Hope's Requiem


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin de Garou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: La fin de Garou   Mar 28 Fév 2012 - 22:12

Les révélations___________________________________________________________________

La Meute des Fléaux Célestes réunie au grand complet dans le salon nouvellement meublée attendait le résumé de Nina Dhakston leur premier lieutenant. Elle était assise sur un fauteuil et bien que ce dernier fut confortable, ses compagnons attendaient debout les muscles tendus par la nervosité ; dans la langue comportementale des Lycans, cela prouvait la soumission du premier Lieutenant au reste de sa meute. Or, Nina était une des plus dominantes de la meute, cela n'avait donc qu'un seul sens. Elle devait faire des révélations des plus déterminantes pour la situation de la meute.
Elle observa chaque membre de sa meute, son regard se figea sur son Alpha. Elle baissa aussitôt son regard car elle avait déjà perdu ce combat. Le premier Lieutenant de la meute ne pourrait pas prétendre au rang d'Alpha avant un bon moment. Elle prit la parole narrant son histoire :
« Alors que nous étions tous invités par Bran dans son Sept, j'ai reçu l'appel d'une de mes voisines qui m'avertit alors que des détonations avaient été entendu dans mon appartement, finit-elle en marquant un silence.
Je ne voulais pas vous mêler à ça. J'aurais pu tuer un membre de la meute... Oui j'aurais probablement pu, poursuivit-elle en observant le sol.
Lorsque je me suis rendu sur les lieux, mon appartement a été dévasté, mon enfant enlevée et sa nourrice assassinée. J'étais furieuse à ce moment là et, j'ai probablement détruit mon logement un peu plus qu'il ne l'était déjà.
Une fois calmée, je me suis rendue chez ma voisine.
La Police me cherchait pour obtenir des informations et elle ne savait pas non plus qui était à l'origine de l'enlèvement m'a t'elle confiée.
Les dents de Nina crissèrent. Imperceptiblement, Killian recula.
C'est à ce moment précis qu'ils sont repassés... Je ne connais pas la raison de leur visite mais ils sentaient le sang. Ma vision s'est troublée, mon sang n'a fait qu'un tour. - Sam fronça les sourcils d'incompréhension – Mon loup ne demandait qu'à sortir, poursuivit-elle, et a choisi de surgir à ce moment là.
Il sont tous morts... La voisine et les deux assassins.
Lorsque je me suis réveillée - la voix de Nina se faisait plus chevrotante – totalement choquée et hagard, la police tournait autour de moi m'asphyxiant de questions que je ne comprenais pas. L'Alpha de ma Tribu est intervenu pour me sauver de cette situation. Je suis restée aliter pendant des jours traumatisée de ces évènements.
Lorsqu'enfin j'étais opérationnelle, j'ai mangé près de 15 kilos de viande. Je sentais mon Loup qui luttait pour sortir alors j'ai pris les devants. Grâce à mes connaissances juridiques – Sam à sa posture peinait à suivre la narration – j'ai pu consulter les documents des autorités, trouver des indices et grâce aux contacts de la Tribu, nous avons trouvé facilement,..., trop facilement mais je ne le saurai que bien plus tard, rajouta t'elle, les kidnappeurs. C'était une sorte de gang... mais il était rudement bien armé.
Une collègue (sœur de Tribu pour les Marche sur le Verre) Fostern a succombé aux assauts pour me protéger. J'allais de nouveau péter les plombs et commençais à me transformer lorsqu'IL est intervenu, lui et ses hommes.
Qui ? Qui est intervenu alors qu'une louve venait de périr au combat demanda Taima.
L'Alpha lui intima de garder le silence jusqu'au bout du récit de leur sœur. Nina reprit alors :
Méthodique, chirurgical, et d'une efficacité presque extrême, il les a balayé pour nous sauver mon enfant et moi. J'étais dans un état lamentable en Glabbro et mes écorchures commençaient à se refermer. Mais il m'a couverte généreusement et récupéré mon enfant.
En quelque instant, il venait d'apaiser mon Loup.
C'est à ce moment qu'il annonça qu'il travaillait pour une société sous-traitante de la Défense. La société poursuivait ce gang pour détournement d'armes m'avait-il expliqué alors.
Nous nous sommes revu quelques jours plus tard pour le débriefing de sa mission. Il était vraiment … merveilleux. Il parlait avec élégance et poésie. Il semblait vraiment affectueux et bon. C'est à ce moment qu'il m'a annoncé qu'il savait qui j'étais et que je n'avais pas à avoir peur car il était un « Parent ».
Je n'ai pas pu résister... - Nina devenait rouge de honte, elle qui avait le teint si pâle d'habitude – Je l'ai embrassé. S'ensuivit une relation charnelle pour le moins intense. J'avais vraiment trouvé l'homme idéal pour une ahroun telle que moi.
Avant de vous rejoindre, je devais mettre de l'ordre dans mes affaires professionnelles. Je ne sais pas ce qu'il m'a pris mais devant ses questions, je lui ai révélé des informations sur le Sept, le Conseil, notre meute, notre système de fontionnement ».

Un lourd silence s'installa. La révélation était de hauteur.
« Comprenez-moi, j'ai été brutalisé, trompé, je lui faisais vraiment confiance, répondit-elle pour briser le silence. Je n'ai découvert qui il était vraiment que lorsque je suis revenue à la maison. J'ai reçu un message peu de temps avant de vous retrouver. Bien que je l'ai effacé, il reste graver dans ma mémoire : Pardon pour le chagrin que cela va encore te causer mais la Société détient ton enfant, ne tente rien qui pourrait mettre sa vie en danger.
Très affectueusement. Treize Kanegawa

Nina acheva ainsi son récit. Killian observa son second Lieutenant. Ce dernier ne réagissant pas, le jeune Philodox prit la parole :
«  La situation est très grave. Si cela venait à se savoir en dehors de notre bouche, notre meute pourrait en pâtir. Il faut se rendre devant le grand conseil dès à présent. Si Bran avait raison à l'époque, le Conseil des Anciens est très dur avec les... traîtres. »
Nina ne releva pas l'expression en totale soumission à la décision du philodox. En terme de respect des lois, les philodox faisaient figure d'autorité et Killian ne faisait pas exception.

La meute traversa les épaisses forêts pour rejoindre le caern du Nord l'un des plus puissants qui persistent en ce monde.

_________________
"Où que vous soyez, vous n'y échapperez pas! L'Ombre s'étend"
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: La fin de Garou   Mar 28 Fév 2012 - 22:14

Le jugement_____________________________________________________________________

Pareille assemblée devant le Conseil n'était pas habituelle. Mais ce rassemblement de lupins était inhabituel en dehors de l’existence même du Conseil. Des dizaines de loups garous étaient rassemblés sur le flan de la montagne et tous observaient les Fléaux Célestes. Le moindre faux pas serait source de railleries pendant des années.
Fort heureusement, leur entraînement dans le caern de Bran avait renforcé leur agilité, leur endurance et leur gestion du stress. Ainsi, ils entrèrent sereins dans la caverne qui signalait l'entrée du caern.
Le conseil trônait sur le rocher central, ce même rocher qui avait permis à la louve légendaire de mettre bas en toute tranquillité. La caverne formait une cavité sphérique dans la montagne auquel s'ajoutaient des dizaines de galeries tout autour. Certaines étaient le fait d'anciennes voies d'eau, d'autres tentent de s'inspirer de cette fluidité, de cette finesse mais certaines traces de griffe trahissent le travail Lycan réalisé. Le choc sourd des tambour annonçait la meute.
Lorsque ce fut le silence, Taima Philodox de la Tribu des Wendigo prit la parole et rappela tous les faits dont ils furent au courant devant le Conseil du Caern du Nord. Ce même Conseil dirigeait le Caern d'une main de fer. Atanel Sowel, Gaillard homidé, de la Tribu de Ceux qui Marche en Silence était un ancien respecté pour son savoir et pour son mauvais caractère. Celui qui annonce la mort des profanes, ahroun des Griffes Rouges, était l'incarnation de la poigne de fer du Conseil et n'hésitait pas à éliminer devant une assemblée les éléments perturbateurs ; cet Athros était donc le plus craint du Conseil. Ensuite venait le Philodox Wendigo, Celui qui est juste. Cet Athros lupus n'était pas réputé pour être bienveillant à l'instar de sa Tribu mais, il savait faire passer les obligations de la Nation Garou avant tout autre considération. Un second Philodox composait le Conseil, Celui qui contemple les cieux de la Tribu des Uktenas était en quelque sorte l'élément imprévisible du Conseil. Il n'était jamais là où on l'attendait et ses décisions surprenaient. Le membre éminent du Conseil était Stephanie Sanders. Cette Ancien homidée de la Tribu des Furies Noires contrastait avec ses pairs. Par son expérience et sa sagesse, ses conseils et ses ordres étaient suivis. Même le Griffe Rouge respectait les décisions prises par la chef du Conseil.
Tous dans leur forme Glabbro devait donner le sens et la portée des agissements de Nina Dhakston. Devant les explications de Taima, le second Lieutenant Philodox de la meute concernée par l'Assemblée, le Conseil délibéra. Le Griffe Rouge aboya l'exécution sans surprise. Le Wendigo suivit l'avis de l'Ahroun. L'Uktena rêveur et le Glisse en Silence choisirent la sanction de l'humiliation. Sanders aurait dû trancher mais elle préféra donner le choix au Philodox des Fléaux Célestes de prouver sa clairvoyance.
Taima réfléchit de longues minutes. Il commençait à ressentir le véritable poids que doivent soulever les Philodox. Le sort de Nina reposait entre ses mains, ainsi que la position de la meute au sein du Caern ; la pression de sa meute devenait de plus en plus pesante d'un côté et de l'autre, le devoir de respect de dominance du membre du Conseil Wendigo. Oui, le jeune Taima avait une position pour le moins inconfortable.
Il finit par s'avancer et déclarer d'une voix ferme :
« Je choisis la Pierre de Moquerie pour l'ensemble de ma meute car les erreurs de Nina sont les erreurs de la Meute et nous sommes tous responsables des événements qui se sont produits.
Es-tu sûr de ton choix Philodox ? Tonna Sanders.
Oui, je confirme mon choix, répondit-il avec encore davantage d'assurance.
Ainsi soit-il, la meute des Fléaux Célèstes subira le rite de la Pierre de la Moquerie. Ramenez-nous Killian. Le rite aura lieu dans quatre jours à la tombée de la nuit. »
Le choc des tambours se firent réentendre annonçant la fin de l'Assemblée. Tous commencèrent à se retirer. Ne restèrent plus que la Furie Noire et la meute des Fléaux Célestes. Elle les observa, puis d'une démarche gracieuse, les rejoignit.
« Fléaux Célestes, vous êtes dans une situation délicate. D'après votre discours, vous avez rencontré des puissances belligérantes capables de manipuler le Ver. Malheureusement... Le Conseil ne peut vous donner officiellement l'autorisation d'enquêter sur ces attaques. Ce sont des humains et non corrompus qui plus est. Or je vous rappelle que notre devoir est de protéger Gaïa et l'ensemble de ses créatures. Les humains en font parties.
Le chef du Conseil faisait les 100 pas signe que son inquiétude était grande.
Mais, de nombreuses voies commencent à se faire entendre. Bran avait tenté de nous mettre en garde. De nouvelles puissances semblent se dresser contre nous. Le Conseil tolère officieusement que vous enquêtiez sur le kidnappeur de votre enfant Nina mais vous serez seuls. Tachez donc d'être vigilants dans tous les choix que vous entreprendrez.
Taima, je vous félicite pour votre choix avisé. Que Luna vous protège. »
Les Fléaux Célestes regagnèrent leur refuge, repartirent avec Killian en direction du Caern pour subir le rite de Pierre de Moquerie. De longues nuits s'annonçaient mais elles forgeraient le caractère et l'avenir de cette jeune meute.


_________________
"Où que vous soyez, vous n'y échapperez pas! L'Ombre s'étend"
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: La fin de Garou   Mar 28 Fév 2012 - 22:16

La société Shirasaka______________________________________________________________

Non loin de la société Shirasaka, les Fléaux Célestes vérifiaient leurs informations :
Tout ce que je sais, c'est qu'il est responsable du Pôle Recherche. Mais ce n'est pas le directeur de la société. Une fois, il avait murmuré que le directeur était totalitaire, un tyran, un monstre même. Peut-être est-ce lui qui est derrière tout ça... précisait Nina.
Oui ou c'était encore du flan...répliqua Taima.
Leur alpha, pour la deuxième fois dans sa forme Glabbro, gronda et montra du doigt les hautes tours qui se dressaient au loin. Rester dans cette posture chancelante et chétive, il détestait cela mais les discussions à n'en plus finir, c'était la goutte d'eau à ne pas dépasser.
Ainsi, les loups emboîtèrent le pas à leur Alpha. Ils traversèrent une avenue à moitié déserte d'une fin de journée dans le centre ville de Seattle. Un gigantesque portail en fer forgé leur faisait face.
Derrière, la structure était monumentale. Ces tours faîtes d'acier, de verre et de béton ne faisaient pas pâle figure à côté des buildings à proximité. Bien au contraire, Shirasaka se fondait à merveille dans ces news cities. Le premier coup d'oeil faisait penser à un hôpital ou un centre de recherche. D'ailleurs, c'est précisément ce dont il s'agissait mais l'entrée était interdite au public.
Nina avertit le gardien bedonnant qui savourait son sandwich pour lui permettre de veiller cette nuit :
Je suis Nina Dhakston. Ce sont mes amis, déclara t'elle en présentant les hommes à côté d'elle. Treize Kanegawa.
Mmm...Je bais boir... Le vigile engouffra sans la moindre retenue la dernière portion de son hamburger au fromage dégoulinant. Dhakston secoua la tête. Le gardien était répugnant.
Le lourd portail s'ouvrit avec un léger bourdonnement électrique.
Entrez, il vous attend. Allez à l'accueil, elle vous dirigera.
La meute s'immobilisa dans l'immense cour. Une fontaine ornée de chérubins faisait office de rond point entre les différentes structures.
La société Shirasaka était composée de 3 bâtiments. Les deux plus excentrés était aussi les plus grands. Celui de droite était sans doute les entrepôts et les ateliers au vu du nombre de semi-remorques se succédant même en cette heure tardive. Celui de gauche cependant devait être principalement composés de laboratoires, salles d'analyse ou salles d'expérimentation. En effet, de nombreuses hôtes aspirantes habillaient la structure.
Enfin, le dernier bâtiment, qui était la destination de la meute Garou, semblait être l'incarnation même du bâtiment administratif. Des cartons d'archives débordaient sur les fenêtres, des salles de réunions à chaque étage, des secrétaires s’affairant à l'ensemble de leurs fonctions allant parfois même au delà ; Sam détestait déjà cet endroit.
A 20h15, la meute des Fléaux Célestes entraient dans le hall d'accueil de la société Shirasaka. Ce dernier aurait bien pu accueillir plusieurs centaines de personnes mais en cette heure, il ne restait plus que les agents de nettoyage et les administratifs qui devait puiser dans le double de leur contingent d'heures supplémentaires.
La personne chargée de l'accueil devait bien avoir la soixantaine. Si elle n'était pas à la retraite, elle ne devait pas en être loin. Et si elle paraissait avoir été épuisé par une vie de labeur, elle accueillit la Meute de Sam avec sourire et politesse.
Bonsoir Madame, Messieurs. Que puis-je pour vous ? Demanda t'elle poliment.
Pouvez-nous indiquer le bureau de Monsieur Treize Kanegawa, il nous attend. Je suis Mademoiselle Dhakston, répondit-elle sur le même ton affable.
Oui Madame mais je vais vous demander de patienter le temps de confirmer votre venue à Monsieur Kanegawa, répondit-elle en saisissant son téléphone.
L'alpha Griffe Rouge était mal à l'aise dans cette forme Glabbro. L'humanité était honni par la Tribu des Griffes Rouges et cette forme en était encore trop proche. Cette forme était à peine plus résistante et toujours aussi mal équilibrée. Sam enviait sa forêt et l'herbe bien fraîche.
Pour l'heure, il n'avait droit qu'aux effluves de produits désinfectants, chimiques et savonneux. Pour continuer dans cet enchaînement de bonnes nouvelles, le sol était froid, lisse et ses pieds -logés dans des chaussures pour l'occasion- étaient au supplice.
La vieille dame raccrocha.
Monsieur Kanegawa vous attend. Pour cela, il faut que vous rejoignez cet ascenseur. Le vigile là bas vous y emmènera.
Merci Madame pour vos services. Remercia la Marche sur le Verre.
Madame, Messieurs, veuillez déposer ici dans cette corbeille tous les objets métalliques, boucles de ceinture, montres, récita le vigile par habitude.
La meute s'exécuta et délaissa tout objet métallique. Puis ce fut le tour de Sam et le carillon électronique retentit. Le vigile s'interposa :
« Monsieur... Il vous reste quelque chose, continua le vigile un peu plus hésitant en dévisageant le Griffe Rouge dans sa forme Glabbro. Veuillez me le remettre.
Nikopol intervint à ce moment :
Monsieur le vigile, ce Monsieur a des problèmes cardiaques et dispose d'un appareil pour soutenir son cœur. C'est sûrement ce dispositif qui ne permet pas de passer le portique, précisa Nikopol d'une voix convaincante.
Le vigile semblait presque convaincu. Après tout, il s'agissait d'un laboratoire de recherche et il n'avait aucune idée du contenu des recherches de la société Shirasaka.
Oui effectivement, vous avez sans doute raison. C'est peut être ça.
Oui, et il y a aussi son dentier. Il a des problèmes dentaires. Son dentier aussi devrait être source d'ennuis...surenchérit Nikopol.
Mais Nikopol avait commis le mot de trop et venait de s'en rendre compte. A ses côtés, Sam fulminait devant autant de conversation inutile et ne laissa pas le temps au vigile de douter des dernières paroles de son subordonné et abattit son poing sur le vigile. Léoben se pencha sur la dépouille, y récupéra un trousseau de clé et avertit sa meute :
Il est mort. Sam, tu n'y es pas allé de main morte.
Tandis que l'Alpha bougonnait en guise de réponse, Nina Dhakston se tourna vers la secrétaire :
Je pense Madame que vous pouvez vous en aller avant que cela ne dégénère.
La secrétaire jeta fébrilement ses affaires dans son sac à main et, courut vers la sortie sans même se retourner. Les Fléaux Célestes se réveillaient enfin.
Alors qu'une douce musique d'ascenseur les accueillit, Dhakston introduisit l'une des clés du trousseau du vigile pour activer la descente dans les sous-sols de la la société Shirasaka. L’ascenseur en lui-même était très grand, trop grand pour ne servir que d'ascenseur. Vraisemblablement, celui-ci devait être utilisé en tant que monte charge. Une cinquantaine de personnes aurait pu loger à l'intérieur sans même être pressées entre elles. Si la société Shirasaka était une filiale d'un groupe japonais, elle avait réussi à exploiter l'expérience déplaisante du Shinkansen et à ne pas la reproduire.
Une chose était certaine. Cette société faisait des recherches sur des objets lourds et volumineux. Ils étaient encore loin de se douter des expériences effroyables auxquels se livrait la société Shirasaka.

Si la descente ne prit que quelques instants, la meute des Fléaux Célestes eut l'impression tout de même d'être descendu en profondeur beaucoup plus qu'il n'y paraissait au premier abord. Mesures de sécurité sans doute. Arrivés au sous-sol, les portes de chaque côté de l'ascenseur s'ouvrirent. Devant eux, un petit corridor éclairé d'une faible lueur se dessinait. Pour parachever ce couloir, une lourde porte métallique empêchait les curieux de venir déambuler selon leur bon plaisir.
De l'autre côté, deux gardes armés et encapuchonnés d'un masque à gaz les attendaient dans une sorte de vestibule.
L'un d'eux prit la parole :
Vous êtes qui ? Où sont vos badges?commença à s'inquiéter le garde.
Mais, les lupins furent les plus rapides. Sam et, Taima se jetèrent sur les vigiles. Par le choc de l'impact avec les lupins qui prirent tous leur forme Glabbro, l'un d'eux eut le temps d'activer un interrupteur qui déclencha un gaz. L'Uktena enleva le masque du premier. Sans son masque, l'humain fut parcouru de spasmes violents. Sa peau devint rouge puis violette. Enfin, le corps de la victime du Garou explosa. Pour les Lupins, le gaz enflamma leurs poumons et leur peau commençait à se couvrir de cloques ; l'affrontement devait se terminer rapidement sinon les gaz mortels du centre de recherche feraient leur œuvre. Mais Sam était trop fort pour son adversaire et le maîtrisa rapidement. Taima désactiva les gaz en enfonçant de nouveau l'interrupteur.
Killian et Léoben vérifièrent rapidement l'état de santé des membres de la meute et remarquèrent une porte à proximité du reste des cadavres. Intrigués, ils l'ouvrirent.
La scène était amusante. D'un côté, il y avait des Lupins couverts de sang et tous faisaient 1m80 ou 1m90. Et de l'autre, des scientifiques et des gardes dans leur restaurant en train de savourer leur repas. Un silence s'installa, les uns dévisageant les autres, les fourchettes suspendues aux lèvres. Taima rompit le silence dans un déferlement de feux et de détonations. Pendant quelques secondes, un brouillard blanc enveloppa la salle. L'Uktena, dont la Tribu n'étais pas reconnu pour leur saut d'humeur, venait de réduire à néant la salle. Sur la cinquantaine de personnes qui prenaient leur repas, près de la moitié avait succombé aux premières détonations. Les scientifiques qui avaient survécu s'étaient mis ventre à terre et attendaient la fin des déflagrations. Les militaires eux eurent le temps, pour certains, de renverser leurs tables et de répliquer.
Taima eut la mauvaise surprise de voir une grenade roulée à ses pieds. Heureusement, un bond en arrière lui permit d'esquiver le gros de la détonation et son endurance fit le reste. Au bout de quelques instants, la pièce était « sécurisée ». En d'autres termes, le restaurant de la filiale japonaise était le théâtre d'un bain de sang.
Retirant des uniformes des gardes qui avaient « peu souffert », ils prirent la direction du précédent corridor qui semblait le passage obligatoire pour progresser dans le Complexe. La porte de l'ascenseur se referma derrière eux. Enfermés dans le corridor, une lueur rouge virevolta autour d'eux puis le sas s'ouvrit. Leur chance fut que ce n'était pas le Genre Loup Garou que le Complexe semblait redouter.
Ils arrivèrent dans la salle de prélèvements et d'expérience. Nina Dhakston ne tarda pas à succomber à sa Bête intérieure devant l'horreur de ce qu'elle voyait. Les scientifiques disséquaient leurs pairs, des créatures du Ver, des Vampires, des humains, et des choses que les jeunes Lupins n'avaient encore jamais vu. Très vite, il y eut des cris. Tous hurlaient devant la louve qui s'extasiait à massacrer des vermines blasphématrices. Plus grave encore, son enfant aurait pu être là parmi eux, à subir leur scalpel et leurs études... Tout cela était impensable pour une mère qui voulait défendre son enfant. Les Lois Garous, les Lois humaines, tout cela n'avait plus de vraisemblance lorsque la vie de son enfant était en jeu. Ses compagnons de meute éliminèrent les gardes qui voulaient s'opposer à elle et aidèrent les scientifiques les plus proches à rejoindre la sortie. La salle avait été « chirurgicalement » nettoyée. Plus exactement, les bottes des Garous trempaient dans le sang. Pour Nina, de la chair humaine trempait encore ses vêtements ; elle préféra échanger son haut contre la blouse d'une infirmière accrochée et qui avait été épargnée.
Sans s'inquiéter du panneau « Caverne des horreurs », ils entrèrent dans la salle de réunion où les attendaient Treize Kanegawa.

_________________
"Où que vous soyez, vous n'y échapperez pas! L'Ombre s'étend"
Revenir en haut Aller en bas
Mephysto
Prince/Président
avatar

Nombre de messages : 1637
Age : 33
Localisation : dans une ruelle sombre en train de se regorger de vitae
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: La fin de Garou   Mar 28 Fév 2012 - 22:17

Le Dénouement___________________________________________________
Bienvenue à vous Meute des Fléaux Célestes. Installez-vous, nous allons discuter. Déclara d'une voix amicale le directeur de la section Recherche du Complexe.
Treize, ma fille... l'interrompit la Marche sur le Verre.
Compatissant, Kanegawa lui adressa un sourire et accompagnant un petit geste de la main, il répondit :
Sergent, allez chercher sa fille. Elle n'a que trop souffert de la disparition de son enfant, admit Kanegawa.
Malgré l'invitation de l'homme vêtu d'un uniforme d'officier de l'armée, les membres de la meute restèrent debout mais laissèrent le garde passer. Un second garde se tenait au garde à vous adossé au mur près de l'entrée.
Malgré ce peu de protection, les Fléaux Célestes étaient mal à l'aise. Cette pièce était d'une blancheur criarde au possible. Les chaises étaient blanches, la table était blanche, les murs aussi. Seules les décorations de l'officier tranchaient avec ce blanc immaculé. Les lumières étaient si éblouissantes que les Lupins peinaient à voir le contour des murs et du mobilier.
Bien il est temps de vous expliquer pourquoi vous êtes ici. Sachez tout d'abord que ce n'est pas moi qui ait ordonné le kidnapping de ta fille Nina et encore moins la dernière attaque sur votre villa. Je n'aurais pas commis cette erreur. La personne qui est derrière tout ça est le Directeur Général de la société Shirasaka, un humain et membre de la Technocratie. Comme vous avez pu le constater, ils étudient les différentes caractéristiques des espèces qui peuplent ce monde pour s'en servir d'une arme pour les humains et vous anéantir. Mais ses pratiques sont inhumaines. Ah tiens mais qui voilà...

Le Sergent apportait une fillette dans ses bras endormie. Elle n'avait pas été -semble t'il- blessée. Le garde remis son enfant à sa mère qui pleurait de joie.
J'ai veillé à ce qu'il ne lui arrive rien. Je ne suis pas un monstre MOI. Je m'excuse pour tout ce qui t'est arrivé Nina et je m'excuse aussi pour tout ce qu'il va t'arriver encore...
Les Fléaux se raidirent à ses simples mots. Treize parlait doucement mais chacune de ses paroles en imposait. On ne pouvait l'interrompre. Une sorte d'aura entourait le personnage et rien ne semblait pouvoir y interférer.
Votre véritable ennemi aujourd'hui est le directeur de la société Shirasaka. Toutes ses actes sont en fait parfaitement... humains. L'être humain a toujours montré qu'il était capable des pires exactions. Et les créatures que vous affrontez font parfois pâle figure face aux humains. Mais bon... Je ne suis pas non totalement étranger à tout ce qui vous arrive et tout ce qui vous arrivera.
Mon vrai nom est Treize Kushrenada. Je me suis servi des actions de cette société pour en retirer un certain nombre d'informations sur vous et les autres... En effet, initialement, je suis un esprit mineur de la Tisseuse mais surtout, je suis l'une des étoiles qui doit anéantir ce monde. Comme l'un des membres de votre Nation, le destin de cette planète est entre nos mains. Notre but à nous chevaliers noirs est d'anéantir l'humanité pour faire de cette planète un lieu où la vie pourra se développer comme elle le souhaite. Vous-même pouvez nous comprendre. Jadis vous avez lutté contre cette humanité écrasante et étouffante.
Du moins, c'est ce que l'on attend de moi, admit-il avec un sourire inhumain. Au cours de mes milliers d'années d'existence, j'ai pu rompre mes liens avec la Tisseuse et changer mon Destin. Ainsi, anéantir l'humanité et façonner son rêve ne m'intéresse plus. Je connais déjà l'issue de ce combat.
Et moi Treize Kushrenada me servirait des ruines de cet affrontement pour guider l'humanité , la façonner dans un degré de perfection que vous n'imaginez même pas. L'humanité aboutira dans un monde de paix et de réflexion.
Mais...
Un homme en noir glissa à proximité des Garous sans même qu'ils s'en aperçoivent et vint s'asseoir à proximité de l'officier en blanc. Cet homme était tout l'opposé de Kushrenada. Il semblait antipathique, froid, et il avait quelque chose de repoussant. Pourtant, son visage était parfait. finement musclé, son costume laissait tout de même penser que cet homme était sportif et dangereux.
Ah bien ! On arrive au dénouement de notre rencontre. J'ai le plaisir de vous présenter Albert Wesker notre Président. C'est lui qui dirige ce Complexe et qui a ordonné l'enlèvement de votre fille Nina. Enfin, c'est du passé tout ça, balaya t'il l'espace de la main. Cet homme méprisable, effroyable vous aura causé beaucoup de soucis. Mais c'est terminé. L'homme que vous voyez devant vous est déjà mort si je puis dire. Il est devenu une abomination qui emmènera la fin de ce complexe avec lui.
Oui, j'ai bien peur que je vous cause encore quelques désagréments. Tout, ici, doit disparaître. Encore une fois, je m'excuse pour toutes les épreuves que vous avez traversé.
Treize se releva de son siège et prit même le temps de le ranger. Il arborait toujours un regard compatissant et affichait toujours un mine amicale. Pourtant, les Fléaux Célestes comprenaient qu'ils avaient été trompé à de nombreuses reprises, qu'ils devraient lutté encore pour leur survie car lui, Treize Kushrenada, en avait décidé ainsi. Un homme ou entité qui avait réussi à éliminer l'emprise de la Tisseuse, à modifier son destin de Chevalier Noir, était sans doute l'une des pires choses qui puissent exister sur la Tellurie ; il n'existait pas de manuel pour le décrire. Les jeunes Loups Garous avaient été éduqués, formés pour lutter contre le Ver mais l'homme en face d'eux n'était ni un humain, ni une créature du Ver.
Leur instinct leur criait vengeance.
Voilà votre adversaire. Amusez-vous bien jeune Loup Garou. Utilisez tout votre savoir et votre courage. Conseilla l'entité tandis que les vigiles fuyaient par la porte qui se referma derrière eux.
Kushrenada sortit une télécommande d'une poche. La salle de réunion se volatilisa pour devenir une ville blanche.
Si le ciel était noir, le sol et les « bâtiments » étaient d'une blancheur presque aveuglante. Cette dimension artificielle semblait être illuminés par la seule blancheur de l'asphalte et des buildings. Treize s'enfonça un peu plus loin dans la ville mais demeura bras croisés observant la confrontation du dénommé Wesker et des jeunes Loups. Kushrenada haïssait cet humain pour ce qu'il était, ce qu'il représentait et méprisait tout le génie que peuvent accomplir les différentes races. Si sa conscience devait subsister en son corps, il se rendrait sûrement compte que Kushrenada avait raison...
L'homme tout vêtu de noir faisait face aux Fléaux Célestes. Il semblait pouvoir tenir tête aux loups garous à lui seul. Sam grognait tandis qu'il prenait sa forme Crinos. Killian avertit son Alpha :
Il n'est pas humain ou pas entièrement. Je sens le Ver en lui mais c'est diffus... Je n'ai jamais ressenti ça.
Votre loup a raison. J'ai rassemblé en ses gênes toutes l'essence du Ver et de la Tisseuse, mêlés leurs qualités, sans épouser leur défaut. Enfin, la durée de vie reste limitée. Piètre récompense lorsque l'on a annihilé autant de vies pour des raisons si futiles. Intervint le Chevalier Noir malgré la distance qui les séparaient.
Le visage blême de Wesker commença à rougir. Son costume noir commença à fumer et se dégageait une odeur de chair putréfiée et calcinée puis les lambeaux de costume se mouvèrent pour lui donner une taille, une corpulence toutes deux inhumaines. Deux excroissances vinrent se greffer sur l'abdomen déjà imposant. La créature mesurait bien six mètres soit bien deux fois la taille d'un Loup Garou sous sa forme Crinos.
Sam poussa un rugissement de rage et s'élança sur l'hybride. D'un seul coup, Wesker renvoya l'Alpha contre un mur. Les autres membres de la meute tournèrent tout autour de la créature tentant de trouver une faille. La meute, résonnant à l'unisson, était une arme redoutable ; l'enseignement de Bran vivait encore en eux. Pourtant... Chacun des lupins fut repousser l'un après l'autre.
Sam, opta pour une attaque commune de l'ensemble de sa meute. Sam réussit à entamer une partie de sa chair mais les autres furent stopper par les différentes excroissances. Killian s'écroula quasi-inconscient. Léoben et Nikopol n'étaient guère mieux. Même Nina qui protégeait jusqu'alors son enfant avait été mise au tapis. Seul le désespoir habitait Les Fléaux Célestes.
Taima rebondit plusieurs dizaines de mètres plus loin derrière Treize qui n'entreprit même pas l'action de se retourner pour vérifier l'état du Second Lieutenant. Le Philodox Wendigo se releva et observa sa meute affrontant un adversaire redoutable. S'ils devaient mourir, ce serait tous ensembles avec honneur. Mais cet homme, ce Kushreinada était responsable de tout. Le philodox s'élança pour en finir avec cette menace avec toute la vélocité dont était capable une créature de 300 kg de muscle.
Mais Treize se volatilisa pour réapparaître derrière Taima. D'un plat de son épée d'officier, le lupin fut renvoyer à terre.
Jeune loup, ne vous disperser pas. Vous perdez votre sang froid, votre corps est endommagé. Vous n'avez aucune de remporter le combat contre moi. Et vos amis sont en train de mourir, déclara froidement l'officier.
Taima rugit mais devait bien avouer que Treize avait raison.

La créature commençait à escalader la façade de l'un de ses bâtiments blafards pour charger les jeunes loups en contrebas. Et aucun membre de la meute n'était en mesure de l'arrêter.
Le président Wesker s'élança. Un bouclier de terre surgit alors et vint contrer les griffes acérés du monstre. Killian venait de faire appel aux esprits élémentaires mais son corps endolori était incapable d'accomplir autre chose. Taima se retrouva sur le dos de Wesker pour le détourner de ses frères. L'hybride se releva et c'est à ce moment précis, son poitrail à découvert, qu'une lance traversa son abdomen. Wesker, dans un dernier rugissement obscur, s'effondra.
Je vois que j'arrive au bon moment, intervint l'envoyé du Conseil Nimrod Antad l'exécuteur.
Ne vous amusez pas sans moi jeunes loups.
Le loup, qui venait de mettre fin à l'abomination grâce à l'aide conjointe des Fléaux Célestes, retira son arme et aida à redresser les Fléaux. Seul Sam refusa du fait de sa fierté d'Alpha.
De légers applaudissements retentirent.
Très beau rebondissement mais j'avoue que je suis ennuyé. Je pensais qu'un membre de votre Conseil se serait déplacé. J'imagine que la menace n'est jugé suffisamment grande. Tant pis, poursuivit-il en haussant des épaule, mais tout doit disparaître ici.
Tout autour de la Meute et de l'Exécuteur apparurent une dizaine d'hommes armés tous menaçant la meute.
Ils sont moins puissants que notre regretté Wesker mais ils vous donneront du fil à retordre.
La meute exténuée livra un nouveau combat contre ces ennemis. L'Exécuteur fit front de chacun d'entre eux pour sauver les jeunes loups car telle était la mission que lui avait fixé le Conseil.
Mais au bout de quelques minutes, la situation devenait intenable quand soudain surgirent de nombreux loups.
Un Glabbro au poitrail noir, Nicolaï Hardridge semblait les mener.
Formez un cercle autour de la meute, tonna le Seigneur de l'Ombre.
Bien!Je vous félicite pour votre petit baroud'honneur mais votre intervention était elle aussi prévu.
Sachez que je n'ai rien contre vous mais ce lieu tout entier doit disparaître, répondit l'officier.
Je ne laisse jamais rien au hasard.
A ces seuls mots, une armée de gardes armés se dessina sur les toits des bâtiments. Une furieuse bataille s'engagea entre les gardes de la Société Shirasaka et les lupins. Cette seule bataille avait tout juste servi à couvrir la fuite du Chevalier Noir. C'est ce qu'ils comprirent par la suite dans le rapport de la bataille.

Près de la moitié des forces Garous périrent cette nuit là. Treize Kushreinada avait tenu parole. La société Technocratique avait disparu dans un déluge de flammes et d'explosion. Les autorités en conclurent à un attentat terroriste mené par des extrémistes religieux.

Mais...


Les Fléaux Célestes, bien entendu, le Conseil ne peut vous féliciter officiellement pour les actions au sein de cette société. Mais ce que vous y avez trouvé, était peut être pire que les créatures du Ver lui-même, déclara dans sa grande mansuétude la Chef du Conseil des Anciens.
Toutefois, vos découvertes semblent converger vers une menace encore plus grande. Aussi, vous serez puni. Officiellement, vous serez banni et votre terre confisquée.
Officieusement, le Conseil juge que votre expérience est suffisante pour vous envoyer en mission à l'extérieur. Votre mission est de découvrir ce que projette le dénommé Treize Kushreinada et de tenter de vous y opposer, poursuivit-elle en marquant une pause.
Sam dans sa forme de loup opina du museau.
N'approuve pas si vite jeune Alpha. Cette mission sera excessivement dangereuse car elle se déroulera dans l'Umbra dans sa dimension. De plus, vous ne serez pas seuls...
Mais en attendant, sortez vous détendre.

Dehors, les clameurs de la Nation Garou résonnèrent. Une meute partait en mission et une autre meute revenait. Adam Ludvig faisait son retour.




FIN

_________________
"Où que vous soyez, vous n'y échapperez pas! L'Ombre s'étend"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin de Garou   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin de Garou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amour, vampire et loup-garou
» [4x06] Coeur de loup-garou
» Les films de Loup Garou
» Jeu du loup garou
» Episode 3 - La fille loup-garou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope's Requiem :: Section JDR :: Bibliothèque :: Cimetière de nains-
Sauter vers: