous déjà assisté à la Palla Grande de Mexico ?

Crown écarquilla légèrement les yeux, mais Borges ne sembla pas remarquer ce détail qui en revanche n’échappa aucunement à Contreraz, il fallut un petit effort de volonté au Lasombra pour garder sa contenance devant cette demande.

- Le Grand Bal de Mexico ? Je dois vous avouer que jamais je n’ai eu l’honneur d’y être convié.

- Hé bien pour tout vous dire, et si vous n’y voyez pas d’objection bien entendu, il faudrait que des représentants de Miami y soit présent et je pense que la Deadly Hand fera parfaitement l’affaire.
"


L’Archevêque se moquait-il de lui par hasard ? Refuser une telle invitation reviendrait à mépriser l’un des Auctoritas Ritaes les plus importants qui soient pour la Secte et qui se solderait vraisemblablement par une défection sommaire et une chasse sans règle des responsables de cette insulte par les Sabbats les plus avides.
Mais la Palla Grande de Mexico n’était pas une mince affaire. Là bas, il y avait autant de chance de se faire un nom dans la politique mondiale du Sabbat comme de se retrouver dans l’assiette d’un membre de Meute affamé. Crown ne se sentait pas en confiance… après tout que représentait une Meute des Etats-Unis, quel que soit le Rang de son guide, dans la Capitale du Sabbat ? Il n’aurait aucun poids, quand on pense qu’un Évêque de Mexico a tant d’influence et de pouvoir qu’il est considéré comme supérieur à un Archevêque venant d’un autre pays.

- Vous me voyez ravis de leur transmettre cette invitation, Honorable Borges, finit par dire Crown sans montrer son appréhension. En revanche puis-je vous poser une question ?

- Faites donc...
répondit Borges avec nonchalance, vraisemblablement comme s’il s’attendait à ce qu’allait lui demander l’Évêque Lasombra.

- Vous dites que la Deadly Hand fera l’affaire en tant que représentants de Miami auprès de la Régente et de ses conseillers. Seulement je doute qu’ils daignent ne serait-ce que leur accorder plus qu’un simple salut là bas, car je ne pense pas qu’ils les connaissent. Pour quelles raisons votre choix s’est-il porté sur eux ? Son Excellence Contreraz ferait justement très bien l’affaire, non ?

- Pas tout à fait, en fait
, répondit Fabrizia. Comme vous le savez, je viens justement de Mexico, je connais très bien la ville et ses représentants, et j’ai déjà eu à faire avec la Régente. Ce ne serait pas judicieux que je me représente là bas, un certain... conflit d’intérêt a jeté un froid entre nous et elle serait à l’affût du moindre faux pas me concernant. Plutôt que d’engager une lutte mesquine plus fatigante que productive à Mexico, nous avons jugé préférable d’envoyer quelqu’un qui justement n’est pas très connu.
Croyez-moi, s’ils ne les connaissent pas, c’est donc qu’ils ignorent leurs points faibles et ne pourront pas jouer dessus de prime abord.

- Et les autres Évêques ?
S’enquit Crown.

- Kern a fort à faire avec Jacksonville, Caldwell et vous-même êtes indispensable dans la coordination de Miami, Gainsfield n’est que trop récent à son nouveau poste et Contreraz ne peut pas pour les raisons qu’elle vient de vous évoquer.
Je vous arrête avant que vous ne me questionniez aussi sur Sebastian, mon Infant. Je souhaite simplement le garder auprès de moi, sans compter qu’il n’a aucun statut au sein du Sabbat...
Mais ceci étant, ce n’est en aucun cas pas par élimination que je les ai désigné mais par choix. Ils ont grandement besoin de vous faire les dents là-bas, nous le savons tous les deux. Aussi qu'ils se rendent là bas, qu'ils brillent, qu'ils fassent ce qu'ils veulent et qu'ils se rendent utile à la Secte, que les autorités du Sabbat voient que les habitants de Miami sont fiable et que la Deadly Hand, dont VOUS êtes le Guide, est composée des gens à prendre au sérieux.

- Il en sera fait comme bon vous semblera, Honorable Borges
, répondit Crown en hochant simplement la tête tout en fermant les yeux. (Tu vas voir que je vais être sérieux mon gros, tellement que la secte ne voudra plus se passer de moi. Tu verras un jour...)

- Oh, mais j’en oublie mon sens de l’hospitalité très cher... désirez-vous un petit rafraîchissement au fait ?
" Conclut l’Archevêque Borges, dont les pensées étaient aussi impénétrables que le masque d’ombres qui lui recouvrait les yeux.

_________________
Comme dit le proverbe : "Le kangourou repeint toujours son tournevis quand les kiwis jouent du piano..."
Revenir en haut Aller en bas
http://sarevok33.spaces.live.com/
 
[Histoire 7] Une autre ville tombe sous l'Épée de Caïn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MAW 2.5/2.51] Probleme Ajout ville meteo sous TF3D
» Salers ville grise sous un ciel gris.
» 2065 LA VILLE ENGLOUTIE de Jean Michel Payet
» Willow & Tara
» Beffroi de Douai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope's Requiem :: Section JDR :: Table 3 le Sabbat-
Sauter vers: